Irma Mars : Madame la conseillère en image

Quand elle confectionnait des vêtements pour les membres de sa famille et ses amis proches, dévorait Les reines du shopping sur M6, Irma Mars ne se doutait jamais que tout cela allait déboucher des années plus tard, sur une carrière de conseillère en image.

Publié le 2021-04-14 | lenouvelliste.com

Moins de trente minutes au téléphone avec Irma suffisent pour vous inciter à prendre beaucoup plus au sérieux votre apparence. À réfléchir à deux fois avant de choisir votre outfit pour le bureau, une soirée ou une quelconque cérémonie. Ben oui, madame ne tient pas son titre de conseillère en image pour sa gentillesse ni son calme à l’autre bout du fil. Elle a fait des études pour et ne pense pas laisser ces connaissances moisir dans un coin de sa tête. « J’ai fait des études en conseil en image en France, à Look & Séduction et je suis membre de l’association internationale des conseillers en image », précise-t-elle. 

« Que penserait-t-elle de ce que l’on porte ce matin au bureau ? Trouverait-elle ce jeans bleu délavé et ce corsage marron clair inapproprié à notre morphologie et à notre teint ? », se questionne-t-on. Parce qu’a écouter madame la conseillère, on comprend toute la complexité relative au choix de la tenue à la fois idéale et parfaite. Parce qu’à écouter la proprio de l’IMC Agence de conseil en image et relooking, on apprend aussi.

« Un conseiller ou une conseillère en image est différent d’un agent de protocole. Assez souvent nos personnalités publiques se font habiller par des agents de protocole qui s’attellent aux règles de préséance et qui ne se limitent uniquement qu’à la tenue à adopter en chaque occasion. Une veste et des chaussures fermées pour le bureau par exemple. Tandis que la conseillère en image vous dira quelle veste qui sera adaptée à votre morphologie, quelle couleur pour la circonstance mais également quelle couleur vous mettra en valeur. Son travail c’est de s’accentuer sur les pièces, les vêtements. Elle aide les gens à connaitre leur corps qui se révèle toutefois identique à chaque personne. Puisqu’on peut avoir la même catégorie de silhouette H mais avec des particularités tout à fait différentes. En résumé on les aide avec leur morphologie, on les conseille sur le choix d’une palette de couleur des pièces à porter sur sa partie supérieure suivant la méthode draping », explique la consultante, passionnée comme elle seule.

Cette passion a jailli par un beau hasard. Et au fil des ans, ce hasard s’est transformé en un beau quotidien, qu’elle partage désormais avec le public sur sa chaîne YouTube et sa page Facebook. « En 2014, j’adorais regarder les émissions Les reines du shopping sur M6. Un jour, j'ai suivi une discussion de Carel Pèdre avec quelqu’un sur la toile. Il attirait l’attention sur beaucoup de domaines ou de champs à exploiter en Haïti. En visionnant ces émissions dans l’après-midi, je ressassais ces paroles dans ma tête et j’ai regardé ce programme télévisé tout à fait sous un autre angle. Je me suis rendu compte que c’était un terrain vierge ici en Haïti. Il y a ce besoin chez nous et ceci dans tous les secteurs d’activités où les gens commettent assez souvent beaucoup de faux pas. Il fallait des conseillers en image pour les aider et les guider », se rappelle-t-elle.

Pour madame relooking, le métier de conseil en image est une nécessité en Haïti. D’où la raison de ses capsules vidéo sur les réseaux sociaux, de son agence et de ce livre qu’elle espère signer bientôt. « Cela me peine beaucoup en voyant ceux qui nous représentent surtout, commettre des faux pas en ce sens. Qui pis est, dans ce que l’on pourrait considérer comme les a b c de l’habillement. Et moi, je ne me propose pas seulement de critiquer ouvertement mais également de proposer, de suggérer comment faire », fait remarquer Irma Mars satisfaite du feedback obtenu jusqu’à présent. « Ç’aurait pu être mieux, cependant, le feedback est positif. On trouve des gens qui sont désormais beaucoup plus conscients de ces besoins », poursuit-elle.

Son premier dada, c’était pourtant la couture. « J’adorais confectionner des vêtements pour ma sœur, ma mère, ma nièce et moi-même. J’ai toujours eu un penchant pour la couture », indique celle qui a fait des études dans ce métier manuel et en cosmétologie, en secrétariat mais aussi en protocole et convenance sociale. Pour elle, toutes ces formations confluent. « En secrétariat on a dans le cursus un cours de protocole à travers lequel on étudie les tenues. En protocole et convenance sociale, j’ai eu un cours d’étiquette vestimentaire. Et en couture, j’ai pu me familiariser avec les pièces et les coupes. Elles sont toutes liées. J’ai toujours été en contact avec les vêtements dans tous mes champs d’apprentissage », avance l’ancienne élève du Collège Paul Etzer.

Et sa voix a changé de ton. On y décèle une once de tristesse subitement. Sans le savoir, on venait de marcher sur des œufs avec une question qui paraissait pourtant banale : « Votre agence est sur pied depuis quand » ? C’est que les dates jalonnant l’histoire de l’IMC Agence de conseil en image et relooking indiquent des chapitres douloureux et significatifs de sa vie. « J’ai voulu lancer l’agence le 28 septembre, une date qui m’a marquée. C’était la date de naissance de mon premier fils qui est au ciel. J’avais souhaité que cette date me marque d’une autre façon avec l’IMC que je considère également comme un autre enfant. Toutefois, le 23 septembre, j’allais perdre un frère que la vie m’avait donnée en cadeau. Son assassinat m’avait brisée totalement. Ce qui allait retarder le lancement de l’agence en ligne au 6 janvier 2021 », raconte-t-elle.

Des vêtements encore et toujours certes, mais la vie de cette native de Capricorne ne tourne pas uniquement autour de ces conseils en image. Mariée à Karl Foster Candio, Irma, fonctionnaire ayant fait carrière dans l’administration publique, maintient l’équilibre entre son boulot, sa passion et sa vie de famille. Passer du temps avec sa famille, est l’un de ses passe-temps favoris. « Je joue avec mes enfants, je passe du temps avec mon mari, mes amis. Je lis. Je regarde la télé », énumère cette maman de « trois enfants ». La fervente chrétienne protestante n’aurait eu aucun mal à visionner Mystic River de Clint Eastwood ni Le Dîner des cons de Francis Veber. Quant aux séries a caractère politique (House of cards, Billions), elle en fait sa tasse de thé. Il y va de soi. Madame la conseillère est actuellement étudiante en sciences po à l’INAGHEI.



Réagir à cet article