Addis-Abeba/22e sommet de l’Union africaine

« Nous sommes africains dans nos âmes, dans nos mœurs… »

Sur la tribune de l’Union africaine, jeudi, le Premier ministre haïtien Laurent Lamothe a, encore une fois, réitéré la demande d'intégration d’Haïti au sein de l’UA. A Addis-Abeba, au 22e sommet des pays africains, Son allocution a été suivie avec intérêt par ses pairs du continent noir.

Publié le 2014-01-30 | Le Nouvelliste

Assis entre la présidente de la Commission de l'UA, Nkosazana Dlamini-Zuma, et le Premier ministre de l’Ethiopie, Hailemariam Desalegn, une place de choix, le Premier ministre haïtien a reçu, au nom d’Haïti, honneur et gloire. Il n’est pas un intervenant à la première journée de ce 22e sommet de l’Union africaine qui n’a pas nommément salué et souligné la présence d’Haïti à cette activité. Laurent Lamothe, le premier chef de gouvernement haïtien qui a pris la parole à la tribune de l’Union africaine, n’a pas caché sa joie et sa fierté. Il avait l’air visiblement heureux. Dans son discours, jeudi, à la tribune de l’UA, le Premier ministre haïtien a qualifié d’occasion historique la place réservée à Haïti. Il a en outre salué la solidarité des Etats africains envers Haïti après le tremblement de terre de janvier 2010. « Depuis son accession à la magistrature suprême de l’Etat, le président Michel Martelly a fait du rapprochement d’Haïti avec l’Afrique et de la coopération Sud-Sud les deux axes majeurs de sa politique extérieure, a-t-il dit. L’éloignement géographique ne saurait représenter un handicap insurmontable au resserrement des liens entre le peuple haïtien et les peuples d’Afrique, a-t-il ajouté citant son ami le chef de l’Etat. » « Nous sommes africains dans nos âmes, dans nos cœurs et dans nos mœurs », a lancé Laurent Lamothe sous les applaudissements d’un public acquis à sa cause ou à la cause d’Haïti. Pour lui, il n’y a pas un Haïtien qui ne se sente pas chez lui en Afrique, comme il n’y a pas un Africain qui ne se retrouve pas en Haïti. Laurent Lamothe a rappelé que des héros qui ont préparé la révolution de 1804 ont été des descendants africains. « Mon pays n’a pas été que le théâtre de ce combat contre l’esclavage, l’oppression et l’avilissement de l’être humain », a-t-il dit. Après 201 ans de vie de peuple indépendant dans les Amériques, « notre appartenance à l’Afrique demeure intacte et ineffaçable. Haïti c’est l’Afrique dans la Caraïbe », a-t-il expliqué. Selon le Premier ministre, les liens qui unissent Haïti à l’Afrique transcendent les frontières et tous les obstacles. « En défiant le fléau du colonialisme et de l’esclavagisme, Haïti a été pendant longtemps la fierté de la race noire », a-t-il ajouté. Laurent Lamothe a rappelé qu’au moment de la décolonisation des pays africains, Haïti a contribué au renouveau intellectuel du continent en y dépêchant ses fils par centaines : professeurs, médecins, entre autres. L’Afrique, a-t-il ajouté, représente aujourd’hui une porte d’entrée dans le XXIe siècle. « Notre vœu le plus cher est de voir aboutir le processus de révision de l’acte constitutif de l’Union en vue de permettre à Haïti d’y adhérer pleinement. » Dans ses différentes rencontres bilatérales avec des responsables de pays africains en marge du 22e sommet de l’UA, M. Lamothe en a profité pour les convaincre à supporter l’adhésion d’Haïti. Certains lui ont clairement fait la promesse . L’agriculture et la sécurité alimentaire, le thème de ce 22e sommet de l’Union africaine, correspond, selon Laurent Lamothe, aux priorités du président Martelly et de son gouvernement. « Haïti accorde une priorité absolue à la lutte pour la sécurité alimentaire, a-t-il dit. La relance de la production agricole doit être, à juste titre, le pivot de tout programme de développement de nos sociétés. » « En faisant de 2014 l’année de l’agriculture et de la sécurité alimentaire, la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine s’inscrit sans conteste dans la perspective de maîtrise de notre destin commun », a avancé le locataire de la Primature. Selon lui, il ne fait aucun doute que l’agriculture est l’un des domaines porteurs de la plupart des économies africaines. Ce secteur, a-t-il ajouté, mérite une attention particulière dans la mesure où il a le potentiel nécessaire pour subvenir aux besoins alimentaires de nos populations, et pour assurer notre développement économique et social. Il a rappelé que 2013 a été décrétée « année de l’agriculture et de l’environnement » en Haïti. « Cela nous a permis de renforcer notre souveraineté alimentaire et d’améliorer les conditions de vie des populations les plus défavorisées », a-t-il indiqué. Le chef du gouvernement voit dans le continent africain une opportunité pour Haïti. Tout comme, a-t-il estimé, Haïti est une belle ouverture pour l’Afrique en Amérique. « Notre pays est résolument et définitivement engagé sur la voie du progrès. Nous avons entamé la reconstruction du pays… Notre pays prend son envol vers le progrès économique et social. Notre démocratie est en bonne santé. … » Avant de conclure son discours, M. Lamothe ne s’est pas privé de faire l’éloge des réalisations de son gouvernement. « 90 % des personnes vivant sous les tentes après le séisme ont été relogées. Un programme de scolarisation gratuite a permis à 1.4 million d’enfants de fréquenter l’école. Plus de 3 millions de personnes dans l’extrême pauvreté ont bénéficié des programmes sociaux du gouvernement. L’inflation a été stabilisée à 4,5 %. La croissance économique est à 4,3 %. Les investissements publics ont progressé cette année de 20 %. Le climat des affaires s’améliore de façon sensible », a-t-il poursuivi. Même si la préoccupation de l’Union africaine pour le moment c’est la situation en République centrafricaine , au Sud Soudan, entre autres, le Premier ministre de l’Ethiopie, Hailemariam Desalegn, également président de l’UA a tenu à rendre hommage à Haïti pour sa contribution dans la lutte contre l’esclavage et la colonisation. Robenson Geffrard, envoyé spécial à Addis-Abeba
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".