Fièvre rouge en histoires étranges

L’éditrice Jessica Fièvre lance la deuxième édition du concours d’écriture « Fièvre rouge » sur le thème « Histoires étranges ». Entretien avec la romancière et auteure du titre à succès « La bête », paru en 1999.

Publié le 2014-05-29 | Le Nouvelliste

LN. : « Fièvre rouge » met le cap sur une seconde édition. Bilan de la première. Une brève présentation des gagnants et quelques-uns des finalistes. J.F. : Pour la première édition, nous avons reçu une soixantaine de textes – d’Haïti, de la France et de la Guadeloupe – dont quinze ont été retenus pour la publication du collectif « Fais-moi peur ». Le premier prix a été remporté par D. Jean Berthold Civilus, artiste (slameur) et animateur d’atelier slam, mieux connu sous son nom de scène, Jean D’Amérique. Né à Côtes-de-Fer, il est étudiant à la Faculté d’ethnologie de l’Université d’État d’Haïti. Son histoire, « Rêveur de Revers », est un texte copieux, bien écrit, bien structuré. Le deuxième prix a été attribué à Ruth Myrtille Laferrière, étudiante à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université Notre-Dame d’Haïti. Ses deux histoires (« La Pierre de Cauchemar » et « Attention, Télé Gourmande ») mettent en haleine, car la jeune auteure imagine des péripéties fort inattendues et nous partageons ses angoisses. Troisième prix : Cressy Esmeralda Louis, élève de rhéto à l’Institution Sainte-Rose de Lima. « Démon d‘un Jour » est un petit texte très original que j’ai pris un vrai plaisir à parcourir. Le comité de lecture a eu l’embarras du choix, car plusieurs histoires nous plaisaient. « Fièvre Rouge » (de Neyssa Demorcy), par exemple, un drame psychologique qui nous ramène à la triste réalité d’une famille devenue monoparentale après la fuite d’une mère irresponsable et égoïste. Ou encore « Zombi en Fuite » (de He’Dwige Jocelyn) qui met en exergue la volonté de survivre après avoir été « écrasé ». Personnellement, j’ai beaucoup aimé « Grégoire et ses Frères » (de Guerda Gaie) qui condamne l’avortement gratuit et « Zagribay » (de Fenley Cius) qui nous emmène dans l’univers fantastique des loas. LN. : « Fais-moi peur » était le prétexte à la construction et à l’agencement des intrigues. Comment voyez-vous le niveau d’écriture, le style et la qualité des récits ? J.F. : Tous les auteurs inclus dans « Fais-moi peur » débordent d’imagination. Boileau l’a bien dit, cependant : « Cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage… ». Quelques-uns des textes ne demandaient que de légères modifications, car leurs auteurs ont déjà acquis une certaine technique d’écriture. D’autres finalistes, cependant, ont eu besoin d’aide pour reprendre, réécrire, améliorer leurs textes de mille façons différentes, tant au niveau de la syntaxe et du style qu’au niveau de l’organisation. Certes, la technique ne fait pas l'écrivain, mais il faut arrêter de croire que celui-ci est le jouet d'un souffle divin. Un auteur n’est pas miraculeusement traversé par l'inspiration, sans technique ni travail. C'est un mythe, une image romantique. Le fastidieux processus de réécriture est le lot de toute personne qui se confronte à l’écriture. Le pro est celui qui ne baisse pas les bras tant que le texte n’est pas fini. L.N. : Sur quelles bases ont-ils été sélectionnés par le jury et le comité de lecture de la maison d’édition Lominy Books? J.F. : Le respect du thème et l’originalité étaient des critères très importants. Aussi : • la construction de l’intrigue; • la structure; • le rythme; • les choix narratifs. L.N. : « Histoires étranges » est le thème de la seconde édition. Le concours reste figé et fixé sur le mystérieux, l'ombre, le surnaturel… Pourquoi cet univers persiste dans l'orientation de « Fièvre rouge » ? J.F. : Haïti est une terre fertile en matière de créativité. A Livres en folie, chaque année, le lecteur a l’embarras du choix : livres traitant de politique et d’histoire, romans d’aventure, romans à l’eau de rose... Mais, alors, et les fans d’histoires étranges? Le choix est plutôt limité. J’aime les histoires bizarres, surtout si elles dérangent. On se définit par ses rêves mais aussi par ses peurs et c’est rassurant, après avoir lu un texte étrange, de savoir que l’on n’est pas seul à couver une crainte bien précise. « Histoires étranges » demeure quand même un thème beaucoup plus flexible que « Fais-moi peur », car une histoire peut être étrange sans vraiment faire peur. Elle intrigue. Elle fait poser des questions. L.N. : Pourquoi « Fièvre Rouge » n'est-il pas ouvert à d'autres genres comme roman, poésie ou essai? J.F. : Les éditeurs de Lominy Books préfèrent la nouvelle. Concision et précision. Et puis, c'est un format bien adapté à notre époque où on ne s’emménage plus du temps pour de longues lectures. Nous sommes de plus en plus sollicités : SMS, télé, Internet, etc. Le format de la nouvelle s'intercale très bien dans le peu de temps morts de nos vies. Et puis, l’intérêt de la nouvelle, c’est qu’elle peut fonctionner sans une intrigue trop développée. L.N. : La jeune maison d’édition Lominy Books publie jusqu'ici des nouvelles, des récits courts qui, dans un temps relativement court, tient les lecteurs en haleine. Est-ce pour vous un stimulus pour inciter les jeunes auteurs à se lancer dans l’écriture? J.F. : En fait, la nouvelle n’est pas le format le plus attractif pour l’auteur novice, lequel semble plutôt rêver de romans épiques, de trilogies… Mais j’y vois, en effet, un avantage pour les plumes peu expérimentées : la nouvelle est un des formats-phares des premières publications. De nombreux webzines recherchent des textes courts, avec un niveau d’exigence abordable pour un auteur novice. Comme je l’ai dit plus tôt, cependant, nous avons simplement choisi les textes courts parce qu’ils sont ceux qui nous intéressent le plus. Le monde change. Avec l’avènement de Facebook et de Twitter, et la vitesse de l’information, les gens deviennent impatients. Ils sont de plus en plus pressés. En matière d’écriture, plus c’est court, mieux cela vaut. L.N. : Votre activité d'éditrice ne vous contraint pas de poursuivre vos propres projets d'écriture? J.F. : L’édition, en effet, prend un temps considérable. Mais j’adore. L.N. : Présentez-nous les membres du jury, le comité de lecture J.F. : M. Hector Lominy, directeur de Lominy Books, est un lecteur avide. Mme Marlène Fièvre est enseignante de lettres au lycée. Elle aspire parfois, j’imagine, à quitter le monde aseptisé et conformiste de l'éducation nationale, et c'est ce que lui offre la lecture, une évasion, une fenêtre, une renaissance! Mme Nathalie F. Bélizaire, qui rafolle de la lecture, est directrice de Bêta Communications. L.N. : Conseils aux inspirés et jeunes auteurs qui souhaiteraient participer au concours ? J.F. : Si l’histoire est étrange, qu’on nous l’envoie. Sans restriction de genre, nous sommes autant ouverts au fantastique qu’au polar ou encore à la science fiction. Ne nous envoyez pas un texte bâclé. Peaufinez-le. Si besoin, laissez reposer le texte quelques semaines, puis reprenez-le avec un œil neuf; ses défauts vous sauteront alors aux yeux. L.N. : Quels sont les prix que disputeront les gagnants? J.F. : 1er prix: $150 US 2e prix: $100 US 3e prix: $50 US L.N. : A qui s'adresse ce concours? Quelle est la date limite de remise des nouvelles? J.F. : Le concours est ouvert à tous. Un auteur pourra soumettre autant de textes qu’il le souhaite, à condition qu’ils n’aient jamais été publiés et qu’ils aient un rapport évident avec le thème. Date limite : 31 octobre 2014.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".