MAST /IBESR/USAID

Vers l'élaboration d’un plan de réponse contre la violence faite aux enfants

Le ministre des Affaires sociales et du Travail, Charles Jean-Jacques, a lancé officiellement le processus d’élaboration du plan de réponse contre la violence faite aux enfants. Accompagné de l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, Pamela White, et de la directrice de l’Institut du bien-être social et de recherches (IBESR), Arielle J. Villedrouin, Charles Jean-Jacques en a profité pour inviter les partenaires nationaux et internationaux à rejoindre l’administration Martelly/Lamothe pour résoudre, une fois pour toutes, le problème de la violence faite aux enfants en Haïti.

Publié le 2014-10-15 | Le Nouvelliste

National -

En vue de mieux alimenter les programmes publics et d’identifier les enfants les plus vulnérables du pays, le gouvernement haïtien, en partenariat avec l’Agence des Etats-Unis pour le développement international(USAID), et les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies(CDC), a lancé en 2012 une enquête sur la violence faite aux enfants. Par cette enquête, le gouvernement avait voulu mesurer la prévalence et les conséquences de la violence physique, émotionnelle et sexuelle perpétrée contre les enfants. Le résultat de cette enquête qui a été rendue publique dans un document de 260 pages en juin dernier a relevé d’importantes préoccupations pour les secteurs impliqués dans cette lutte. Selon cette enquête réalisée sur 2 916 hommes et femmes de 13 à 24 ans, plus d’un quart des enfants de sexe féminin et plus de 20% des enfants de sexe masculin ont subi des sévices sexuels avant l’âge de 18 ans. L’autre préoccupation soulevée par cette enquête concerne les jeunes femmes de 19 à 24 ans qui ont été victimes de violence émotionnelle ou sexuelle durant leur enfance. Face à cette situation alarmante et dans le souci d’en donner une réponse appropriée, le Comité de pilotage multisectoriel de lutte contre la violence faite aux enfants a lancé, mardi matin, à l’hôtel Montana, le Plan de réponse national à la Violence contre les enfants (VACS). Ce plan vise, selon les responsables, à rendre disponibles des statistiques qui pourraient être utilisées pour améliorer la capacité du pays à concevoir, à mettre en œuvre et à évaluer des programmes de prévention de la violence et à construire des systèmes de protection de l’enfance. Intervenant à ce sujet, le ministre des Affaires sociales et du Travail, Charles Jean-Jacques, a fait savoir que le problème de la violence faite aux enfants est partout à travers le monde. Selon un rapport de l’UNICEF, plus d’un milliard d’enfants âgés de moins de 14 ans font l’objet de châtiments corporels. Charles Jean-Jacques a déclaré que l’administration Martelly/Lamothe va continuer à plaider et à supporter la cause des enfants victimes de la violence sous toutes ses formes. Il a en outre souligné que plus de la moitié des enfants haïtiens sont en danger dans leur famille. « On comprend dès lors que même quand votre combat est mené avec efficience, intelligence et transparence, il ne pourra, sans l’accompagnement des institutions nationales et internationales déterminées et réellement impliquées, nous conduire vers une Haïti meilleure pour ses enfants», a-t-il souligné, remerciant du même coup les partenaires qui ont contribué à rendre possible le résultat de cette enquête lancés il y a plus de deux ans. Selon Charles Jean-Jacques, l’indifférence à la violence conduit à l’exacerbation de l’insécurité. Face à une telle menace sur l’avenir des enfants, il croit qu’il est venu le temps d’agir. « Il revient à l’Etat, secondé par ses partenaires nationaux et internationaux, ainsi que par les citoyens épris de liberté et de justice, de formuler des mesures adéquates et de les articuler à présent, a-t-il soutenu. Car nous ne pouvons pas accepter que tant d’enfants perdent leur avenir alors que leurs bourreaux restent impunis.» Pour sa part, la directrice de l'IBESR, Arielle J. Villedrouin, a remercié tous les partenaires nationaux et internationaux qui ont participé d’une manière ou d’une autre à rendre possible un tel évènement. « Nous devons tous nous mettre ensemble pour éradiquer la violence faite aux enfants en Haïti, a-t-elle dit. Votre présence, mesdames et messieurs, doit nous permettre de sceller un partenariat définitif entre les différents acteurs impliqués dans la formulation, l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi des opérations de protection. De ce partenariat, on ne peut que s’en réjouir.» Selon elle, le résultat de l’enquête présente une situation alarmante de la violence exercée sur les enfants. « Le temps n'est plus au long discours, mais à l'action, a-t-elle ajouté. Nous sommes convaincus que d’un seul pas nous allons offrir aux enfants ce précieux outil qui doit nous faciliter le travail de la réalisation de leurs droits», soulignant en outre que le développement humain durable ne peut se réaliser sans que les enfants d’aujourd’hui, qui seront des adultes de demain, puissent jouir d’une vie digne. L’ambassadeur des Etats-Unis, Pamela White, a, de son côté, félicité le gouvernement haïtien qui, par le biais du MAST et de l’IBESR, travaille chaque jour pour faire respecter le droit des enfants. « Quoique petits, les enfants ont les mêmes droits que les adultes. Il est du devoir de tous de travailler d’un commun accord pour éviter que des enfants soient victimes de violence. Un enfant victime est déjà un cas de trop», a-t-elle fait remarquer. Elle a par ailleurs félicité les parlementaires haïtiens qui ont voté toutes les lois relatives à la protection de l’enfant. Selon l’ambassadeur des Etats-Unis, c’est une preuve que la violence faite aux enfants touche indiscutablement tous les Haïtiens, indépendamment de leur position sociale et politique. « Le gouvernement américain continuera à supporter les efforts de toutes les organisations qui travaillent à mettre fin à la violence faite aux enfants, a-t-elle ajouté. Grâce à vous, les enfants d’Haïti peuvent espérer vivre et grandir dans un environnement protecteur. Je suis fière de travailler avec vous parce que vous avez du courage et que vous prenez à cœur la cause des enfants.» Au terme de cette activité, le Comité de pilotage multisectoriel de lutte contre la violence faite aux enfants a nominé Arielle J. Villedrouin et Pamela White championnes de la lutte contre la violence faite aux enfants en Haïti. Ils ont reçu des plaques d’honneur pour leur dévouement et leur haute contribution à la protection des enfants en Haïti.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".