L'Église dénonce la "descente aux enfers" d'Haïti après l'enlèvement de religieux, dont deux Français

Publié le 2021-04-12 | lenouvelliste.com

L'Église catholique haïtienne a dénoncé lundi l'inaction des autorités au lendemain de l'enlèvement de dix personnes, dont sept religieux --cinq Haïtiens et deux Français-- près de Port-au-Prince, capitale de ce pays des Caraïbes gangréné par insécurité.

"Depuis quelque temps, nous constatons la descente aux enfers de la société haïtienne", regrette l'archevêché de Port-au-Prince, selon qui la "violence des bandes armées" prend "une proportion sans précédent".

"Les autorités publiques qui ne font rien pour résoudre cette crise ne sont pas à l'abri de tout soupçon. Nous dénonçons les complaisances et les complicités d'où qu'elles viennent", poursuit le communiqué estampillé par Monseigneur Max Leroy Mésidor, archevêque de la première ville haïtienne.

Le groupe comprend quatre prêtres et une religieuse haïtiens ainsi que deux Français originaires de l'ouest de la France: une religieuse du département de la Mayenne et un prêtre de l'Ille-et-Vilaine qui vit en Haïti depuis plus de trente ans.

Trois personnes, membres de la famille d'un prêtre haïtien qui ne fait pas partie des personnes kidnappées ont également été enlevées. Les Haïtiens sont majoritairement de confession catholique et leur pays est le plus pauvre du continent américain.

La police soupçonne un gang armé - baptisé "400 Mawozo" - actif dans le secteur où ces enlèvements se sont produits, d'en être à l'origine, d'après une source policière. 

Auteur


Réagir à cet article