Sélections nationales

Le football haïtien à la sauce reimoise

Trois entraîneurs issus tous du stade de Reims où évolue notre compatriote Johnny Placide arrivent à la tête des sélections nationales haïtiennes avec comme objectifs principaux: Qualifier Haïti pour les Jeux Olympiques de Rio au Brésil en 2016 et remporter la Coupe caribéenne des nations. Ils ont été intronisés ce jeudi, lors d'une conférence de presse donnée par la Fédération haïtienne de football au Centre Sepp blatter à Croix-des-Bouquets.

Publié le 2014-01-16 | Le Nouvelliste

Marc Collat s’occupera de la sélection A et de la sélection olympique qui doit entrer en lice très bientôt dans la course à un billet pour les Jeux Olympiques de Rio de 2016. Jean-Marc Cheze s’occupera, lui, de la formation des jeunes depuis la U13 et entraînera la sélection nationale des moins de 17 ans qui doit entrer en lice pour les éliminatoires de la Coupe du monde U17 de 2015. Enfin, Jérôme Velfert assistera M. Collat dans sa tâche de sélectionneur des A et des olympiques tout en s’occupant de la sélection nationale des moins de 20 ans. « Nous avons constaté depuis la victoire de la sélection nationale haïtienne en finale de la Coupe caribéenne des nations en 2007 qu’un vent nouveau souffle sur le football haïtien. Nos récents résultats face à l’Espagne et l’Italie ont prouvé que nous pouvons faire mieux et que le football haïtien avec un peu plus de méthode peut répondre aux attentes des millions de fans haïtiens. Or, le football est le seul facteur qui peut réunir tous les secteurs et toutes les opinions en Haïti. En 1974, lorsque Emmanuel Sanon marqua contre Dino Zoff en Allemagne, et les duvaliéristes purs en Haïti et les exilés considérés comme camoquins ont exulté avec la même ferveur et dans un même esprit : le football », a déclaré le président de la fédération dans son intervention de circonstance. « En 1950, le gouvernement avait utilisé des experts français pour essayer de renforcer notre football, nous avons jugé bon de refaire l’expérience en revenant à cette école française, en utilisant la compétence française qui nous permettra en plus de bénéficier d’une expertise qui a fait ses preuves mais aussi résolvera le problème de communication tout en ouvrant les portes des marchés internationaux aux jeunes footballeurs haïtiens », a-t-il poursuivi avant de marteler : « La fédération est fière de confirmer que nous nous sommes engagés avec un staff technique qui s’occupera de toutes nos sélections nationales. M. Collat s’occupera de la sélection nationale A et de la sélection olympique, Jérome Velfert s’occupera de la sélection nationale U20 tout en assistant Mr Collat chez les A et les olympiques. Marc Cheze s’occupera de la formation depuis la U13 et sera sélectionneur national U17 ». « Nous avons lutté pour l’indépendance mais aujourd’hui la guerre se tient sur tous les fronts, culturel, social, sportif…Maintenant, nous sommes prêts à livrer cette guerre sur le plan footballistique contre les nations qui nous entourent et retrouver notre place parmi elles au lieu de les regarder à la télévision tous les quatre ans aux grandes compétitions internationales. Seul pays francophone de la région, nous croyons mériter que la France, notre mère linguistique, nous accompagne dans ce combat. Puissions-nous avoir les moyens de leur fournir le minimum nécessaire pour que nous puissions tenir ce challenge. Comme dit notre vieux dicton : « Pye kout pran devan », ayant moins de moyens que les autres, nous partons un peu plus tôt que les autres et nous nous lançons dans la campagne de 2018. Que Dieu nous accompagne », a-t-il conclu. « C’est pour nous une grande fierté de venir ici. Nous venons avec beaucoup d’humilité mais aussi beaucoup de détermination pour prendre la tête d’une sélection qui occupe actuellement la 79e place mondiale et la 7e place de la CONCACAF. Nous avons un objectif modeste durant les 2 ans que durera le contrat d’améliorer le classement. Cela sera possible si tous on prend conscience du professionnalisme qu’il faut à chaque étage ( joueurs, dirigeants, staffs techniques) », a avancé le nouveau sélectionneur national avant de conclure avec un mot d’Albert Camus : Le peu de moral que j’ai, je l’ai appris sur un terrain de football ». Marc Collat a signé un contrat pour deux ans qui pourrait être prolongé en fonction des résultats obtenus.
Enock Néré
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article