Une culture en régression

D'ici et D'aujourd'hui

Publié le 2010-05-12 | Le Nouvelliste

National -

La question n'est pas seulement - comme le répètent les discours officiels - une affaire de séisme ou de pauvreté. Nos dirigeants, nos élites économiques, nos hommes politiques évoquent sans cesse notre richesse culturelle comme notre principale denrée exportable mais, dans les faits, elle est sous-estimée, sous-exploitée, méprisée, dévalorisée. La preuve la plus flagrante, c'est que l'Etat consacre moins de 1% de son budget à la culture. Fait incontestable. En bref, ce mal-être n'est pas arithmétiquement guérissable par le seul recours à l'aide internationale, à l'UNESCO, au sensationnalisme inhérent à l'assistance humanitaire. L'antienne de la culture haïtienne extraordinaire, exceptionnelle, «éternellement» florissante ne signifie plus grand-chose. C'est en son nom que se commettent les pires escroqueries patriotiques, touristiques, diplomatiques, historiques... à son détriment. La réalité, de plus en plus alarmante, tragique, est là : l'industrie culturelle sous tous ses aspects (protection, production, promotion, formation, commercialisation, etc.) s'est rétrécie au cours de ces vingt dernières années et aucun investissement sur le plan des équipements y afférents n'est envisagé. Maison en ruines. L'idée - puérile - que ce qui a été - Jean Guéry, le Jazz des Jeunes (l'authentique), Justin Elie, Coupé Cloué, Hector Hyppolite ou Sacha Thébaud ou encore Luce Turnier, le Carnaval 1983, la Troupe Haïti Chante de Lina Mathon Blanchet, la S.N.A.D. - ne pouvait pas ne pas être est une blague, ce que Jean Coulange décrit comme «une voiture ki pa sou bak non mais ki tounen kase tèt tounen». Il faut avoir un peu rôdé dans ces anciens lieux de culture, approché ces artistes désoeuvrés et désespérés, ces jeunes bourrés de talents livrés à eux-mêmes, ces colloques ou manifestations d'experts à l'immobilisme flamboyant, pour comprendre un peu mieux ce que désignent les faits puisqu'ils reflètent une culture en pleine régression. Une culture certes riche mais sans relais, sans logistique, sans mécanismes de reproduction et de diffusion, sans un plan directeur consensuel capable de mobiliser toutes les ressources.

Pierre-Raymond DUMAS 3557-9628 / 3903-8505 Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".