Jean Claude Martineau et Michel Soukar invités d’honneur de la 27e édition de Livres en folie

Publié le 2021-04-28 | lenouvelliste.com

Les organisateurs de Livres en folie ont dévoilé les noms des deux invités d’honneur de la 27e édition de la foire. Il s’agit de Jean Claude Martineau et de Michel Soukar. 

Pour Max Chauvet, directeur du Nouvelliste, “les œuvres des deux hommes parlent pour eux”. “Chacun, à sa manière, a fait avancer les lettres et la pensée en Haïti”, selon lui.

Après une carrière débutée dans la diaspora, Jean Claude Martineau s’est d’abord fait connaître en Haïti grâce à  des textes bien ciselés qu’on retrouve sur le premier album de Carole Démesmin intitulé sobrement “Carole Mawoule”. Le prénom de la chanteuse et le titre d’une de ses chansons. Cet album marque un tournant. Carole Démesmin est une voix exceptionnelle, diplômée de Berkley School of Music, et Jean Claude Martineau l’un des meilleurs paroliers de la musique haïtienne, partagé entre son amour des beaux textes et le militantisme politique. La chanson Lumane Casimir, gravée sur ce disque, passe rapidement du statut de hit à celui de grand classique. Aujourd’hui encore, la chanson est plus connue que la première vedette féminine de la musique haïtienne à qui elle rend hommage. 

Dans la chanson, chaque texte de Martineau est une merveille. S’il évolue en exil dans la diaspora où il est très apprécié, au pays, c’est après 1986 qu’un aspect jusque-là méconnu de son œuvre le fera connaître: sa voix. Martineau a des contes dans son répertoire et il est diseur. Là encore, le père de Ti Okap et de Flèdizè épate tant ses mots et son ton sont justes. La charge politique de chaque texte ne phagocyte pas les qualités artistiques de son travail. C’est un exploit. Conteur et chanteur, Jean Claude Martineau arpente toutes les scènes où des Haïtiens sont en mesure d’apprécier la qualité. Martineau multiplie les collaborations et récolte les succès. 

Troisième étape de sa carrière, il se met à l’histoire. Deux de ses ouvrages, “L’histoire d’Haïti en six leçons” et “Le serment des Aradas”, sont des pièces majeures. On retrouve aussi Martineau sur YouTube où il partage sa voix, sa tonalité et ses connaissances. A 84 ans, Jean Claude Martineau vient de publier “Nouveaux contes” aux presses de l’Université Quisqueya. 

“Le Nouvelliste est fier d’avoir Jean Claude Martineau comme invité d’honneur. La densité et la diversité de son œuvre ont marqué les dernières décennies aussi bien auprès des puristes que du grand public. Ses textes chantés, ses contes et ses essais font date”, a tenu à dire Frantz Duval, rédacteur en chef du Nouvelliste. 

Comme cela est devenu une habitude, Livres en folie aura deux invités d’honneur. Le professeur Michel Soukar est l’autre invité d’honneur. 

“Analyste avisé de la situation haïtienne, passeur de connaissances, romancier, historien, éditeur, chercheur, homme de radio, sa stature, sa polyvalence et son parcours irradient le panorama haïtien depuis des années”, estime Frantz Duval. 

De ses premiers articles dans Le Petit Samedi Soir jusqu’à ses émissions sur Signal FM, Michel Soukar a toujours été disponible pour partager ses vues. Professeur au début de sa carrière, directeur de collection à C3 Éditions -où il ressuscite nos grands auteurs du passé-, Michel Soukar a toujours été dans les livres et dans le partage d’idées. 

“Cette année, pour nous, est celle de Soukar, un auteur majeur qui a écrit aussi bien des poèmes, des pièces de théâtres, des romans que des essais”, estime Max Chauvet. 

En plus de son œuvre, Soukar est aussi un promoteur et défenseur de la démocratie en Haïti. 

Livres en folie 2021 et la Quinzaine du livre se dérouleront du 31 mai au 13 juin, principalement de manière virtuelle avec des conférences retransmises dans les médias et sur les réseaux sociaux et une vente en ligne comme en 2020. Il est important de continuer à se protéger réciproquementde la Covid-19 et de ses divers variants. 

Auteur


Réagir à cet article