Peinture

Philippe Attié, une passion débordante

"La peinture, c'est comme un orgasme. A quoi cela servirait-il de savoir à quel moment il est le plus intense. On jouit, et c'est tout !" Philippe Attié

Publié le 2010-04-23 | Le Nouvelliste

National -

Agé de 23 ans, Philippe Attié est un jeune peintre bourré de talent qui ne conçoit pas son existence en dehors de cet univers qu'il s'est créé avec la peinture, un univers merveilleux où la seule frontière est celle de l'imagination. Pour lui, la peinture est un sacerdoce, une voie sacrée à laquelle il n'existe pas d'alternative. « Je n'ai rien appris d'autre. Je ne veux pas qu'il y ait de conflit entre ma peinture et quoi que ce soit, dit-il en toute simplicité. Je ne veux pas avoir à réfléchir sur l'opportunité ou non de peindre. Je ne veux pas avoir à choisir. Un point c'est tout. Bien sûr, il y a d'autres choses qui m'intéressent, mais c'est à un niveau différent. J'ai, par exemple, une certaine formation en cinématographie et je suis persuadé qu'il y a plein de choses intéressantes qui méritent une certaine attention. Mais la peinture, c'est différent. La peinture, c'est ma vie» Né le 1er novembre 1986, Phillipe a commencé à peindre quand il avait 11 ou 12 ans et a exposé, pour la première fois,en compagnie d'autres jeunes artiste, à l'âge de 14 ans. Une expérience qui l'a marqué et dont il se souvient avec une certaine nostalgie. C'est au cours de cette exposition qu'il rencontre Ralph Allen dont il admire le travail. On ressent, d'ailleurs, dans sa technique et ses nuances de couleurs l'influence de ce dernier qui, 2 ou 3 ans plus tard, deviendra son professeur et lui permettra d'améliorer sa technique qui devient plus académique . Philippe Attié se démarque pourtant de son mentor par la spontanéité et la légèreté de sa démarche. Refusant de se laisser influencer par la violence et l'amertume de la société dans laquelle il évolue, il se recrée un environnement bien à lui, fait de sensualité, de sagesse et de merveilleux. La femme tient une place importante singulière dans son oeuvre. Toute la lascivité, toute la sensualité qui se dégagent de ses nus ne sont que des prétextes, un canal par lequel le peintre laisse fuir des émotions que cette mélancolie dont sont empreints les visages exprime sans ambiguité. Enfant de Seguin où son père mène, depuis de longues années, une lutte acharnée pour la protection du parc La Visite, Philippe est très sensible à tout ce qui a trait à l'écologie et cet amour de la nature laisse ses empreintes dans nombre de ses oeuvres sans toutefois y occuper une place prépondérante. Les nuances de vert et les ocres rougis qui, subtilement, s'imposent dans certaines de ses créations rappellent la forêt de son enfance et la terre rougeâtre de Seguin. Démarche inconsciente ou volontaire, on ne le saura peut-être jamais, l'artiste ne faisant qu'esquisser un sourire lorsqu'on lui pose la question. D'ailleurs' il répond à très peu de questions en ce qui a trait à sa peinture. « Je ne me questionne pas quand je peins. Je ne questionne pas ma peinture. Je ne veux pas savoir si elle est intellectuelle ou émotionnelle, ou autre. La peinture, c'est comme un orgasme. A quoi cela servirait-il de savoir à quel moment il est le plus intense. On jouit, et c'est tout ! Je laisse ces questionnements à d'autres. Moi, cela ne m'intéresse pas. Je peins comme je mange. C'est un besoin et tout ce qui m'intéresse, c'est de le satisfaire. » L'oeuvre de Philippe Attié, apparemment légère et candide, est beaucoup plus profonde qu'il n'y paraît. Si le sujet est parfois d'une déroutante simplicité que l'on pourrait prendre pour une recherche primaire de l'esthétique, l'attention particulière portée à certains détails est révélatrice d'une démarche, peut-être inconsciente, plus profonde, plus spirituelle qui serait à la fois une prospection de soi et une quête de l'autre. Excellent dessinateur, Philippe refuse la facilité relative du figuratif et, par tâtonnements, enrichit sa création en explorant diverses formes d'expression plastique dont il puise ce qui lui convient le mieux, l'adaptant et l'incorporant à sa démarche esthétique sans, toutefois, perdre son originalité. Richard Barbot et Thierry Barthold, deux peintres dont la réputation n'est plus à faire, sont depuis environ un an, les complices avec lesquels il travaille et qui partagent avec lui le bénéfice de leur expérience. Avec eux il travaille surtout le dessin d'observation qui demande une certaine rigueur et qui, selon lui, a beaucoup enrichi sa peinture. Philippe prépare une exposition et espère que, comme prévu, elle pourra avoir lieu à la fin de l'année en dépit de la situation désastreuse du pays. Son avenir, en tant que peintre, l'inquiète peu, pas plus que les difficultés que connait le marché de l'art en Haïti, surtout depuis le 12 janvier 2010. Pragmatique, ce qui est étonnant chez un artiste de cet âge, il regarde le futur avec sérénité, ainsi qu'il le dit lui-même, sans aucune amertume : « Je suis jeune et j'ai très peu de responsabilité. Donc, je peux voir venir. Je suis conscient que la situation est difficile pour les artistes haïtiens. Le marché de l'art n'a jamais fait de cadeau et, depuis le séisme qui est venu compliquer la situation, les choses sont devenues beaucoup plus difficiles. Mais il faut être optimiste et continuer à se battre. De toute façon, je n'ai pas le choix. Je vous l'ai déjà dit, la peinture c'est ma vie. Quelle que soit la situation, je continuerai à peindre. »

Patrice-Manuel Lerebours patricemanuel@yahoo.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".