Gonaïves: les locaux du ministère de l'Économie et des Finances saccagés puis incendiés

De très tôt ce lundi 26 septembre 2022, des individus non identifiés ont saccagé puis mis le feu à la direction départementale du ministère de l'Économie et des Finances, située à la rue Louverture aux Gonaïves. Toujours dans le cadre des mouvements de protestation contre l'augmentation des prix de l'essence et pour réclamer la démission du Premier ministre Ariel Henry, plusieurs dizaines de gens ont gagné les rues. Dans diverses artères de la ville, les barricades empêchent la libre circulation tandis que les activités commerciales sont complètement paralysées.

Publié le 2022-09-27 | lenouvelliste.com

Logé dans un grand bâtiment à étage sur la Grand-Rue aux Gonaïves, le bureau de la direction départementale du ministère de l'Économie et des Finances de l'Artibonite a été vandalisé, pillé et incendié de très tôt ce lundi 26 septembre 2022 par des individus non identifiés. Vers 9 h a.m., des documents et du matériel de l'institution encore en flamme étaient éparpillés un peu partout alors que des riverains ramassaient des morceaux de fer entre autres objets abandonnés par les casseurs.

Alors que le feu consumait l'intérieur de la direction départementale du MEF, plusieurs dizaines de gens ont gagné les rues dans la ville tout en scandant des propos hostiles à l'encontre du Premier ministre Ariel Henry. Ils ont parcouru les différentes rues presque désertes de la cité de l'indépendance où des barricades sont dressées presque à chaque intersection.

Arrivés en face du commissariat Toussaint Louverture, les manifestants se sont pris aux policiers campés sur la cour de l'institution en scandant: "Si Yo tire sou nou,  n ap  tire sou yo ".

" Comme jeune, j'ai vraiment envie de vivre et de travailler dans mon pays. Je ne veux pas me lancer dans des activités criminelles. Nous demandons a Ariel Henry de partir car c'est un incapable. Il n'est pas seulement question du retrait sur l'augmentation du carburant, la démission du Premier ministre est désormais plus que nécessaire", a déclaré un jeune manifestant, torse nu, en sueur.

Lors d'une conférence de presse donnée le week-end dernier, Wilfort Ferdinand alias Ti Will, l'ancien homme fort des mouvements de 2004 ayant conduit à la chute de l'ancien président Jean-Bertrand Aristide, avait donné le début de cette semaine aux Gonaïviens pour se ravitailler. Il a annoncé qu'il mettra son empreinte dans la lutte à sa manière. Son objectif est de chasser Ariel Henry du pouvoir.

De leur côté, les membres du syndicat de chauffeurs et propriétaires de taxi-moto dans l'Artibonite encouragent la population à continuer à investir les rues pour continuer de demander de meilleures conditions de vie.

John-Becker Jean
Auteur


Réagir à cet article