Opont a-t-il appris la leçon ?

Publié le 2015-08-14 | Le Nouvelliste

Après la débâcle du Conseil électoral provisoire le 28 novembre 2010, lors des élections législatives et présidentielle, sous la conduite de Gaillot Dorsinvil, les observateurs croyaient que le temps des scandales à répétition dans la conduite des opérations électorales touchait à sa fin en Haïti. Le scrutin du 9 août 2015, le premier sous la présidence de Michel Martelly, vient de démontrer que l’institution électorale n’avait pas encore maîtrisé les mécanismes de gestion pour assurer la réussite de cette journée électorale. Au lieu de mettre l’emphase sur l’organisation du scrutin du 9 août, en utilisant le temps, les moyens et les ressources, Pierre-Louis Opont a instruit plusieurs opérations électorales dans un même laps de temps pour des scrutins différents. La petite machine électorale, mise en place pour trois scrutins, n’a pas produit, le 9 août, les résultats escomptés. La conduite des élections dans le monde moderne requiert de solides connaissances en gestion et une bonne maîtrise des opérations électorales. Comment peut-on planifier une journée électorale sans mesurer le temps de chaque opération électorale ? Rien ne laissait prévoir que la mauvaise répartition des mandats pouvait contribuer à créer la panique et jeter le discrédit sur l’institution électorale. Pourquoi les candidats des deux partis proches du pouvoir disposaient de plus de mandats par rapport aux autres partis ? Mis à part le tort injustifié causé à Jacky Lumarque, le Conseil électoral paraissait crédible dans la conduite du processus électoral. Cependant, la répartition inégale des mandats aux partis politiques pour contrôler la journée électorale a levé le voile sur l’institution, qui n’a pas su garder son impartialité. Comment Opont peut-il réparer ces torts causés aux différentes formations politiques le 9 août ? Que ce soit au Borgne, à Dondon, à Jérémie, à Port-au-Prince ou à Mirebalais, les cas de violence enregistrés le jour des élections sont imputables aux candidats des deux partis au pouvoir et à ceux de l’opposition. Traditionnellement, les actes de violence proviennent des partisans du pouvoir avec la complaisance des forces de police. Tenant compte de l’ampleur des actes de violence enregistrés au Limbé comme dans d’autres circonscriptions électorales, il y a lieu de questionner le plan de sécurité mis en place par les autorités établies. Pourquoi cette passivité des forces de police dans certaines zones ? Alors que les candidats exhibaient leurs armes plusieurs jours avant le 9 août, les autorités policières dans le Nord n’ont pas pris les dispositions nécessaires pour empêcher ces dégâts au Limbé le jour des élections. L’incendie de la mairie du Limbé aurait pu être évité, car la plupart des candidats avaient annoncé la couleur bien avant le jour du scrutin. D’où venaient les armes de la plupart des candidats des partis proches du pouvoir ? Jusqu’à quand le gouvernement haïtien pourra-t-il créer les conditions pour l’organisation d’élections dans les conditions de sécurité nécessaires ? Lemoine Bonneau Lbonneau@lenouvelliste.com
Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".