« Homo sensuel », étrange homélie

Publié le 2013-05-17 | Le Nouvelliste

Livre en Folie -

A 32 ans, Jean Emmanuel Jacquet publie « Homo sensuel ». Un recueil pervers, dira-t-on, si l'on garde en soi le préjugé qui fait souvent croire que l'homme, en habit de moine, est un saint. Un recueil impertinent, non pas à en juger par le titre, mais par l'intensité subtile et dangereuse que le déroulement de l'histoire nous permet de vivre... Ce long poème de 98 pages, paru aux Éditions Ruptures, lève le voile de l'histoire d'un fils de paysans conduit vers un couvent par la force des choses. Pour les parents de ce dernier, c'était la plus nette occasion qui leur était offerte de garantir un lendemain meilleur. Mais, ce qu'ils croyaient ne correspond pas à la réalité dans les allées du cloître. Ainsi donc, le jeune homme connaîtra-t-il, en guise d'une éducation spirituelle achevée, l'humiliation et la bestialité. Tout enfant, tout innocent, il fut violé à coups répétés par ceux-là même qui devaient protéger son âme, et l'aider à l'embellir pour la rendre digne d'épouser son corps. A l'heure où l'homosexualité fait la une de l'actualité internationale, « Homo sensuel » atteste le fait que, si le consentement n'y est pas, l'acte est punissable. Ses lignes, à mesure qu'elles s'étirent, nous portent à nous demander si l'on peut accorder foi au récit. S'il ne serait pas plutôt sage de demander à l'auteur de nous conduire sur les lieux du crime... En tant que témoin d'une existence secrète, d'une vie ésotérique que mènent des hommes en robe blanche, l'auteur a déposé plainte. Griefs contres ces hommes qui se constituent guérisseurs et qui font des balafres à la société. Il faut croire que d'entrée de jeu, l'auteur maudit la religion avant que celle-ci ne le juge lui-même. Il révèle au grand jour une pratique d'impudicité sous couvert d'une institution qui se veut gardienne de la morale. Une pratique que personne ne devait minimiser. Tenant un discours intensif, « Homo sensuel » invite à une profonde réflexion, renvoie à un débat de société. Et si après lecture, on voudrait se conforter dans un jugement, on verrait la nécessité de prendre parti pour les innocents, plutôt pour ces puissants qui ont toujours la mainmise sur les situations, mais qui n'ont pas toujours raison.

Martine Fidèle martinefidele@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".