Woodly Éthéart, dit Sonson La Familia, arrêté par la police dominicaine, transféré en Haïti

La police dominicaine a procédé, samedi 15 mai 2021, en République dominicaine, à l’arrestation de Woodly Éthéart, plus connu sous le nom de Sonson La Familia. Ce dernier a été remis, dimanche, à la police haïtienne qui avait sollicité en 2019 la collaboration des autorités dominicaines pour l’arrestation de M. Ethéart après un procès « bâclé ». Woodly Éthéart, Renel Nelfort, dit Renel Le Récif, et consorts étaient poursuivis pour « enlèvement suivi de séquestration contre rançon, assassinat, trafic illicite de stupéfiants, vol de véhicule, détention illégale d’armes à feu, faux et usage de faux, usurpation de titre, blanchiment des avoirs, complicité de blanchiment des avoirs et association de malfaiteurs ».

Publié le 2021-05-17 | lenouvelliste.com

« Le nommé Woodly Éthéart, alias Sonson La Familia, qui était activement recherché par la justice haïtienne, a été interpellé le samedi 15 mai 2021 en République dominicaine et remis à la PNH aujourd'hui 16 mai 2021. Il faisait l'objet de recherches suite à un avis qui avait été émis à son encontre depuis 2019. Cette décision fait suite à un jugement de la Cour de cassation en mai 2018 qui lui avait ordonné de retourner en prison pour être rejugé par-devant le tribunal criminel pour les mêmes infractions antérieurement reprochées comme enlèvement et séquestration, blanchiment d'avoirs illicites, trafic de stupéfiants. Présentement, il est gardé à vue à la DCPJ en attendant son déferrement », a écrit la Police nationale d’Haïti sur ses pages Facebook et Twitter.

Avant l’arrestation, Sonson La Familia était remarqué sur une photo, posant avec des amis, proches de l’ex-président Michel Martelly. Ils étaient en République dominicaine pour participer à une soirée de Sweet Micky, le groupe musical de Michel Martelly. Quelques heures plus tard, Woodly Éthéart a été remarqué sur de nouvelles photos, avec la même tenue vestimentaire, cette fois-ci menottes aux poignets, escorté par la police dominicaine. Il a été remis à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) à Port-au-Prince.

Apparemment, les autorités dominicaines n’ont fait qu’exécuter un mandat vieux d’environ deux ans. Si Sonson La Familia était « officiellement » recherché, il était souvent remarqué dans les rues de Pétion-Ville depuis des mois.

Les faits

Arrêtés en 2014, Woodly Éthéart et Renel Nelfort, dit Renel Le Récif étaient soupçonnés de diriger le « gang Galil », un puissant réseau mafieux à Port-au-Prince. En compagnie de 11 autres personnes, Woodly Éthéart et Renel Nelfort ont été inculpés dans un document d'inculpation de 30 pages déposé par le juge d'instruction Sonel Jean-François. Selon les autorités policières et judiciaires, ces hommes étaient le cerveau du gang Galil, responsable de l’enlèvement de 17 personnes en six ans et qui a recueilli 1,5 million de dollars de rançon.

Contre toute attente, en date du 5 mars 2015, lors d’une audience criminelle sans assistance de jury, le juge d’instruction Lamarre Bélizaire allait libérer Sonson La Familia et Renel le Récif « pour insuffisance de preuves et de charges ». Le juge Lamarre Bélizaire avait ordonné « la levée de tous les scellés qui sont apposés sur les immeubles des accusés et la levée de l’interdiction de départ qui a été prise à l’encontre de l’accusé Woodly Éthéart à partir de la signification de la présente décision ; ordonne au ministère public de prendre toutes les dispositions nécessaires pour faire ce que de droit avec les autres personnes dont les noms figurent dans l’ordonnance de clôture du magistrat instructeur ».

Contre cette décision, le commissaire du gouvernement s’était pourvu en cassation pour la faire casser et proposait deux moyens : violation de la loi, excès de pouvoir du juge en siège. En 2018, la Cour de cassation, dans un arrêt prononcé, a cassé et annulé le jugement prononcé par le juge Lamarre Bélizaire et ordonné que cette affaire soit entendue devant le même tribunal avec une autre composition. Depuis, Sonson La Familia et Renel Le Récif était officiellement « recherchés ».

Valéry Daudier



Réagir à cet article