Journée portes ouvertes/Cabinet Patrick Laurent

Mieux comprendre la profession d’avocat

Publié le 2014-05-29 | Le Nouvelliste

Pour la deuxième année consécutive, le Cabinet Patrick Laurent et associés a organisé, le week-end écoulé, une journée portes ouvertes dans le but de porter les élèves de classe terminale et les étudiants en droit à bien comprendre la profession d’avocat. Une deuxième édition qui a drainé la grande foule. Falude, 18 ans, élève en classe terminale au Centre d’études classiques de Pétion-Ville. Sa préférence professionnelle, la pédiatrie. Cependant, cette jeune fille est intéressée de savoir comment fonctionne un avocat et pourquoi utiliser ses services? « On nous dit toujours que les services d’un avocat sont très importants dans presque tout ce qu’on a à entreprendre. Alors je suis curieuse de savoir pourquoi », a-t-elle dit. Comme elle, ils étaient plusieurs centaines d’écoliers de l’aire métropolitaine et d’étudiants en droit à participer à cette deuxième édition journée portes ouvertes organisée par le Cabinet Patrick Laurent et associés. Un véritable dialogue entre des avocats de renom et ces jeunes. «Cette initiative, a fait savoir Me Patrick Laurent, répond à plusieurs besoins. D’abord, mieux présenter l’image de l’avocat dans la société.» L’homme de loi a reconnu que plus d’un se fait une mauvaise perception des professionnels du droit dans le pays. « Nous voulons montrer que cette perception est mauvaise et présenter la réalité du métier. C’est aussi une journée d’information, une journée d’orientation professionnelle pour les élèves de classe terminale. Nous voulons leur faire savoir que parmi les nombreuses professions qui existent, il y a le droit qui, selon moi, est l’une des meilleures professions permettant de bien gagner sa vie », a-t-il expliqué. «Pour les étudiants en droit, a-t-il ajouté, c’est une journée de formation en plus de ce qu’ils apprennent à leur faculté. « On leur a appris, entre autres, comment fonctionne un cabinet d’avocat ? Comment fonctionne un avocat ?, a-t-il dit. Pour la société en général, c’est une forme de vulgarisation pour ceux qui sont intéressés au droit. Nous voulons porter la société à mieux comprendre le métier et à l’utiliser pour défendre ses intérêts. » Pour cette deuxième édition, les participants ont voulu savoir encore une fois si un avocat deviendra riche en possédant beaucoup de biens meubles et immeubles. « Un avocat vivra décemment jusqu’à sa mort », a répondu Me Patrick Laurent en riant. Un des atouts du métier, a souligné Me Laurent, seul un Haïtien peut pratiquer ce métier sur tout le territoire national. « Un avocat haïtien n’a pas de concurrence étrangère », a-t-il dit. Avaient pris part à cette deuxième édition journée portes ouvertes, le Barreau de Port-au-Prince, la Chambre d’arbitrage d’Haïti, l’ANAMAH, les cabinets d’avocat : Duplan, Coffy, Eveillard, Jursi-Expert, entre autres, et deux notaires : Me Démosthène et Me Jean Henri Céant.
Ses derniers articles

Réagir à cet article