Après le séisme, le grand Sud sous la menace de la dépression tropicale Grace

Publié le 2021-08-16 | lenouvelliste.com

Trois jours après avoir été ravagée par un séisme, la presqu’île du Sud est sous la menace du passage de la dépression tropicale Grace. L’alerte rouge a alors été décrétée. Selon les dernières prévisions de l’Unité hydro-météorologique (UHM), le centre de cette dépression s’oriente vers la presqu’île du Sud et devrait la parcourir lundi soir. « De fortes pluies pouvant cumuler jusqu’à 100 à 150  millimètres dans les plaines et 200 millimètres sur les hauteurs sont possibles sur le pays, notamment sur les départements  de la Grand'Anse, du Sud, des Nippes, du Sud-Est, de l’Ouest, du Centre et de l’Artibonite. Des rafales de vents spontanées, soutenues et des conditions de grosses mers sont aussi  attendues  pendant le passage de ce système cyclonique », peut-on lire dans le bulletin publié par l’UHM en début de soirée de ce lundi 16 août. Face aux ménaces de fortes pluies, de forts vents  et des conditions de grosses mers sur les régions côtière sud du pays et les opérations de cabotage sont interdites temporairement dans le sud pendant le passage de cette depression. 

Lors d’une intervention télévisée, le Dr Jerry Chandler pense qu’en dépit de cette trajectoire, la dépression tropicale Grace peut provoquer des pluies dans tout le pays. « J’appelle la population à la vigilance. J’invite mes compatriotes à être attentifs aux consignes de la Protection civile », a-t-il appelé. 

Le Premier ministre Ariel Henry a dit programmer un forum mardi pour parler du séisme mais aussi de la dépression tropicale Grace. « Nous allons inviter le secteur privé, la société civile, les partis politiques et la diaspora. De ce forum sortira un comité ad hoc pour nous aider dans la gestion de cette catastrophe », a-t-il promis.

Les habitants des zones touchées par le séisme et qui sont sous la menace de la dépression tropicale Grace sont dans l’angoisse. Ils dorment à la belle étoile par crainte d’éventuelles répliques ou parce qu’ils sont dorénavant sans abri. Sur Magik9 lundi, la mairesse des Cayes, Marie Michelle Sylvie Rameau, a indiqué qu’il était urgent d’acheminer des tentes aux sinistrés afin de les aider à mieux surmonter cette situation difficile.



Réagir à cet article