Le cri d'une octogénaire

Lettre ouverte du Dr Josette Bijou

Aux compatriotes et aux amis internationaux

Publié le 2021-04-06 | lenouvelliste.com

Chers Compatriotes, l’heure est grave. Notre pays se retrouve aujourd’hui au fonds de l’abime. Ressaisissons-nous, rappelons –nous notre devise :

L’UNION FAIT LA FORCE.

Cessons toutes tentatives de violence et de division d’où qu’elles viennent. Donnons-nous la main opposition et Gouvernement pour tenter de sortir notre pays du gouffre. Dans ce jeu macabre, nous serons tous perdants.

Durant trente cinq (35) années nous avions organisé huit (8) élections frauduleuses et contestées, dont une au second degré. Ce n’est nullement la démocratie. La Démocratie a ses règles et ses principes. Le moment est venu pour nous haïtiens de jeter les bases d’un régime vraiment démocratique dans notre pays. Faisons de cette nouvelle crise politique une opportunité,  de sorte qu’elle soit la dernière.

Aux amis de la Communauté internationale,

Parlant d’élections, nous disons que le pays n’est pas prêt à revivre un 29 novembre 1987. Quand des hommes armés ont tiré sur un bureau de vote faisant des dizaines de morts et de blessés. Déjà Trop! Trop! Trop de sang ont coulé ces dernières années. Ce serait une attitude irresponsable de vouloir organiser des élections dans un tel climat d’insécurité. Non plus, il n‘est pas question de refaire un 26 novembre 2000 avec un candidat unique qui  s’autoproclame et la poursuite des contestations à n’en plus finir, qui ne font qu’appauvrir le pays; et le peuple demeure la grande victime.

Fort de nos expériences des évènements socio- politiques vécus dans notre pays; depuis les trois années de l’embargo à nos jours,  nous prenons la liberté de faire les recommandations qui suivent  sans aucun intérêt personnel, dans l’unique but d’apporter notre contribution au dénouement de cette crise dont tous les acteurs semblent  avoir perdu  le contrôle. Car tout haïtien conscient doit se sentir concerné par cette décente aux enfers de son pays.

RECOMMANDATIONS

Le Président de la République a commis beaucoup d’erreurs dont la plus marquante c’est l’application de l’article 134-2 de la Constitution pour le Parlement et sa volonté d’y échapper alors que la loi est une pour tous.  Cependant devant cette confusion, nous conseillons qu’il reste en place jusqu’au 7 février 2022.

Chers amis, 2022 c’est demain. Le peuple dans sa majorité est fatigué. Nous les élites faisons ce grand sacrifice, ce compromis historique pour arrêter cette hémorragie qui risque de conduire notre pays au tombeau.

Parallèlement, nous recommandons de façon urgente :

la libération de tous les prisonniers politiques sans exception.

L’annulation de tous les décrets et arrêtés pris par l’exécutif  à partir de janvier 2020 après le renvoi du Parlement.

Le renvoi de toutes les personnes nommées illégalement à des postes de grande importance après le renvoi du Parlement.

Que l’opposition propose des candidats pour la formation d’un nouveau Gouvernement en remplacement du Gouvernement actuel. Les choix doivent respecter les critères de compétence, d’expérience, d’intégrité et d’honnêteté. Par opposition nous entendons les partis politiques et les diverses entités de la société civile religieuses et/ou laïques qui ne sont pas impliquées dans le pouvoir actuel.

Ce nouveau Gouvernement aura un mandat d’au moins trois (3) années avec pour mission essentielle de : combattre l’insécurité sous toutes ses formes, rétablir la paix dans les dix départements, se pencher sur les problèmes sociaux aigus de la population en particulier les plus vulnérables, renforcer la Justice, lutter contre toute forme de corruption, mettre de l’ordre dans la gestion des fonds publics et enfin renforcer les partis politiques dans l’objectif de créer une classe politique forte bien organisée capable de garantir des élections sérieuses et crédibles avec des candidats et des électeurs compétents, formés et bien informés. Ce sera d’ailleurs le point de départ de la création d’une nouvelle société qui pourra se dire  démocratique.

Le Premier Ministre remplacera le Président à partir du 7 février 2022.

Aucun membre du Gouvernement de transition ne pourra se porter candidat aux élections qui seront organisées ni occuper un poste de Ministre ou d’ambassadeur dans le premier gouvernement sorti des élections.

En administration on ne donne jamais de chèque en blanc. Le Sénat doit être complété par une stratégie décentralisée et peu couteuse. (voir la suite)

Avec l’appui technique de l’Université et des Nations Unies se fera la formation des nouveaux membres du Sénat pour leur permettre de bien jouer leur rôle.

Le renforcement des partis politiques par : l’adoption d’une nouvelle loi et la participation de l’État à leur financement à partir du budget de la chambre des députés.

La réalisation des États généraux de la Nation suivant les normes démocratiques.

La révision de la Constitution si nécessaire et suivant les résultats des États généraux

L’élaboration d’un plan décennal de développement 2021 – 2031 basé sur les objectifs de développement durable en vue de redresser la barque du pays.

L’organisation des élections au cours de la dernière année du mandat du Gouvernement de transition.

PROPOSITION POUR COMPLETER LE SENAT DE LA REPUBLIQUE

Nous l’avions dit des élections ne sont pas possibles dans ce climat de violence généralisée. Cependant en administration on ne donne à personne un chèque en blanc. Pour cela il faudra compléter le Sénat. Nous proposons la stratégie suivante qui est simple démocratique et peu couteuse.

Cette stratégie consiste en l’organisation au niveau de chaque commune d’une assemblée  composée de notables, des membres de la société civile et des hommes politiques en vue de désigner une personnalité homme ou femme âgée d’au moins 30 ans, compétente, connue pour son honnêteté et son engagement dans le développement de sa commune. Peu importe qu’il/elle soit membre ou pas d’un parti politique. Les personnes désignées par les communes d’un même département se réuniront en assemblée départementale pour choisir deux d’entre elles pour représenter le département au Sénat de la République. Par cette action nous complétons notre Sénat. Quand dans deux ans le mandat des dix Sénateurs en fonction prendra fin il restera encore vingt Sénateurs en fonction pour contrôler l’action du Gouvernement.

Ces personnalités une fois désignées devront recevoir une formation sur : le travail parlementaire y compris les règlements et le protocole de cette Assemblée, les prescrits de la Constitution haïtienne, les Droits humains, les relations internationales, les différentes Conventions signées par Haïti, les engagements internationaux et le fonctionnement des autres instances de contrôle de l’État etc.

Pour la conduite des assemblées communales et départementales, on peut toujours utiliser la collaboration de l’Université et certaines entités crédibles de la Société civile.

PROPOSITION POUR  UN GOUVERNEMENT

EFFICACE ET EFFICIENT

Le Nouveau Gouvernement sera ainsi composé :

Le Ministère de la Planification, de la Population, des Collectivités territoriales et de la Coopération Externe (MPPCTCE)

Le Ministère de l'Economie et des Finances auquel seront rattachés l’ONA et la CAS. (MEF).

Le Ministère de l'intérieur et de la Défense du territoire (MIDT)

Le Ministère du Commerce, de l'Industrie de l’Artisanat et du Travail (MCIAT)

Le Ministère des Affaires Etrangères, des Haïtiens vivant à l'Etranger, du Tourisme et des Cultes (MAEHETC).

Le Ministère de l'Education Nationale, de la Jeunesse, du Sport et de  la Culture (MENJSC).

Le Ministère de la Santé Publique et de la Protection Sociale auquel seront rattachés l’OFATMA et l’Institut du Bien- Etre Social.  (MSPPS).

Le Ministère de l'Agriculture, de l'Environnement des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MAERNDR).

Le Ministère aux Affaires Familiales, aux Droits des Femmes et à l'Equité de Genre (MAFDFEG).

Le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique (MJSP).

Le Ministère des Travaux Publics, Transport, Communication, Ressources Minières et Energie (MTPTCRME).

Un Secrétariat aux affaires politiques rattaché à la Primature avec pour Mission de gérer les différentes actions visant le renforcement des Partis Politiques.

Le staff de chaque  Ministère formé d’hommes et de femmes compétents, expérimentés et honnêtes, sera composé du Ministre, d'un Directeur Général, des Directions Centrales et Départementales, des services et sections seront déterminés suivant les besoins. On peut ajouter des structures autonomes  telles que : ONA, OFATMA, IBERS, CAS, OAVCT, DINEPA, EDH, CONATEL, CFI  etc. Avec le souci d’avoir la bonne personne à la bonne place. Le pays souffre beaucoup de l’incompétence de ses dirigeants.

On parle tant de la Diaspora haïtienne. Pourquoi ne pas confier le Ministère des Affaires Etrangères, des Haïtiens vivant à l'Etranger, du Touriste et des Cultes à un haïtien vivant à l'étranger mais ayant la nationalité haïtienne ? Ou bien quelqu'un qui accepterait de renoncer a une quelconque nationalité étrangère qu'il aurait prise dans le temps pour une raison ou pour une autre. 

Il faut surtout noter que pour occuper certaines fonctions quelque soit le pays on ne peut pas être détenteur d'une nationalité étrangère même dans les pays où la double et/ou la multiple nationalité est acceptée ; le Canada par exemple.

Cette action représenterait un compromis de grande valeur visant à apporter un souffle nouveau au pays, en faisant participer activement tous ses fils et filles à sa REFONDATION.

Comment expliquer les changements proposés dans le cadre de la composition d’un nouveau Gouvernement ?

Quels sont les Avantages pour le Pays ?

Ministère du Commerce de l’Industrie de l’Artisanat et du Travail

A part quelques fonctionnaires de l’État et certains professionnels indépendants, plus de 90 % de ceux ou celles qui travaillent sont dans le commerce formel ou informel. L’Artisanat représente un gros morceau mais tout à fait négligé. C’est visible à travers nos rues. Une enquête n’est même pas nécessaire pour le prouver. Le MCIAT devrait pouvoir bien gérer cette composante « TRAVAIL » avec une Direction du Travail. D’ailleurs le Centre de Facilitation des nouveaux Investissements « CFI » relève déjà du Ministère du Commerce.

Ministère de la Santé Publique et de la Protection Sociale

Le Ministère des Affaires Sociales est ingérable. Il est devenu un océan de corruption. Avec une Direction de la Protection sociale, le MSPPS  qui déjà gère un secteur social de grande importance la Santé, devrait pouvoir mieux gérer la composante Protection Sociale. Cette composante englobera les personnes handicapées, les enfants de rue, les personnes âgées et toute personne en difficulté financière etc.

Ministère de la Planification de la Population des Collectivités Territoriales et de la Coopération Externe.

Trop souvent on assimile la notion Population à la Planification Familiale. Dans le concept moderne de développement, l’homme est ressource à condition qu’il soit en bonne santé et bien éduqué. Le problème de dispersion de la population est un obstacle majeur à l’accès aux services essentiels de base (santé et éducation). Voilà pourquoi nous recommandons de considérer la notion population en termes de répartition géographique, en ce sens il est plus logique qu’elle relève du Ministère de la Planification. Avec les Collectivités Territoriales logées à la même enseigne cela annonce et garantit déjà la décentralisation et une organisation rationnelle de l’espace territorial. Une condition indispensable au développement du pays.

Ministère de l’Agriculture et de l’Environnement

Aujourd’hui avec les problèmes de changements climatiques ajoutés à la dégradation de notre environnement dès qu’on parle d’Agriculture nous devons voir l’Environnement en premier lieu. Ces deux Ministères réunis nous libèrent des ressources financières importantes pour le financement des actions.

Ministère des Affaires Étrangères, des Haïtiens vivant à l’Étranger, du Tourisme et des Cultes.

Il est plus que normal que le Ministère des Affaires Étrangères accueille les Haïtiens vivant à l’Étranger ainsi que les Cultes. La diaspora et la plupart de nos cultes ont tous des embranchements internationaux. Il suffira d’avoir des Directions qui s’en occupent et qui sont moins couteuses pour l’État.

Ministère de l’Éducation Nationale de la Jeunesse du Sports et de la Culture

Dès qu’on parle de l’Éducation et de Sports nous voyons d’abord les jeunes. Bien que le Sport doive intéresser tout le monde à tous les âges, la jeunesse reste la plus concernée par le développement de cette discipline. Pour cela l’unification de ces deux Ministères ne peut qu’apporter un soulagement au budget national et renforcer les actions en faveur de cette tranche importante de la population. Quand notre drapeau national a flotté au Mondial en l’année 1974 on avait un Commissariat aux sports. Maintenant parlant de Culture, il est vraiment nécessaire que l’éducation donnée par l’école à nos enfants tienne compte de notre Culture.

Ministère de l’Intérieur et de la Défense

Il est plus logique que ce Ministère ait pour mission de gérer de façon rationnelle la sécurité interne et externe du territoire par la protection non seulement des citoyens, mais aussi de nos frontières terrestres et maritimes. Déjà nous voyons la nécessité d’une Armée vraiment moderne et fonctionnelle.

LES STRUCTURES AUTONOMES

L’ONA et la CAS  deux entités de l’État qui gèrent de l’argent relèveront du Ministère des Finances pour un contrôle vraiment rationnel des fonds dans l’intérêt des contribuables et de la population toute entière.

L’OFATMA dans la Santé et l’IBERS pour la protection des catégories les plus faibles relèveront du Ministère de la Santé, auquel Ministère on peut ajouter une Direction de la Protection sociale pour coiffer ces nouvelles entités.

Les Avantages liés à cette proposition de Gouvernement

Ce nouveau schéma de Gouvernement offrirait au pays au niveau stratégique un Pouvoir moins couteux pour l’État, mais plus efficace et plus efficient.

L’argent économisé au niveau stratégique (Bureau central, Parlement) permettrait de renforcer le niveau opérationnel départemental, communal et local en vue d’offrir des services nécessaires à la population qui a trop souffert de l’indifférence et de l’incompréhension de ses dirigeants.

Ce sera justice pour le peuple haïtien après tant d’années de sacrifice. D’ailleurs, la démocratie ne se limite pas aux droits à la parole et aux manifestations. Elle  consiste en le respect strict des droits fondamentaux de l’individu  qui se résument en droits à une vie digne de notre Créateur et Sauveur. Dont : Le Droit à la vie, à l’alimentation, à la santé, à l’éducation, au logement, à un travail décent, à la sécurité, aux loisirs, en un mot à tout ce qui contribue à son Bonheur.

APPEL A L’ACTION AUPRES DES NATIONS UNIES

En raison de la dimension de cette crise et l’impact désastreux qu’elle a sur le secteur économique et les secteurs sociaux particulièrement l’éducation et la santé. Ajouter à l’application de ces mesures prises à l’interne, nous lançons un appel aux Nations Unies en faveur du peuple haïtien pour un appui humanitaire aux différents secteurs sociaux qui peut se faire à travers la Croix Rouge Haïtienne, l’USAID et les Représentations des Agences du Système des Nations Unies en Haïti (PNUD, FAO, OPS/OMS, UNICEF, UNFPA, UNESCO, PAM, OIM etc), ainsi qu’un appui budgétaire au nouveau Gouvernement haïtien pour lui permettre de réparer les dégâts et déficits causés par les temps de violence et la Pandémie de COVID.

De même l’Organisation des Nations Unies conformément à sa Mission devra accompagner le processus de transformation de la classe politique haïtienne par une collaboration technique intelligente et éclairée.

YON TI PAWOL POU GWOUP AK ZAM YO

Tout jen fi ak jen gason nan katye defavorize yo, nan gheto yo, nou menm yo bay non bandi ; nou menm ki jodia yo mete yon zam nan men nou, mwen mande nou depoze zam saa. Se Doktè Josette Bijou, yon manman pitit, ansyen Minis Sante nou an kap pale avek nou. Nou konnen mwen renmen nou anpil, epi mwen konnen nou renmen mwen tou. Ann bay peyi nou an yon chans pou li demare. Mwen konnen anpil nan nou se pa sa nou ta vle fe. Ann mete tet nou ansanm pou nou chanje sitiyasyon an, pou nou ranplase zam ki nan men nou an pa yon plim, yon metye jan anpil nan nou ap mandel la. Twop nan nou pedi lavi nou anvan lè. Twop manman ak dlo nan je yo. Ann di ansanm fòk sa kaba.

Se pou limyè Lespri-Sen an klere nou. Se pou Bondye beni nou tout.

La Mise en application des recommandations

Certains diront comment faire pour arriver à la mise en application de ces recommandations ?

A toutes ces personnes nous disons que les partis de l’opposition s’étaient déjà entendus sur la formation d’un Comité National de la Transition « CNT ». Ce CNT composé d’hommes et de femmes indépendants, compétents, expérimentés et bénéficiant de la confiance de la majorité de la population pourrait assumer cette tâche difficile mais non impossible. De plus, pourquoi ne pas considérer d’emblée comme Premier Ministre le Juge qui a été désigné par l’opposition pour être le Président durant la transition, s’il répond aux critères définis par le CNT. Cette action témoignerait la profondeur du compromis entre les parties concernées.

De notre côté, renforcée par la grâce de l’Esprit Saint, nous resterons disponible et disposée à apporter au besoin au CNT notre accompagnement technique, volontaire et ponctuel en vue de faciliter non seulement le démarrage du processus mais aussi la mise en application des différentes recommandations.

Au cas où les protagonistes seraient hésitant à faire le premier pas, Nous demandons au Bureau des Nations Unies au pays (BINUH) d’inviter les concernés à la table de négociations.

Chers compatriotes la participation des Nations Unies aux négociations ne peut être et ne doit pas être qualifiée ni d’ingérence  ni d’atteinte à notre souveraineté. Notre Pays en sa qualité de membre fondateur de cette Organisation a signé sa charte. Laquelle charte donne à l’Organisation le droit et même le devoir de travailler pour le maintien de la Paix et le respect des droits de tous les citoyens de la planète terre. C’est inacceptable ce qui se passe aujourd’hui dans le Pays. On tue un homme ou une femme aussi facilement que l’on tue une mouche ou un cafard, peu importe son âge son appartenance sociale ou son degré de fortune.

En ce moment même, nous saluons la mémoire de toutes les victimes de cette violence aveugle. Que le Dieu Tout-Puissant les accueille dans sa Miséricorde infinie. Nous leur disons que leur sang ne sera pas versé en vain.  

Déjà, nous présentons nos remerciements anticipés à toutes les personnes concernées par la crise, concitoyens haïtiens et amis d’Haïti qui accepteront de faire le sacrifice d’abandonner leur orgueil pour se mettre au travail dans la bonne direction en vue de sortir le pays de cet imbroglio.

En ce temps de Carême, temps de Prière, de Pénitence, de Partage et de Pardon.  Que le Très Haut protège notre chère Haïti. Qu’il nous envoie son Esprit Saint pour nous guider en ses moments de grande confusion et nous apporter la Joie et la Paix.

Que Notre Tendre Mère, la Très Sainte Vierge Marie, Notre Dame du Perpétuel Secours vienne à notre secours et que Notre Dame d’Altagrâce nous enveloppe de son manteau de grâce. 

-------------------------------------------------------------

Fait à Port au Prince ce 7 Mars 2021

Docteur Josette BIJOU M.D/MPH

Médecin Experte en Santé Publique

EX- cadre de la Fonction Publique

EX- Consultante senior au Système des N.U

EX- Ministre de la Santé Publique

EX- Candidate à la Présidence d’Haïti

Citoyenne haïtienne et Chrétienne engagée

Docteur Josette BIJOU M.D/MPH
Auteur


Réagir à cet article