Démission du juge Rénord Régis, la FJKL juge troublants certains faits

Publié le 2021-09-17 11:35:44

Bien avant la démission du juge instructeur Rénord Régis, la Fondation Je Klere (FJKL) avait noté que les « personnes visées par l'ordonnance du magistrat instructeur en date du 24 mai 2021 pour être citées à comparaître telles que l’ex-première dame Martine Moïse, l’ex-président du Sénat de la République Carl Murat Cantave, l’ex-Premier ministre Joseph Jouthe, l’ex-conseiller spécial du président de la République Guichard Doré, Me Reynold Georges et Me Guerdy Blaise, lesquels n’ont pu répondre aux questions du magistrat instructeur en raison de la négligence du commissaire du gouvernement près le parquet de la capitale qui, pourtant, se montre tellement zélé aujourd’hui dans le dossier Jovenel Moïse. » « La FJKL juge également troublant le fait par le directeur général de la Police nationale d’Haïti (PNH), Léon Charles, d'avoir désarmé les agents de la sécurité rapproché de Me Renord Régis et le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) de lui avoir enlevé son véhicule de fonction, poussant le magistrat et tous les membres de sa famille à quitter le pays sans aucune certitude sur la date de son retour au bercail. Ceci contraste avec les moyens démesurés mis en œuvre aujourd’hui pour le dossier Jovenel Moïse », peut-on lire dans ce communiqué, qui avait rappelé que huit personnes sont écrouées dans le cadre de cette affaire. Il s’agit de : Modelet Sénégeau, alias Abidy; Mackender Fils-Aimé; Dunès Vilpique, alias Jah; Markenson Charles, alias Cobra; Gerson Laurent, alias Ti Luc ou Louko; Richelet Augustin, Valéry et Johnny Toussaint.



Réagir à cet article