Isnard Douby, plus présent que jamais

PUBLIÉ 2013-12-18
Isnard Douby chantera avec son ancien orchestre, Les Frères Déjean de Pétion –Ville, ce jeudi 19 décembre 2013, en tant qu’artiste invité. Le grand maestro annonce aussi le retour de System Band avec la présence de tous les anciens musiciens qui avaient laissé le groupe pour aller former d’autres formations musicales, dont Nu-System. Fondé le 24 juin 1981 par Isnard Douby, System Band a réalisé un nombre incalculable d’albums, de hits et de chansons à succès. L’orchestre reprendra officiellement ses activités le 25 janvier prochain à Miami avant de mettre le cap sur Haïti en avril prochain. Parallèlement, le trompettiste Isnard Douby, après avoir proposé au président de la République, Michel Joseph Martelly, son projet de retourner avec les fanfares dans les écoles du pays, jouera pieds et mains pour le réaliser à travers tout le pays en commençant d’abord avec les écoles de la région métropolitaine. Un agenda bien chargé pour ce musicien talentueux.


On ne t’entend pas depuis quelques jours. Que deviens-tu ? Je suis là. Je fais le va-et-vient au pays. On travaille. Tu travailles avec System Band, sur un autre projet ou tu travailles pour le pays ? Quel genre de travail fais-tu exactement ? Je travaille totalement à la fois pour le pays, pour System band et pour les fanatiques ! Tu fais quoi d’abord pour le pays, ensuite pour System Band ? Pour le pays, tout le monde sait que je suis l’ami du président Martelly. J’avais un projet de mettre sur pied les fanfares dans les écoles et dans les lycées parce que tu sais que c’est là que j’ai été formé. C’est dans les fanfares que j’ai appris à jouer de la musique, notamment dans la fanfare du lycée de Pétion–Ville. J’avais fait cette demande au président de la République afin d’inclure la musique dans l’éducation des enfants dans les écoles. Il a donné son appui au projet car il accepte toujours tout ce qui est bon. Le projet devrait prendre corps très prochainement, plus précisément en janvier 2014. Nous commencerons d’abord avec Port-au-Prince, Pétion-Ville avant d’attaquer les provinces. As-tu une équipe qui t’accompagne dans ce projet ? Oui. Il y a des gens qui sont supposés être avec nous et on y travaille sérieusement. Lorsque les choses vont commencer, tu sauras tout. Et pour System Band ? Je dois annoncer en grande pompe que tous les musiciens de System Band qui avaient quitté l’orchestre sont de retour. Nous ferons notre premier grand bal le 25 janvier à Miami. À partir du 25 janvier, nous relancerons le System Band définitivement. On va voir si on peut rentrer en Haïti en avril Dieu voulant pour préparer les grandes vacances et pour que System Band reprenne sa bonne forme comme d’habitude. Les musiciens qui avaient quitté System Band pour former d’autres groupes, dont Nu System, sont-ils de retour, eux aussi ? Il n’y a plus de Nu-System. Tout le monde est de retour dans l’orchestre excepté Ti Mitou qui est décédé comme tu le sais déjà. On a Ersnst Vincent, dit Ti Nès, à la basse, Réginald Benjamin, guitare, Ronald Smith, guitare, Lucien Cérant, saxophone, Martial Bigaud, tambour et Jean Maurice Mathurin, batterie. C’est toi qui seras chanteur ou bien il y aura un autre chanteur ? Je serai toujours là, en back up. Mais on a déjà un chanteur qui s’appelle James Douze qui était déjà là, mais nous continuons à chercher. Il y a Dely François a.k.a. Ti Dely qui est là aussi. Quelle disposition vas-tu prendre afin d’éviter que des musiciens quittent à nouveau System Band ? Je dois te dire que ce sont les musiciens qui avaient préalablement quitté l’orchestre qui ont pris l’initiative de reformer le groupe. Ils m’ont appelé pour me dire que nous vieillissons et qu’il y a des erreurs que nous ne devons plus commettre. Je leur ai dit que je n’avais jamais commis d’erreur, ce qu’ils ont reconnu. Comme ils étaient les fautifs et qu’ils ont eux-mêmes choisi de retourner pour refaire l’orchestre, je n’ai aucun problème. Je les ai toujours attendus les bras ouverts. Tu faisais partie des Frères Déjean avec lequel tu as connu beaucoup de succès. Il fêtera ce jeudi 19 décembre ses 50 ans, en tant qu’ancien chanteur, tu seras là comme artiste invité, cela veut dire quoi pour toi ? C’est avec Les Frères Déjean que j’ai commencé. J’ai passé beaucoup de temps au sein de l’orchestre d’ailleurs. S’il fête son 50e anniversaire et qu’il m’invite, je suis obligé d’être là. Pour moi, c’est une chose normale et exceptionnelle et il n’y a personne d’autre qu’il pourrait inviter. Avec, les Frères Déjean, j’ai connu la gloire, le succès. Et avec System Band ? Avec System Band, j’ai grandi économiquement (rires), tu vois ce que je veux dire (rires). Tu annonces le retour en force de System Band sur l’échiquier musical haïtien. Cela voudrait dire que l’orchestre va avoir besoin de musiques et d’album. N’as-tu pas ce problème ? Non, non ! Au contraire, les musiciens sont en train de répéter. Je ne suis pas là certes, mais, ils répètent sérieusement. Il n’y a pas de plaisanterie, ils prennent les choses à cœur pour de bon comme ce fut le cas par le passé. Ils me prouvent qu’ils sont dévoués. Ils ont dérapé et ils disent qu’ils ne vont plus s’arrêter parce que la musique haïtienne a besoin aussi de ça. Ces jours-ci avec les derniers albums sortis, le compas veut reprendre sa place. Ce n’est pas seulement pour Les Frères Déjean, System Band, Magnum Band, Skah Shah, Tabou Combo, mais, on le fait aussi pour les jeunes musiciens. On leur dit de tenir. Tu n’as donc jamais arrêté de suivre l’évolution de la musique haïtienne ? Non. Il y a des disques qui sortent qui me rappellent System Band lorsque nous étions au top. Lesquels ? L’album « Fè’l vini avan » de Klass qui fait la une. Nou mèt di sa nou vle, men se album kap mache a. System band était une machine à hits et slogans, peut-on espérer un dernier hit à partir du retour de l’orchestre ? Certainement. Et ce n’est pas un dernier, mais plutôt un autre hit, puisque notre machine fonctionne encore. Le public n’a pas besoin de s’inquiéter, on travaille fort. La musique coule dans nos veines, peu importe ce qui se passe, on ne peut pas s’en passer. Et comment cela va-t-il se passer le 19 décembre au Karibe avec Les Frères Déjean ? Vas-tu seulement interpréter « Belle déesse »? Mais non. Tu sais bien que c’est moi qui ai le répertoire des Frères Déjean, alors les gens doivent s’attendre à une belle fête. Penses-tu que System Band avec ou sans toi pourra fêter un jour ses 50 ans ? Tout à fait. Je le souhaite. Comme j’aime toujours prendre en exemple Tropicana et Septentrional, des musiciens passent mais, l’orchestre reste et continue de bien jouer.

Propos recueillis par Gilles Freslet gillesfreslet@yahoo.fr



Réagir à cet article