Surveillance

Service d’intelligence : des cartes du SIN contrefaits

Publié le 2021-04-26 | lenouvelliste.com

Après la création par décret de l’Agence nationale d’intelligence (ANI) le 26 novembre 2020, plus d’un pensait que le Service d’intelligence nationale (SIN) était mort et enterré. Non visiblement. Dans un communiqué publié le 22 avril dernier, le ministre de l’Intérieur par intérim Louis Gonzague Edner Day a dit constater que « des individus sans titre, ni qualité font usage des effigies nationales et de sa signature contrefaite pour se faire passer pour des gens ayant des liens avec le Service d’intelligence nationale (SIN). »

Manifestement, l’Agence nationale d’intelligence (ANI) n’est pas la seule du genre à opérer sur le territoire. Alors qu’on croyait que le Service d’intelligence nationale (SIN) n’était plus opérationnel depuis longtemps, le ministre de l’Intérieur soutient le contraire. « Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT) constate que des individus sans titre, ni qualité font usage des effigies nationales et de la signature contrefaite de l’actuel titulaire du ministère, Louis Gonzague Edner Day, pour se faire passer pour des gens ayant des liens avec le Service d’intelligence nationale (SIN). Ces individus malintentionnés utilisent en outre ces fausses cartes d’identification qu’ils disent émaner du ministère pour perpétrer des actes répréhensibles », selon le communiqué du ministère.

Le ministère de l’Intérieur a dit « dénoncer et condamner avec la dernière rigueur ces infractions faites à dessein et les amalgames qu’elles sont capables d’engendrer dans une optique de déstabilisation du climat politique et sécuritaire dans le pays. Aussi, le ministre Louis Gonzague Edner Day et le directeur général du MICT, Amos Zéphirin, ont  révoqué, à compter du jeudi 22 avril  2021, l’ensemble des cartes des employés réguliers et agents du SIN. Cette mesure  est prise dans le souci d’assurer la sécurité de la population en général et celle du personnel du SIN en particulier », a indiqué le communiqué dudit ministère.

Le ministère de l’Intérieur « procèdera graduellement et après évaluation au remplacement des cartes d’identification des agents du SIN, en concertation avec les autorités impliquées à ses côtés, dans la sûreté et la sécurité du territoire. Il enjoint entre-temps la Police nationale d’Haïti (PNH), en particulier, à prendre toutes les sanctions que de droit à l’encontre de tous les contrevenants et à continuer à traquer tout fauteur de troubles utilisant de faux "badges" de l’institution », a conclu le communiqué.

Il faut rappeler que dans un numéro spécial du journal officiel de la République, Le Moniteur, en date du 26 novembre 2020, le président de la République avait créé par décret l’« Agence nationale d’intelligence » (ANI). Avec pour mission la mise en œuvre de la politique du gouvernement en matière de renseignements et de contre-renseignements, les membres de cette nouvelle structure qui seront appelés « agents » disposent de pouvoirs immenses et illimités. Selon le décret, ils n’ont de compte à rendre qu’au chef de l’État et sont pratiquement intouchables dans l’exercice de leurs fonctions…

Robenson Geffrard

Auteur


Réagir à cet article