Les internautes sceptiques face au projet de Duckens Nazon d'investir en Haïti

Publié le 2021-04-08 | lenouvelliste.com

La situation chronique d'insécurité laisse perplexe les Haïtiens qui voudraient investir dans le pays. Cependant elle n'empêche pas certains à s'accrocher à leurs projets. L'annonce du footballeur haïtien Duckens Nazon concernant de prochains investissements en Haïti le prouve.

« Aujourd’hui, je suis fier de vous annoncer mon premier investissement en Haïti. Un immense projet est en cours afin de favoriser le tourisme. Plus d’informations dans les mois à venir. Favorisons le développement financier et la croissance économique de notre pays », a tweeté l'international haïtien dimanche dernier.

En réaction à ce tweet, plusieurs internautes se sont montrés pessimistes face à ce projet. L'insécurité et même la superstition sont mises en avant. « Jan peyi a tèt anba la a », a réagi un follower. « Si sektè prive a wè twit sa, depi nan ayewopò a w ap gen vant fè mal », s'est écrié un autre internaute superstitieux, comme pour dire que la concurrence est mal vue en Haïti. « Jiskaprezan, tout Ayisyen ki vin envesti nan peyi a fini mal », renchérit un follower.

De son côté Duckens Nazon semble ne pas se laisser décourager. Quelque temps après, dans un autre tweet, il a soutenu : « Nombreux essayeront de vous déstabiliser, de vous démoraliser, de vous rabaisser, de vous décourager. Parmi eux, vos proches ou même de simples inconnus. Soyez forts. Allez jusqu'au bout ». Une mentalité de combattant digne d'un footballeur. Celle qu'il a toujours montrée sur le terrain.

Ce n'est pas courant que les footballeurs haïtiens se mettent dans les affaires. Les moyens manquent à ceux qui évoluent en Haïti. Il est à espérer que les Grenadiers qui jouent à l'étranger, de plus en plus présents dans la sélection nationale, suivent la voie tracée par Duckens Nazon. Contacté par le journal, le footballeur, qui fêtait ses 27 ans ce 7 avril, n’a pas encore donné plus de détails à ce sujet.

Diery Marcelin dierymarcelin@yahoo.fr
Auteur


Réagir à cet article