Finca Haïti se veut le partenaire des microentrepreneurs et agriculteurs haïtiens

La Finca Haïti – une filiale du groupe Finca International – a donné une conférence, lundi, en son local à Pétion-Ville, en l’honneur de Rupert Scofield, le président directeur général de cette entreprise évoluant dans la microfinance dans 22 pays depuis 30 ans. Elle en a profité pour annoncer l’ouverture prochaine d’une nouvelle succursale à St-Marc (Artibonite) et faire le bilan de l’institution qui se veut le partenaire financier des microentrepreneurs haïtiens.

Publié le 2014-08-21 | Le Nouvelliste

Etablie en Haïti depuis 25 ans, selon la directrice exécutive de Finca Haïti, Marie-Marcelle S. G. Gérard, la Finca fournit des services financiers aux entrepreneurs haïtiens à faible revenu afin qu’ils puissent créer des emplois, construire des actifs et améliorer leurs conditions de vie et celles de leur famille. Cependant, fait-elle remarquer, l’institution n’a pas toujours été une entreprise octroyant des prêts aux petites bourses haïtiennes. « Avant, renchérit la directrice exécutive, Finca Haïti était une ONG. Après avoir été fortement secouée par le tremblement de terre de janvier 2010, elle a dû se transformer en une Société anonyme. De 10 succursales, nous sommes passé à trois après le séisme; mais nous allons les rouvrir au fur et à mesure jusqu’à avoir une couverture nationale. » D’après Marie-Marcelle S. G. Gérard, cette transformation permet à l’institution de beaucoup progresser et de mieux servir les couches défavorisées du pays. « De 2012 à 2014, ajoute-t-elle, la Finca est passée de 2 000 clients avec un portefeuille de 300 000 dollars à 14 000 clients pour un portefeuille de 5 millions de dollars. De plus, nous avons actuellement sept succursales qui se trouvent aux Cayes, à Jacmel, au Cap-Haïtien, aux Gonaïves, dans la zone métropolitaine et bientôt à St-Marc. Deux nouvelles branches seront ouvertes en 2015. » Mme Gérard a indiqué, en outre, que ces 14 000 clients ont accès à une panoplie de produits de crédit répondant à leur besoin, tels des prêts de banque villageoise (prêts de groupe), des prêts individuels, des prêts aux petites et moyennes entreprises (PME) et des prêts agricoles. Pour avoir accès aux prêts de la Finca, explique-t-elle, l’intéressé doit notamment avoir une activité économique. Mais combien de temps met l’institution pour répondre à une demande de prêts et à quel taux ces prêts sont-ils fixés ? Sans vouloir donner de détails, Mme Gérard a rétorqué que le délai pour satisfaire une demande est très court et que le taux est fixé dépendamment du type de prêts et est très compétitif relativement à ce qui est appliqué sur le marché de la microfinance dans le pays. De son côté, le P.D.G. de Finca International, Rupert Scofield, a fait un résumé des rencontres de clients qu’il a faites, jusque-là, en Haïti et de ce que fait Finca dans le pays. Il dit avoir eu des réunions « de haut niveau » à la banque centrale et au Sénat pour débattre de questions relatives à la législation en matière de microfinance en Haïti et, dans les deux jours qui viennent, il visitera des clients au Cap-Haïtien, avant son départ. Aussi, le P.D.G. de Finca International se dit très satisfait du travail que réalise la Finca dans le pays et en a profité pour faciliter l’équipe qui dirige la filiale en Haïti. « La croissance rapide de Finca Haïti témoigne de l’énergie, de la créativité et de l’ingéniosité du peuple haïtien dans ses efforts pour créer des revenus pour eux-mêmes et leurs familles », a déclaré Rupert Scofield. J’ai vu du progrès en Haïti et également dans la vie des gens que nous servons. » M. Scofield a, en sus, affirmé que Finca International renouvelle son engagement envers Haïti et remercié ses partenaires, dont « l’USDA qui a contribué à plus de 5,8 millions de dollars pour Haïti depuis septembre 2011, et plus de 70 millions pour tous les projets de Finca depuis 2 000 ». Membre du conseil d’administration de la Finca Haïti, Francisco Martinez a pour sa part fait remarquer que, « à plus de 80% », c’est la femme qui s’occupe du foyer en Haïti. C’est pourquoi, poursuit-il, 15% des prêts de l’institution sont octroyés à des hommes et 85 % aux femmes. M. Martinez estime qu’il est nécessaire de protéger la microfinance, en vue d’aider ces gens à avoir des activités génératrices de revenus.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".