Elan Haïti 2014/ /Symposium

A Limonade des jeunes leaders s’engagent au développement d’Haïti

Plus d’une centaine de jeunes et d’experts venus d’Haïti et de plusieurs pays du monde sont intervenus les 15, 16, 17 et 18 novembre à la première édition du premier symposium international de la jeunesse « Élan Haïti 2014» au campus Henri Christophe de Limonade, non loin du Cap-Haïtien. Organisées sur le thème « La jeunesse s’engage», ces quatre journées de réflexion ont permis aux participants de faire entendre leur voix et d'insister sur la nécessité d’implication de la jeunesse au développement d’Haïti.

Publié le 2014-11-21 | Le Nouvelliste

National -

Ce symposium qui n’était pas seulement un forum d’idées, mais un forum d’action, et coordonné par l’économiste Marc Alain Boucicault et Herrick Dessources, président du groupe Écho Haïti, avait pour objectif de créer une nouvelle expérience d'échanges jeunesse consacrés à une réflexion profonde, porteuse, engagée, inclusive, sur Haïti entre des jeunes étudiants, leaders actifs et/ou entrepreneurs haïtiens et étrangers sélectionnés de manière compétitive dans le but de favoriser des échanges transversaux et les dialogues nécessaires sur les grands problèmes nationaux, tout en encourageant des actions concrètes en faveur de son développement positif. Une pléiade de personnalités ont fait des interventions au cours de ce premier rendez-vous international de la jeunesse qui a réuni plus de 100 jeunes venus d’Haïti, des États-Unis, du Canada, de la France, de la Pologne, de la Colombie, du Pérou, de l’Argentine et de la République dominicaine. On peut citer Jean-Marie Théodat, Jacques Édouard Alexis, Ralph Alézi, Claudine Oriol, Roseline Benjamin, Valéry Moïse, Tristan Landry, David Bongard, Marie Bonnard, Etzer Émile, Allen Henri, Ludovic Comeau, Guelmana Rochelin, Geoffrey Handal, Jeffsky Poincy, Fabrice Mésidor et Amine Benbachir. L'événement a été marquée par la projection pour la première fois en Haïti et pour ce public restreint du documentaire de Claudine Oriol,«Resilient Heart», un film réalisé moins de cinq ans après le cataclysme du 12 janvier 2010. Ce documentaire poignant et plein d’émotion d’une durée de 74 minutes lance un appel à la conscientisation de chaque Haïtien, particulièrement les jeunes. Au terme de la visualisation de ce film qui sortira en janvier 2015 en Haïti, Claudine Oriol qui avait fait le déplacement depuis les États-Unis, a dans sa communication, souligné qu’après le séisme, les Haïtiens ont été extraordinaires et ont fait preuve d’un peuple courageux et plein d’énergie. Dans la même veine, la psychologue Roseline Benjamin et le représentant de la FOKAL, Jean-Gérard Anis, ont félicité les organisateurs pour la qualité de cet événement conçu et mis en œuvre par des jeunes. Prenant la parole à son tour, Jean-Marie Théodat, président du conseil d’administration du campus Henri Christophe de Limonade, dont la présentation concernait l’éducation, a exprimé sa certitude que la jeunesse haïtienne est son présent et son avenir. «Haïti est un pays prophétique qui a déclaré à la face du monde les principes d'égalité et de liberté. Nous avons besoin de vous pour que notre pays puisse évoluer. Prenez le contrôle, exprimez-vous et soyez audacieux, car vous n’êtes pas des sujets du changement, vous en êtes les instigateurs», indique M. Théodat. Pour Cleeford Pavilus et Zamy Romuald, dont les interventions étaient axées sur le civisme et l'intégration de l'entrepreneuriat, les jeunes ont parfois le sentiment d’être oubliés. Selon eux, cela fait du bien de voir que certains prennent de leur temps pour construire une vie meilleure. Parallèlement, le directeur de l’OIF pour la Caraïbe, David Bongard, dont les propos étaient liés à la coopération internationale, affirme que la communauté internationale n'est pas monolithique mais plutôt un caléidoscope. Il faut distinguer l'aide d'urgence humanitaire de l'aide au développement. Quant à Tristan Landry, conseiller politique à l’ambassade du Canada en Haïti, il a, dans ses propos, développé l'idée que le Canada a beaucoup investi dans le développement d'Haïti. D’autres intervenants comme Marie Bonnard, Allen Henri, Ludovic Comeau, Guelmana Rochelin, Geoffrey Handal ont échangé avec les jeunes sur l’environnement et l’entrepreneuriat. D’après l’entrepreneur Geoffrey Handal, on n’arrive jamais à la fin de notre modèle d'affaires, il faut toujours se réinventer. À en croire l’homme d’affaires, il faut un pont entre le capital et les idées avec une plateforme d’informations sur l’entrepreneuriat en Haïti. Outre la formulation de recommandations lors des échanges, les participants ont contribué à la stratégie du groupe Écho Haïti en travaillant sur quatre projets liés à l’éducation, l’environnement, la coopération internationale et l'entrepreneuriat qui seront exécutés dans les prochains mois. Tel qu’attendu, les jeunes, à la fin des quatre jours, ont esquisé les 4 projets sur lesquels ils vont travailler en 2015. Ils se sont engagé à la mise en place d’un espace numérique de travail gratuit destiné aux élèves du secondaire ; à la création d’un réseau de Jeunes ambassadeurs d’Haïti, à la valorisation des déchets par la création d’objets avec une imprimante 3D dans la commune de Ouanaminthe et la création d’une plateforme de promotion et de facilitation à l’entreprenariat, pour mettre en relation des porteurs de projets et des potentiels investisseurs. Toujours dans le cadre des activités, deux jeunes entrepreneurs, Jacques Kendy Bellegarde de l’entreprise « Kendy’s Laundry» et Ruthza Laleau fils de « Exhaustic», sont respectivement sortis 1er et deuxième du concours plan d’affaires organisé en partenariat avec le Centre d'entrepreneurship et de leadership en Haïti (CEDEL-HAITI) dirigé par Rock André. Un chèque de 10000 dollars américains a été offert par le ministère du Commerce, des téléphones par la Digicel, des opportunités de formation, d’encadrement et d’autres primes ont été remis aux gagnants. Quatre jours d'échanges et d'apprentissage Durant ces quatre jours complètement remplis, les jeunes participants ont pu aussi aller sur le terrain soit à la rencontre de l’histoire d’Haïti au palais Sans Souci, soit pour apprécier les efforts consentis par l’entrepreneur haïtien Jovenel Moïse dans le cadre de la ferme moderne Agritrans construite à quelques pas du campus où était réalisé l’évènement. Pour de nombreux jeunes, c’était l’occasion de se connecter avec le passé, le présent et l’avenir. En outre, Marc Alain Boucicault, coordonnateur de Élan Haïti 2014, a estimé que ces trois journées de réflexion étaient une occasion pour les jeunes de poser des actions concrètes, car un leader n’est pas celui qui sait bien parler, mais celui qui sait dans sa tête comment faire pour développer son pays. Ce n’est pas Herrick Dessources, président du groupe Écho Haïti, qui dira le contraire. Il estime que le rassemblement de ces 100 jeunes d’horizons différents, dont 74 dans 29 communes d’Haïti et les 26 autres aux États-Unis, en Argentine, au Pérou, en Colombie, en France, en République dominicaine et au Canada est un moyen de montrer qu’il y a de l'espoir dans la jeunesse haïtienne. Il soutient que le projet est réalisé avec l’appui de 28 jeunes professionnels haïtiens vivant dans cinq pays différents avec des profils diversifiés qui ont choisi de se mettre ensemble pour offrir à Haïti une plateforme de qualité. Toutefois, les organisateurs de l'événement ont volontiers affirmé que si sa mise en exécution reste encore à affiner, notamment en incitant l'ensemble des structures jeunes du territoire à s'y impliquer, celui-ci deviendra un nouveau rendez-vous annuel pour déceler les meilleurs potentiels de jeunes sensibilisés à la question d’Haïti. Selon eux, Élan Haïti se veut être une plateforme canalisatrice d’idées, d’énergie et de projets d’action innovants.

Amos Cincir
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".