Le deuxième tableau de la pièce « Kaselezo » de Frankétienne

Fenêtre sur la lecture scénique de « Kaselezo » de Frankétienne. Le mois d’avril est consacré à Frankétienne. Le Centre culturel Pyepoudre, de concert avec le ministère de la Culture et de la Communication, rend hommage au trésor vivant de la culture haïtienne dans une exposition baptisée « Figure bidimensionnelle ». Le lundi 12 avril, Frankétienne fêtait son 85e anniversaire en compagnie de ses fidèles admirateurs au Centre culturel Pyepoudre, 312, route de Bourdon. Durant tout le mois d’avril, une capsule vidéo de Kaselezo est projetée dans la salle polyvalente Fritznel Fanfan Morisseau. Voici le 2e tableau de « Kaselezo ». La scénographie est signée Paula Clermont Péan. Trois pupitres sont alignés en avant de la scène (une à droite, une à gauche et une au milieu. Les trois comédiennes qui donnent vie à ce texte sont Agnès Noël, Jenny Cadet et Paula Clemont Péan. Le texte a été présenté à l’Institut français le vendredi 26 mars 2021.

Publié le 2021-04-23 | lenouvelliste.com

A :   Je m’échine à faire la lessive

B :   Je m’échine à frotter le plancher

M :   Je m’échine à faire la cuisine

A-B-M :   Nous sommes fatiguées de conjuguer le verbe se sacrifier

A :   Tu as besoin de bouffer, c’est moi

B :   Tu as besoin de boire , c’est moi

M :   Tu as besoin de te soulager, c’est moi

A :   Nous n’avons pas le temps de poser nos fesses

B :   Vaisselle cassée

M :   Fourchettes, couteaux, cuillers envolés

A :   Lit défoncé

B :   Table bancale

M :   Couvre-lit en pièces

A :   Draps en lambeaux

B :   Le sommier n’en peut plus

M :   La cour est devenue un véritable dépotoir, le paradis des rats et des cafards

A :   C’est le paradis des rats et des cafards

B :   Ces saletés ont envahi la maison

M :   Les voisins se foutent de ma gueule

A-B-M :   Un vrai foutoir, se kan ou pran ou konnen !

A :   Les enfants ont faim, tu t’en fous

B :   Les enfants sont en haillons, tu t’en fous

M :   Les enfants sont malades, tu t’en fous

A :   Qu’il vente!

B :   Qu’il pleuve!

M :   Qu’il tonne, tu t’en fous!

A-B-M :      Tu t’en fous !  Tu t’en contrefous ! T’en as rien à foutre !

A :   Les enfants sont rachitiques

B :   Ils ne vont pas à l’école

M :   Ils ne savent ni lire, ni écrire

A-B-M :   Tu t’en fous ! Tu t’en contrefous ! T’en as rien à foutre !

A : Tu ne me facilites rien

B : Tu ne me rapportes rien

M : Tu ne me fais pas de cadeau

A :   Lwijanboje peze fanm, meltri fanm, moulen fanm, kraze fanm, frape fanm, koupe fanm, prije fanm, bimen fanm, taye fanm,dyake fanm.

B :  Lwijanboje maspinen fanm, toupizi fanm, pilonnen fanm, triminen fanm, zigounen fanm, krabinen fanm, depatcha fanm, dekrèmen fanm.

M :  Lwijanboje dechalbore fanm, defifare fanm, defresiye fanm, dechèpiye fanm, dezaliyen fanm, matirize fanm, ratibwaze fanm.

A-B-M :   Yo pann manman, yo pann pitit… Si w manje vyann, wa kite zo !

A :   Quand tu as besoin de moi, tu me gaves, tu me bichonnes, tu me choies. Après, c’est l’enfer !

B :   Tu n’obéis qu’à ton orgueil

M :   Là où tu passes, tu écrases tout le monde

A :   Tu me rends dingue

B :   Tu me traites comme une vieille bourrique

M :   La vie des femmes, c’est un Golgotha

A-B-M :   Il y a des hauts, il y a des bas. Toulejou pa menm !

A :   Ils disent que nous sommes fragiles

B :   Ils disent que nous sommes des planches pourries

M :   Ils disent que nous sommes inutiles

A :   Quand tu désires jouer de ta douce flûte, tu deviens un virtuose

B :   Tu ne fais pas une seule note

M :   Pendant ce temps, je geins

A :   Ma carcasse se déglingue

B :   Je suis une marionnette

M :   C’est de la bouillie dans ma tête

A :    Ça fait longtemps que je clopine

B :   Ça fait longtemps que je chaloupe

M :   Ça fait longtemps que je tourne à vide

A-B-M :   Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse

A :   Moi-même, madame Sara, ma vie est un calvaire

B :   Je m’éreinte sous la pluie

M :   Je m’éreinte sous le soleil

A-B-M :   La journée, je te porte sur mon dos

A :    Je marche à côté de toi

B :    Je danse avec toi

M :   Je m’essouffle à te porter

A :    C’est bien agréable ce transport hein !

B :    À la tombée de la nuit tu te blottis entre mes seins

M :   Tu t’allonges sur mon sexe

A :   Tu fais l’innocent

B :   Tu es un spécialiste des coups bas

M :   Tu m’as abrutie de mensonges

A :   Quand tu étais fauché comme un rat d’église, tu étais facile à      vivre

B :   Maintenant ! Wa pa kouzen w ! Prezidan pa bòpè w !

M :   Tu étales tout ce que tu possèdes

A :   Tu es plus ardent que le taureau sauvage

B :   Tu es plus vif que le poulain

M :   Tu es plus cruel que la murène

A :   Tu brasses le vent

B :   Tu laboures le fleuve

M:   Tu dragues l’océan

A-B-M : Ne me dis pas que tu ignores la violence des vagues

A :   Tu fonces tête baissée 

B :   Au volant tu es le roi

M :   La rue est à toi

A :   Tu ignores le klaxon

B :    Tu ignores le frein

M :   Les animaux t’appartiennent

A :   Les êtres t’appartiennent

B :   Le monde est à toi

M :   Pour toi tout est permis

A-B-M : Je t’attends au tournant !

A :   Tu joues avec le feu

B :   Tu craches des flammes

M :  Brizfè te di pase w. Yo fonn li lan founèz wofouno.

A :  Brizmontany te aloufa pase w. Yo plati l fè l tounen po pinèz

B :   Brizwòch te wondonmon pase w, yo moulen lang li bay chen manje.

M :  Bouldozè marisalòp te pi lou pase w, li al anfouraye lan labou marekay.

 A :  Degenn Babilonn te pi long pase pa w, boul mitray depacha l.

 B : Akilora richabacha te pi grantlajè pase w, koutsizo defalke l.

 M : Tatezoflango te pi grennplen pase w, li kreve pete tankou w bonm.

A-B-M : Gen lywil retetrankil ak poud doukouklou pou touye tout chalè sendenden.

A : Tu me donnes le tournis

B : Ton manège me rend dingue

M : Tous les reflets dans l’eau ne sont que mirages

A :   Tu veux divorcer, je ne compterai pas les jours

B :   Je ne compterai pas les mois

M :    Je ne fixerai pas la date

A :   Mon calendrier a des temps morts

B :   Mon calendrier a des ratés

M :   Mon calendrier s’est effeuillé

A-B-M :   Lavi sa a se grenn chen k ap gade padèyè

A :   La vie de femme est une soupe à la grimace

B :   La vie de femme est un miroir aux alouettes

M :  Tu veux me noyer dans un dé à coudre

A :   Les femmes sont prisonnières d’un filet de soie et d’or

B :   Le jeu est truqué. Les cartes sont mal battues

M :   La distribution du gâteau s’est faite dans le noir

Damballah Wèdo se bon se bon

Damballah Wèdo se bon se bon

Lè ma monte chwal mwen

Gen moun ka kriye

Lè ma monte chwal

Gen moun ka kriye

Lè ma monte chwal mwen

Gen moun ka kriye O

Lè ma monte Chawl

Gen moun ka kriye

Gen moun ka kriye

(NOIR)                                                   

Le mois d’avril est le mois de Frankétienne. Toute une série d’articles est consacrée à Notre Trésor vivant national. La pièce Kaselezo, une scénographie signée Paula Clermont Péan, a mis en valeur le texte de l’auteur à l’Institut français en Haïti.



Réagir à cet article