Magloire Saint-Aude, « Le dieu des lampes »

Publié le 2020-07-13 | Le Nouvelliste

Avant sa mort survenue le 28 mai 1971, Clément Magloire Saint-Aude avait déclaré, dans une interview accordée au quotidien Le Nouvelliste, les propos suivants : « En dehors de toute technique, un poème est beau par l’émotion qu’il crée ou le climat qu’il institue. Il ne saurait se limiter à des effusions à l’échelle du commun et à des bavardages élégants. Les nostalgies vaporeuses sont peut-être des haltes où le cœur chancelle, mais les monologues désolés et sans frein ne sauraient être l’aliment de vos loisirs. Les grelots en peine attristent, non les hommes déchirés, mais les yeux battus des belles marquises. Le poème ne saurait rechercher la bienveillance des salons, encore moins la logique des superficiels. » 

Magloire Saint-Aude, qui avait séduit, à Port-au-Prince, André Breton, le pape du surréalisme, à l’automne 1945, a vécu un moment inoubliable dans sa vie. Les grandes figures qui allaient marquer la littérature haïtienne étaient présentes. On citera, entre autres, René Depestre, Jacques Stephen Alexis, Gérald Bloncourt. Ces jeunes révolutionnaires allaient prendre part au renversement du dictateur Elie Lescot.

Les amants de la poésie se rappellent « Dialogue de mes lampes » de Saint-Aude.

« Larme 

Sans dieu livide fragile le cœur,

Tranquille souple veilleur en cinq langues.

Purifié, bas, sur ma clef.

Au dormeur de face sans visage,

Glacé néant par les fenêtres

Et seul sur ma gorge.

Cendres de peau aveugle en éternité. »

De retour en France, André Breton écrit dans Le Figaro : « Douze à quinze vers, pas davantage, je comprends votre désir : la pierre philosophale ou presque, la note inouïe qui dompte le tumulte, la dent unique où la roue du destin engrène sur l’extase. On cherche qui, depuis le Sphinx, eût, dans de telles limites, réussi à arrêter le passant. Dans la poésie française, parfois, Scève, Nerval, Mallarmé, Appollinaire… Mais vous savez bien que tout est beaucoup trop lâché aujourd’hui. Il y a une seule exception : Magloire Saint-Aude. »

Saint-Aude, né à Port-au-Prince le 2 avril 1912, qui a vécu sur des nuages, a-t-il été frappé par la même overdose d’alcool de gloire que Davertige, l’auteur « d’Omabarigore » ?

“Omabarigore la ville que j’ai créée pour toi
En prenant la mer dans mes bras
Et les paysages autour de ma tête
Toutes les plantes sont ivres et portent leur printemps
Sur leur tige que les vents bâillonnent
Au milieu des forêts qui résonnent de nos sens”

Un amour sans borne pour la poésie de Saint-Aude

En effet, Saint-Aude, ce talentueux poète qui a fait ses premières armes dans la poésie à 20 ans, à la fin de sa vie, mènera une existence comme Carl Brouard. Ce bohémien se saoulait pour oublier ses peines, pour noyer toutes ses viscissitudes dans l’alcool. Il est mort de cirrhose du foie.

Le poète Christophe Philippe Charles, lorsqu’il était encore sur les bancs de l’école, en classe de seconde-rhéto, il vouait une passion sans borne pour Clément Magloire Saint-Aude, l’auteur de « Dialogue de mes lampes »  Dans son essai titré « Le dieu des lampes, Vie et oeuvre de Clément Magloire Saint-Aude », il raconte :« Je me rendais régulièrement, quotidiennement, à la Bibliothèque nationale, à la rue du Centre. C’est là que j’ai lu les trois œuvres poétiques haïtiennes que j’avais pu y trouver. À la première lecture, je n’avais pas compris grand-chose à la poésie Saint-Audienne. Mais je m’imaginais un poète céleste, hautain, farouche, orgueilleux, réservé » 

Dans son essai critique paru au Éditions Presses nationales d’Haïti en avril 2012, Christophe Philippe Charles écrit : « J’ai aimé d’instinct sa poésie. Je me le dis maintenant : est-ce qu’il y a quelque chose à comprendre dans les vers hermétiques, obscurs, secrets de « Dialogue de mes lampes », de « Tabou » et de « Déchu »? Il faut sentir, c’est tout, c’est l’essentiel. Ou du moins, s’il y a quelque chose à comprendre, ce n’est pas le vers ou le mot (des détails), mais le message de la totalité du poème et de l’œuvre poétique, un message d’indépendance, de refus et de renoncement. Plus tard, quand j’ai lu « Ombres et reflets » ainsi que « Parias », j’ai aussi apprécié le prosateur saint-aude. »

À la mort du poète surréaliste, l’auteur de « Le dieu des lampes » a écrit « Neuf haïku » pour Magloire Saint-Aude dans Le Nouvelliste. Emile Roumer a salué ce texte littéraire inspiré de la littérature japonaise. L’année suivante, le 28 mai 1972, il publia, à l’occasion du 1er anniversaire du poète un long texte à la gloire du barde : « Magloire Saint-Aude, un sphinx sympathique ».

Aujourd’hui encore, ce poète connu internationalement, attire les lecteurs pour la qualité de ses vers, cependant sa prose est peu connue du public. Christophe Charles estime que la prose de Saint-Aude est aussi en santé que sa poésie. « L’œuvre en prose de Magloire Saint-Aude n’est pas négligeable. Qui n’a pas lu son livre « Parias » (1949) et les récits de « Veillée » (1956)?  L’écrivain a aussi semé des proses dans « Optique », «Œdipe», surtout dans Le Nouvelliste et dans Haïti Journal où il a tenu plusieurs chroniques. Qui ne se souvient pas, en effet, de ses «Disques», de ses «Tableaux de la misère», de ses «Ombres et reflets» ? Déjà, dans le premier numéro de Les Griots (juillet-août-septembre 1938), Clément Magloire Fils avait fait paraître une nouvelle indigéniste, comme le prouve d’ailleurs le titre : « Ledest ou le gangan de Hinche ».

Pourquoi même en Haïti la prose de Saint-Aude est-elle négligée ? Un effort doit être déployé de la part de nos éditeurs pour vulgariser ce prosateur.

Elien Pierre
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".