Attaque contre les lycées du Cap-Haïtien

Cyrus Sibert porte plainte contre Justin Métellus et Martin Pierre pour diffamation

18 millions de gourdes, c’est la somme réclamée par Cyrus Sibert et son avocat Emmanuel Jeanty au directeur départemental du ministère de l’Éducation nationale Justin Métellus et au chargé de mission Martin Pierre, comme « dommages et intérêts » pour avoir accusé Sibert d’être le principal instigateur des attaques menées le 28 octobre dernier contre les lycées Philipe Guerrier et Jean Baptiste Boukman.

Publié le 2013-11-13 | Le Nouvelliste

Après avoir réfuté ces accusations, le journaliste emprunte le chemin de la justice pour régler ses différends avec Metellus et Pierre qui sont, «comme lui, supporteurs du pouvoir politique en place ». « J'ai déposé, ce 11 novembre 2013, une plainte au parquet du Cap-Haïtien contre Justin Métellus et Martin Pierre pour diffamation », révèle le journaliste capois, qui est pour l’instant aux Etats-Unis d’Amérique et qui a décidé de suspendre ses émissions d’opinion « Avec l’opinion » pour 10 jours, afin, dit-il, de préparer son procès. « Il sera impossible, au tribunal, à Justin Métellus de prouver que Cyrus Sibert était en Haïti au point de prendre part, le dimanche 27, à des réunions de planification en vue d'attaquer les lycées Philippe Guerrier et Jean-Baptiste Boukman du Cap-Haïtien, le 28 octobre dernier » , tout en affirmant que « les allégations de Martin Pierre et de Justin Métellus au cours de l’émission sur Vision 2000 en date du mardi 29 octobre 2013 furent imprégnées de mensonges et présentées sur un fond de haine généralisée à dessein pour noircir l’honneur, la réputation du journaliste Cyrus Sibert qui dénonce, comme feu le journaliste Jean Dominique, la corruption et l'arbitraire, même quand les auteurs sont comme lui supporteurs du pouvoir politique en place, au nom du changement». Dans leur déclaration, Justin Métellus et Martin Pierre avaient affirmé avoir été au courant des préparatifs de l'attaque contre les lycées, et le fait que l'attaque s'est concrétisée prouve qu'ils n'ont rien fait pour protéger les enfants des lycées placés sous leur responsabilité et l'engouement avec lequel les deux hommes se sont empressés d'accuser le journaliste Cyrus Sibert avant même qu'une enquête préliminaire prouve qu'il y avait un esprit de règlement de comptes, lit-on dans la plainte déposée au parquet du tribunal de première instance du Cap-Haïtien, dont copie est parvenu au journal Le Nouvelliste. « Leur manière d’agir laisse voir qu'ils n'ont rien fait pour épargner les élèves des dangers, et ce, dans le seul but d'en profiter pour faire taire une voie critique et gênante », relève-t-on dans la plainte. « Il est indéniable qu'il existe une volonté haineuse de détruire le journaliste de Réseau Citadelle et de Radio Kontak Inter », soulignant qu'à aucun moment le journaliste Cyrus Sibert n'avait annoncé aucune action violente au niveau des lycées de la ville du Cap-Haïtien Cette déclaration, selon la plainte de Cyrus Sibert, est diffamatoire, haineuse et visait à livrer le journaliste Cyrus Sibert, sa famille, la station Radio Kontak Inter et son personnel à la colère des victimes encouragée par la vindicte populaire; et que cette action concertée entre Justin Métellus et Martin Pierre est un acte méchant comploté en guise de représailles, vu qu'il est de notoriété publique que le journaliste Cyrus Sibert relayait les critiques des enseignants, des directeurs d'école et des inspecteurs de l'Education dans le Nord, face aux pratiques jugées abusives et non respectueuses des droits du personnel enseignant; que depuis juillet 2013, suite aux irrégularités graves enregistrées lors des examens officiels, Radio Kontak Inter fait face à de multiples agressions du directeur de l'Education, de ses hommes de main et de personnes inconnues qui régulièrement menacent de mort le personnel de ladite station. Ces dénonciations plongent Radio Kontak Inter dans l'insécurité et, sans une décision de justice condamnant les diffamateurs à réparer leur forfait, les personnes indexées et leurs proches continueront de vivre dans la peur d'actes de vengeance venus des victimes; que cette situation d'insécurité dans laquelle le journaliste Cyrus Sibert et Radio Kontak Inter évoluent est un acte délibéré d'intimidation et de violation des libertés d'expression, des droits à l'information et de presse; qu'un tel précédent représente une menace pour la démocratie et l'État de droit. « Justin Métellus et Martin Pierre sont assignés conjointement avec l'Etat haïtien. Le Palais national aura à se prononcer sur la qualité, la fonction et les déclarations de Martin Pierre qui s'était présenté sur des médias comme chargé de mission autorisé à parler en la circonstance» souligne le document. Ce dossier ira aussi loin que nécessaire, avertissent Cyrus Sibert et son défenseur. « Car si pour certains, ces accusations représentent une affaire banale, pour nous, il s'agit de la répétition de l'acte d'assassinat de journalistes comme Brignol Lindor et Jean Dominique. Comme le 3 avril 2000 (jour de l'assassinat de Jean Dominique), le 29 octobre 2013, très tôt dans la matinée, un groupe d'hommes proches du pouvoir que nous supportons (comme Jean Dominique supportait Lavalas) a décidé de nous détruire. Il y a eu conspiration contre notre personne. Une conspiration motivée par l'intolérance et la nécessite de mettre fin à notre travail d'enquête et de dénonciation des comportements non conformes au changement prôné par le pouvoir en place.» Ce 28 octobre 2013, dans le nord d'Haiti, dans la ville du Cap-Haïtien, il y a eu deux victimes: des élèves à la recherche du pain de l'instruction et le journaliste Cyrus Sibert, conclut la requête.
Gérard Maxineau gedemax@yahoo.fr Twitter : @gedemax Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".