Le conte, son importance dans la diaspora

MÉMOIRE

Publié le 2014-05-13 | Le Nouvelliste

Culture -

Les statistiques accusent (et les sources varient) un nombre d’environ 1 200 000 Haïtiens légalement installés et actifs dans différentes professions en Amérique du Nord. Ceux-ci, toujours selon les statistiques, apportent une contribution pécuniaire non négligeable à leur pays d’origine, indiquant que les cordons de la bourse ne sont pas tout à fait coupés. Cette migration vers l’Amérique du Nord s’est faite par vagues à partir des années 1950, ce qui permet de dire que, dans ces communautés, on peut compter deux à trois générations. Il est important d’établir cette précision parce que la question d’identité qui se pose dans ces communautés (et il fallait s’y attendre) varie d’une génération à l’autre. Sachant que c’est la mémoire des expériences et des connaissances personnelles acquises tout au long de la vie qui fonde le sentiment d'identité, les expériences et les connaissances personnelles variant d’une génération à l’autre, leurs rapports à l’identité varient aussi forcément. Aux États-Unis, par exemple, la langue sera un de ces facteurs permettant de cerner la question identitaire. En effet, au niveau des aînés, l’anglais est parlé essentiellement au travail et le créole et/ou le français à la maison et entre amis. Au niveau des plus jeunes, l’anglais, devenu la langue dominante, est parlé dans et en dehors de la maison familiale. Par ailleurs, on voit de plus en plus de parents s’adresser à leurs enfants en anglais. Michèle Marcelin a pu ainsi constater qu’il y a beaucoup de difficultés à pérenniser une culture dans une langue que la majorité ne parle plus chez elle ou dans les salles de classe. Cependant, s’il est vrai qu’au Canada, la question de la langue se pose moins (la majorité des Haïtiens vivent dans la province francophone de Québec), la question identitaire prend, là aussi, plus ou moins d’importance selon les générations. La simple observation de leur comportement laisse présumer que les différentes générations d’Haïtiens vivant en Amérique du Nord ont chacune une manière particulière d’associer histoire, mémoire et identité dans leur façon de vivre le passé et de se définir au présent. Ces différences, à leur tour, définissent les rapports entre les générations : celles des premiers immigrants, et les suivantes, faites de jeunes nés en terre étrangère ou arrivés très jeunes. Ces derniers n’ont pas effectué ou ont oublié le parcours d’immigration. Pourtant, celui-ci interfère inévitablement sur la construction de leur individualité. Joujou Turenne, comédienne, psychologue et conteuse, est arrivée très jeune à Montréal pour rejoindre ses parents arrivés un peu avant elle. Elle a peu de souvenirs de cette migration qui commence par le Cap-Haïtien, sa ville natale, vers Port-au-Prince, suivent alors des changements incessants de maison avec la famille poursuivie pour des raisons politiques. Elle était comme anesthésiée. Elle arrive alors dans un Montréal pluriel. Elle doit faire face à des attaques qui cassent l’ego mais qui donnent le droit d’espérer, et la vie montréalaise prend, dans sa vie à elle, de plus en plus de place. Elle se trouve des affinités avec ces communautés qui, comme elle, ont connu l’errance. Elle se sent proche des Caribéens, des Noirs américains, des Africains. Mais elle est haïtienne vivant dans une famille haïtienne et ne veut pas se limiter à ce que lui propose la société d’adoption. Elle cherche des pistes auprès des aînés, consulte des livres pour trouver les morceaux manquants. Elle apprend à parler créole. Après une carrière à la télévision, elle choisit de travailler avec des jeunes de la communauté haïtienne. Elle met à profit ses connaissances et fait d’une activité de loisir une occasion de donner à ces jeunes une image identitaire. Ce faisant, elle se retrouve dans les jeunes parents du Québec qui, de plus en plus, veulent donner à leurs enfants ce que, comme elle, ils n’ont pas eu. Ces jeunes adultes se tournent alors vers les histoires écrites et orales. Ils le font, disent-ils, pour leurs enfants mais en fait ils le font pour eux aussi. C’est un apprentissage à deux pour connaître l’histoire de leur pays, de leur famille. Bref, ils cherchent ainsi à se comprendre, à se valoriser, à se situer et aussi et surtout à s’expliquer pourquoi ils sont en dehors d’Haïti. Les contes que Joujou Turenne écrit et présente lors de spectacles servent en quelque sorte d’incitation à cette quête identitaire. Ils sont aussi disponibles sous forme de livres et de CD qui servent lors de rencontres en communauté ou en famille, même si de telles rencontres se font quelques fois rares. Les résultats sont étonnants et prouvent l’importance du conte en tant que moyen pour nous tous, du dedans comme du dehors, de nous découvrir, de nous réconcilier avec le passé et, pourquoi pas? avec notre présent.

Gérald Alexis Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".