Infrastructures scolaires/ Inauguration

Rénovation et agrandissement de l'école des soeurs de Port-Salut

La fondation Digicel, de concert avec l’institution Réunion sportive d’Haïti (RSH), a procédé mercredi à l’inauguration d’un bâtiment flambant neuf devant loger l’école nationale congréganiste Saint-Dominique, dirigée par les sœurs missionnaires de l’Immaculée Conception, à Port-Salut. Financée à hauteur de 273 000 dollars américains, la reconstruction de cette école avec 12 salles de classe permettra à plus de 600 élèves de recevoir le pain de l’instruction dans des conditions optimales.

Publié le 2014-04-11 | Le Nouvelliste

Immeuble fraîchement rénové, locaux agrandis, l’école nationale congréganiste Saint-Dominique de Port-Salut, reconstruite sur une superficie de 300 mètres carrés, est dotée d'un nouveau bâtiment moderne disposant de 12 salles de classes spacieuses et meublées (bancs, bureaux et chaises de professeur , tableaux). Les travaux de reconstruction de cette infrastructure scolaire flambant neuf aux couleurs de Marie Immaculée, avec sa toiture en bleu, avaient commencé peu avant le tremblement de terre du 12 janvier, puis ralenti faute de moyens financiers malgré les nombreuses démarches entreprises par l’équipe dirigeante de cette école. Directrice de l’école depuis deux ans, la sœur Marie Enna Saint-Louis de l’Immaculée Conception, qui est à sa deuxième mission, n’a pas tari d’éloges envers les responsables de la fondation Digicel, ni envers Raymond Gabriel et Jean-Michel Voltaire, les porteurs du projet. Elle estime que l’école a été reconstruite grâce à leur diligence mais aussi par le fait que l’établissement fondé le 8 août 1947 a formé plusieurs générations de filles. Se remémorant les conditions incommodes dans lesquelles fonctionnait l’école, elle dit avoir eu souvent de grandes frayeurs pour les élèves à l'intérieur du vieux bâtiment. Sœur Marie Enna Saint-Louis a promis qu'elle va tout mettre en œuvre afin de garder ce patrimoine communautaire en vie et en bonne santé. « Évoluant dans une ambiance inappropriée, avec toutes les peines du monde, toute la communauté doit être fière que cette nouvelle école qui a une place prépondérante dans la commune de Port-Salut puisse renaître de ses cendres malgré nos moments difficiles», confie cette enseignante, de plus de 28 ans de carrière, soulignant qu’elle va se démener comme elle peut pour doter l'école d’une bibliothèque bien équipée. Ce projet conçu et élaboré par le président de l’institution Réunion sportive d’Haïti (RSH), Jean Michel Voltaire, a été entièrement financé par la fondation Digicel dans le cadre de ses actions dans le milieu éducatif haïtien. L’école est certes reconstruite, mais il reste toutefois beaucoup à faire. Jean-Michel Voltaire en est très conscient. Il promet de contribuer dans les prochains jours à la mise en place d’un laboratoire informatique pour permettre aux élèves de se familiariser avec les technologies de l'information et de la communication afin d'améliorer la formation dispensée par cette école. Abondant dans le même sens, l’économiste Wilson Dena, directeur exécutif de la RSH voit dans la reconstruction de cette école un pas vers le développement de la communauté de Port-Salut. Il se dit déterminé à accompagner les jeunes Porsalutains sur le chemin de l'avenir qui passe nécessairement par l'éducation. Privilégiant la qualité de l’éducation et l’environnement scolaire, Josefa Gauthier, présidente non exécutive de la fondation Digicel confie que l’école nationale congréganiste Saint-Dominique est le 117e ouvrage construit par la fondation Digicel. Selon elle, la construction de cette école témoigne de la volonté de la fondation Digicel de contribuer à améliorer l'offre scolaire pour permettre aux enfants du pays d'avoir accès à une éducation de qualité. Et d'ajouter : « Cet établissement que vous appréciez aujourd'hui respecte les normes parasismiques et anticycloniques, favorisera un meilleur apprentissage pour nos enfants. La fondation Digicel assurera en été prochain la formation de 500 professeurs afin que les enfants de cette région du pays puissent, eux aussi, bénéficier d'une éducation de qualité.» Pour l’enseignante Josette Jean, ce bâtiment rénové est un premier pas vers une école de qualité. « La réhabilitation de cette école est un pari sur l'avenir », dit-elle. Ce n’est pas l’inspecteur principal du district scolaire de Port-Salut, Joseph Rémy Barthold, qui dira le contraire. Il voit venir le temps de revivifier l'enseignement haïtien pour parvenir à une éducation de l'excellence en donnant, en fin de compte, une chance égale à tous les élèves. Géraldine Sully, 13 ans (élève de 6e AF) et Ismaëlle Ketura , 10 ans (élève de 5e AF), ont, au nom de leurs camarades, pris l'engagement de contribuer à la sauvegarde de ce patrimoine scolaire. « Nous en profitons pour remercier la fondation Digicel et les autres contributeurs d'avoir pensé à la modernisation de notre prestigieuse école», ont-elles dit, en présence de plusieurs personnalités du pays et des notables, dont Su-yen Simon Bertrand, responsable de projet d’écoles et des relations publiques à la fondation Digicel, de Julien Jean, de Rénold Charles, pour ne citer que ceux-là.
Amos Cincir
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article