La volonté du CEP de poursuivre l’échéancier électoral est surprenante, selon la Fédération des barreaux d'Haïti

Publié le 2021-07-26 18:37:12

La Fédération des barreaux d’Haïti (FBH) n’entend pas désigner des avocats pour la formation des tribunaux référendaires et électoraux. Dans une lettre responsive adressée à la présidente du CEP le 21 juillet 2021, la FBH ne cache pas son opposition à l’organisation des élections avec ce Conseil électoral provisoire (CEP) illégitime et dans ce contexte sécuritaire délétère. « Votre volonté de poursuivre et échéancier électoral paraît pour le moins surprenante, dans ce contexte de dégradation sécuritaire qui a conduit dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021 à l’assassinat du président Jovenel Moise. Les attaques répétées contre le principe même de la séparation des pouvoirs et la neutralisation de toutes les garanties prévues pour assurer la continuité de l’État aboutissent aujourd’hui à une situation extrême », écrit la Fédération des barreaux d’Haïti, suite à une correspondance du Conseil électoral provisoire, le 15 juillet dernier.



Réagir à cet article