Fresh La, directeur à la mairie de Delmas

PUBLIÉ 2016-07-08
Ces temps-ci, les artistes s’installent au-devant de la scène sociopolitique du pays. Ils revêtent des costumes et des postes importants soit au niveau de la gouvernance suprême du pays, soit au Parlement, soit comme premier citoyen de leur ville… Ils sont aussi ambassadeurs culturels. Dans la foulée, Fresh La, chanteur de Vwadèzil, vient d’être nommé à la Direction des affaires culturelles de la mairie de Delmas, l’une des plus riches communes du département de l’Ouest.


Loin de la scène et du micro de Vwadèzil, Fresh La a droit à de nouveaux défis. Il a été nommé et installé comme Directeur des affaires culturelles (DAC) à la mairie de Delmas ce mercredi 6 juillet 2016. Ce poste fait de lui le principal cerveau de Delmas en matière d’activités culturelles et artistiques. C’est un grand honneur, semble-t-il, pour celui qui a su redorer le blason du rabòday, faisant de ce genre musical populaire un rythme à part entière pour le citer. C’est le maire Wilson Jeudy qui a procédé à l’installation de Donald Joseph, plus connu sous le nom de Fresh La, a.k.a. King Rabòday, comme principal responsable de tout ce qui concerne la culture à Delmas. Fraîchement installé, le nouveau directeur élabore déjà un plan de travail charpenté selon les ressources et les besoins de la commune. « Pour le moment, je veux inventorier tout ce qui peut être considéré comme richesse artistique et culturelle de la commune. Je veux éduquer les gens de manière à ce qu’ils apprennent à aimer leur ville, à la garder propre et prospère. » Un bureau, un salaire, des rêves et des plans qui n’attendent que le budget ! « Je veux réaliser tout ce que j’attendais que les autres réalisent à Delmas », nous dit Fresh La, nouveau pion avancé dans le jeu de développement communal du maire Wilson Jeudy réélu lors des dernières joutes électorales. Pour l’artiste qui fait ses premiers pas dans l’administration, Delmas est la plus belle commune. « Elle a une multitude de saints patrons à fêter. Nous avons des groupes et pas les moindres, des ténors tels Boukman Eksperyans, Kreyòl La, Vwadèzil, Rockfam, pour ne citer que ceux-là. Donc nous pouvons offrir à la commune de grandes festivités, le plus beaux des carnavals sur la Route de l’Aéroport qui présente des atouts indiscutables. » Afin de mettre au profit de la jeunesse de Delmas des structures pouvant leur offrir d’autres alternatives via la culture, Fresh La compte sur une attitude citoyenne de la population : « Les gens doivent payer les impôts pour que nous puissions contribuer à l’évolution de nos talents. On doit avoir un bon budget dans la section culturelle. » La culture de Delmas est un trésor que le directeur compte mettre en valeur au plus vite. Il veut créer, planifier et décider de ce qui doit financer en matière d’événements culturels de sa juridiction. Il veut offrir des ouvertures ,intéressantes aux dj, aux propriétaires des clubs, aux groupes musicaux, aux artisans et artistes de toutes disciplines. « Le 15 décembre, je crois, est l’anniversaire de la ville. Ce serait bien de mettre le projecteur sur nous-mêmes, sur nos talents. » Fresh La, chanteur-compositeur, est marié et père de trois enfants (deux filles et un garçon). Il dirige depuis trois ans le groupe Vwadèzil, apparu comme une révélation en 2004 et reconnu pour ses textes dont le point fort reste les métaphores, la dénonciation du mauvais fonctionnement de l’État et de la société haïtienne. C’est un homme qui, pour le paraphraser, a toujours eu des responsabilités envers le pays. Fresh La compte mener à bien son rôle de directeur des affaires culturelles de la mairie de Delmas aussi longtemps que le maire Wilson Jeudy jugera son travail satisfaisant.



Réagir à cet article