Elections

Peu crédibles, les missions d’observation reviennent

L’Union européenne et l’Organisation des Etats américains se préparent à observer le déroulement des prochaines élections en Haïti. À la demande du président Martelly, un protocole d'accord a été signé avec ces deux institutions à cet effet. Les autorités haïtiennes ainsi que les observateurs insistent et parlent d'observation au moment où la communauté internationale jouit de très peu de crédibilité depuis les élections de 2010.

Publié le 2015-07-20 | Le Nouvelliste

Après les révélations accablantes sur le comportement des observateurs internationaux durant les élections de 2010, la communauté internationale en Haïti revient sur la pointe des pieds. L’OEA et l’UE en premier se dotent d’un protocole d’accord avec le gouvernement Martelly/Paul pour observer les prochaines joutes. « La mission d’observation électorale de l’UE est indépendante de toute institution de l’UE ou de ses États membres. Elle est soumise à un code de conduite qui ne permet aucune ingérence dans le processus, impose sa neutralité et le respect des lois d’Haïti », ce sont les déclarations de Manuela Riccio, chargée d’affaires de l’Union européenne en Haïti. Madame Riccio a donné ces garanties après la signature d’un protocole d’accord avec le Premier ministre Évans Paul sur l’observation du processus électoral par une mission de l’instance européenne. L’Union européenne ainsi que l’Organisation des États américains (OEA) ont officiellement déployé leur mission d’observation électorale en Haïti. Cette fois, c’est le président de la République lui-même qui a invité les organismes internationaux à venir observer le processus électoral et le déroulement des scrutins. Et un protocole d’accord a été signé avec ces deux institutions. Le ministre des Affaires étrangères, Lener Renauld, a signé, le 16 juin écoulé, une entente avec le secrétaire général de l’OEA, Luis Almagro, pour le déploiement de la mission d’observation de l’organisation hémisphérique sur le territoire haïtien. Selon un communiqué de l’OEA, cette mission observera tout le processus. Depuis les élections législatives, en passant par les municipales jusqu’à la présidentielle prévue en octobre prochain.« C’est à la demande du président de la République que j’ai paraphé cet accord avec le secrétaire général de l’OEA », a confirmé au Nouvelliste le ministre des affaires étrangères. Jose Enrique Castillo, ancien ministre des Affaires étrangères du Costa Rica, est le chef de la mission d’observation électorale de l’OEA en Haïti. Monsieur Castillo, arrivé au pays vendredi, s’est entretenu avec le président de la République et le ministre des Affaires étrangères, a confirmé le chancelier. Le chef de mission de l’OEA devrait s’entretenir également avec le directeur exécutif du Conseil électoral provisoire, Mosler Georges, et des représentants de partis politiques. Interrogé sur les termes de l’accord signé avec le secrétaire général de l’OEA, le ministre Renauld affirme qu’il s’agira d’une mission d’observation comme celles d’avant. « Ils sont là comme simples observateurs pour superviser le déroulement des élections », a dit le ministre des Affaires étrangères au Nouvelliste, rappelant que c’est la neuvième mission de ce genre effectuée par l’organisation hémisphérique dans le pays. La mission d’observation de l’Union européenne sera conduite par Elena Valenciano, membre du Parlement européen. Selon le chargé d’affaires de l’UE en Haïti, madame Valenciano a été nommée Chef Observateur de la mission par Madame Federica Mogherini, Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne. Madame Valenciano est assistée par José Antonio De Gabriel, Chef Observateur adjoint. « Comme il est spécifié dans le protocole, la mission d’observation électorale de l’Union européenne aura pour tâche principale d’observer le processus électoral haïtien de l’année 2015, depuis les élections des collectivités territoriales jusqu’à la présidentielle, en passant par les législatives », a déclaré pour sa part le Premier ministre Évans après la signature de l’accord avec les représentants de l’Union européenne, le mercredi 15 juillet en cours. Le chef du gouvernement dit croire que cette mission d’observation électorale de l’Union européenne respectera scrupuleusement les dispositions du protocole. Le souhait du chef du gouvernement haïtien revêt tout son sens quand on se souvient des dérives reprochées aux missions d’observation par le passé. Les récentes révélations de l’ancien représentant de l’OEA en Haïti, Ricardo Seintenfus, sur les élections de 2010, invitent à interroger sur le vrai rôle de ces missions d’observation.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".