A Ravine-Sèche, sur les terres de Frankétienne

Au cœur de Ravine-Sèche, localité de Bois-Neuf (deuxième section communale de Saint-Marc), une centaine de familles habitent un village de pêcheurs. Là où naquit le célèbre écrivain haïtien de renommée internationale Frankétienne. Dans l’une des maisons familiales transformée en musée par la Fondation Lise A. Saint-Natus, Santé, Education, Femme (FLASSEF), les visiteurs peuvent découvrir des photos inédites de la famille et différentes œuvres de l’écrivain.

Publié le 2014-05-26 | Le Nouvelliste

National -

Jadis abandonnée, Ravine-Sèche n’est plus ce qu’elle était il y a quelques années. Les maisonnettes délabrées avec des murs de pisé – dont certaines étaient retenues par des poteaux – ont été reconstruites grâce au leadership de Michaëlle et Clotaire Saint-Natus de la FLASSEF, avec l’aide financière de Food for the Poor, avant le tremblement de terre du 12 janvier 2010. Si toutes les maisons ont été reconstruites ou réparées, l’une d’entre elles a conservé son architecture à l’ancienne. Peinte en marron et blanc, sécurisée par une petite barrière et un grillage servant de clôture, elle garde sans mal sa toiture en tôle. Dans la première salle de cette maisonnette d’environ dix mètres carrés sont exposées des photos de Franck avec des membres de sa famille. Dans une bibliothèque au fond de la salle, on tombe sur ses ouvrages. On peut lire sur une feuille de papier : « S’il arrive que tu tombes, apprends vite à chevaucher ta chute. Que ta chute devienne ton cheval pour continuer le voyage. » Recevant les visiteurs, Nicole Pascal, arrière-cousine de Frankétienne, retrace la vie de cet immense écrivain, par ailleurs peintre, poète et romancier. Et selon Gary Casamajor, un leader du village, Frankétienne a pris naissance dans cette maisonnette et y a grandi jusqu’à l’âge de cinq ans avant de migrer au quartier de Bel-Air, à Port-au-Prince. Pour Nicole Pascale, il aurait pris naissance dans une autre maison à quelques mètres, « lòt bò pon ». Mais le lieu exact importe peu. Les habitants considèrent Franck comme le leur. Est-ce pourquoi la famille a mis le bâtiment à la disposition de la FLASSEF pour le musée. Comme l’écrivain sait si bien le dire, il est né d’une « union exceptionnelle ». Sa grand-mère, Anne Etienne, confia sa fille Annette, alors âgée de 15 ans, en adoption à un étranger propriétaire d’une compagnie ferroviaire à Saint-Marc. Annette, la mère de l’écrivain, a été violée par son tuteur. De cette relation est arrivé au monde, le 12 avril 1936, Frankétienne qui allait migrer dans le quartier de Bel-Air à Port-au-Prince dès l’âge de cinq ans. Pour certains, l’auteur de plus d’une quarantaine de livres n’a passé que deux ans à Ravine-Sèche où vivaient des Taïnos dans le temps. Il n’est pas présent dans son quartier natal, mais le musée visité notamment par beaucoup de jeunes des régions avoisinantes crée davantage un sentiment d’appartenance à l’auteur et ses familles. Seule reproche: les habitants aimeraient voir l’écrivain beaucoup plus souvent dans le quartier. « Quand il était venu pour l’inauguration du musée, il n’a cessé de pleurer, confie Nicole Pascal. Il était tellement ému, c’est moi qui séchais ses larmes. » Pour les responsables de la FLASSEF, il était important de rendre un hommage particulier à Franck dans son quartier natal. Fréquentant depuis une quinzaine d’années la zone où ils ont construit une maison de plage, – où beaucoup de gens aisés ont également construit leurs maisons de retraite – Michaëlle et Clotaire Saint-Natus se donnent pour mission d’intervenir socialement là où ils sont. Comme ils l’avaient déjà fait à Furcy (Kenskoff) où ils ont construit une école communautaire, le couple a jugé nécessaire de faire la même chose pour Ravine-Sèche. « Je n’ai pas du tout apprécié l’image que j’avais vue avec des maisonnettes délabrées, avec des murs en boue séchée, raconte Clotaire Saint-Natus, poète et ami de Frankétienne. Je disais à Michaëlle que nous devions faire quelque chose, parce que c’était inacceptable de voir des gens vivre dans de telles conditions. Si nous fréquentons une zone, il faut que nous y intervenions socialement. Pour des gens qui n’étaient pas propriétaires, nous leur avons acheté des terrains et Food For The Poor nous a aidés à construire le village. » « J’étais un peu gênée de voir que toutes les maisons étaient en train d’être reconstruites alors que celle-là où Franck a grandi n’allait pas être réparée, explique de son côté Michaëlle A. Saint-Natus de la famille Canez. Nous avons estimé qu’il fallait conserver la maison. Nous devions construire un musée taïno, mais nous estimions qu’il était important de construire d’abord le musée Frankétienne. » Même si certains habitants n’accorderaient pas trop d’importance au musée, Gary Casamajor n’en cache pas sa fierté. « Frankétienne est un patrimoine national, il ne mourra jamais, dit-il. Même après mort, il sera toujours présent à travers ses œuvres. »

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".