Des événements majeurs qui ne doivent pas être passés sous silence

Publié le 2016-06-03 | Le Nouvelliste

Editorial -

Les dernières semaines ont été déprimantes. Les nouvelles sont peu réjouissantes, peu inspirantes. La grève générale et illimitée des médecins résidents se poursuit dans les hôpitaux publics, le processus électoral est dans l’incertitude, la crise à l’Université d’Etat d’Haïti n’est toujours pas totalement résolue, le Sénat est incapable d’élire un président pour succéder à Jocelerme Privert, on ne sait pas encore ce qui va se passer le 14 juin prochain à l’expiration du mandat des 120 jours de la transition. Une valse lente de mauvaises nouvelles qui ne font que compromettre le rêve des lendemains meilleurs d’une population qui souffre depuis trop longtemps. Heureusement que notre histoire de peuple ne se réduit pas à ce climat d’incertitude actuel. Il y a de temps en temps quelques bonnes nouvelles ou encore d’heureux événements qui nous réconfortent. C’est le cas de notre participation à l’édition du centenaire de la Copa América. Le football reste sans doute le seul élément qui nous unit. Quel autre sujet ne divise pas protestants, catholiques et vaudouisants ? Peut-on trouver un autre domaine ou une activité en Haïti qui mobilise adultes, jeunes, enfants, riches, pauvres, intellectuels et illettrés ? La Copa América avec notre équipe nationale ou notre équipe de cœur va nous permettre de nous passer un moment de nos problèmes de tous les jours. Ceux, comme nos politiciens, qui empoisonnent notre quotidien, laisseront un moment le champ aux artistes du ballon rond. Pour notre bien. Il n’y a pas que la Copa América qui nous attend à partir de ce week-end. Le pays s’apprête aussi à accueillir trois grands événements majeurs. Il s’agit de l’Assemblée générale de la Conférence des Recteurs, Présidents et Directeurs d'Institutions universitaires de la Caraïbe (CORPUCA) membres de l'AUF ; la conférence annuelle de l’Association des études caribéennes/Caribbean Studies Association (CSA) et la 46e rencontre annuelle de l'Association de bibliothèques et des archives de la Caraïbe (ACURIL 2016). Des centaines d’intellectuels et universitaires, artistes, activistes et professionnels d’horizon divers sont attendus à Port-au-Prince du 5 au 13 juin en cours dans le cadre de ces événements. La tenue de ces activités dans la capitale haïtienne est sans conteste une initiative louable. C’est une occasion pour montrer à nos voisins qu’Haïti ne se résume pas à ses problèmes. Une belle opportunité d’apprendre et d’expliquer à ceux qui visiteront le pays pour la première fois que nos rapports avec les autres ne se résument pas à la demande d’aide, mais que nous pouvons discuter de la science et de la culture. Nous aurons l’occasion de vraiment vendre une autre image du pays. L’économie haïtienne devrait être la première bénéficiaire de ces événements de grande portée intellectuelle. Nos hôtels, nos restaurants et notre artisanat sans nul doute bénéficieront des retombées de ces rencontres régionales. Si nos transports en commun étaient organisés, si la vie nocturne n’était pas mourante, si la sécurité n’était pas une grande préoccupation, si nos rues étaient assainies, il est certain que notre économie pourrait mieux se tirer d’affaire de la présence de ces centaines d’étrangers. La tenue de ces rencontres à Port-au-Prince est la preuve que nos voisins placent encore un peu de confiance en nous. Ils reconnaissent que nous avons quelque chose à dire dans les grands débats qui concernent la région caribéenne. Contrairement à ce que certains d’entre nous pensent, les autres savent qu’ils peuvent apprendre de nous. En dépit de notre incapacité à nous unir autour d’un projet de société et à résoudre nos crises politiques, nos voisins ne nous tournent pas le dos. Il revient à nous de nous organiser en vue de tirer profit de nos relations avec eux. Notre grande population, notre histoire fascinante et parfois tragique, notre patrimoine matériel et immatériel peuvent nous rendre incontournable dans la région. Il suffit d’en prendre conscience.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".