Kidnapping : les religieux et d’autres otages libérés par les gangs

Publié le 2021-04-30 | lenouvelliste.com

Le Nouvelliste a appris auprès de sources proches de l’Église catholique que les six derniers otages, dont les deux religieux français, qui étaient kidnappés par le gang 400 Mawozo, ont été libérés. Ils ont été relâchés tôt ce vendredi vers deux heures du matin, a fait savoir cette source. Le journal ignore si une rançon a été versée contre leur libération. Ce groupe de six personnes constitue le dernier groupe des dix personnes (laïcs et religieux) enlevées le 11 avril dernier, qui a été libéré. 

Les otages ont été libérés en trois moments. Oxane Dorcélus, mère du révérend père Arnel Joseph, a été libérée le 17 avril 2021 après le versement d’une première rançon. Le 22 avril, le père Loudger Mazile, porte-parole de la conférence des évêques d’Haïti, avait confirmé la libération de trois autres des neuf religieux détenus. Après la libération de ce dernier groupe, dont les deux religieux français, il ne reste plus d’otage, parmi les personnes enlevées le 11 avril, entre les mains du gang 400 Mawozo. 

La nouvelle de l’enlèvement de ces dix personnes, dont des religieux, avait provoqué des remous dans l’opinion publique nationale et internationale. La Conférence des évêques d’Haïti et la Conférence épiscopale avaient lancé deux arrêts de travail et célébré des messes pour protester contre ces enlèvements et pour dénoncer le phénomène de l’insécurité. Le 22 avril, lors d’une entrevue accordée à Robenson Geffrard à l’émission Haïti Sa k ap kwit, le père Frantzy Petit-Homme s’était alarmé de l’état de santé de certains des religieux qui commençaient à se détériorer de façon inquiétante. 

Dans une lettre de remerciement, le supérieur régional de la Société des prêtres de Saint-Jacques a souligné que les « confrères, les religieuses et les membres de la famille du père Jean Arnel Joseph sont retrouvés en bonne santé ». Le révérend père Jean-Marie Rosemond Joseph a salué les nombreuses initiatives prises par ses confrères, les prêtres des différents diocèses d’Haïti et de la diaspora et les membres de toutes les communautés religieuses. « Nos remerciements vont également aux ambassadeurs de France et des États-Unis, pour leur apport diplomatique discret et efficace, ainsi qu’à toutes les autorités politiques et morales du pays ainsi qu’aux gouvernements pour leur indéfectible soutien », a fait savoir le père Jean-Marie Rosemond Joseph dans sa lettre. 



Réagir à cet article