La mort de George Floyd due "à un faible niveau d'oxygène", affirme un expert

Publié le 2021-04-08 | Le Nouvelliste

La mort de George Floyd est due "à un faible niveau d'oxygène" après une combinaison d'actions des policiers qui l'ont immobilisé pendant près de dix minutes, a affirmé jeudi un expert au procès de l'agent blanc Derek Chauvin, abordant la question centrale des causes du décès du quadragénaire afro-américain.

Derek Chauvin, 45 ans, est accusé d'avoir tué George Floyd le 25 mai 2020 en maintenant son genou sur le cou de la victime qui perdait peu à peu conscience, un drame qui a suscité une vague historique de colère contre le racisme et les violences policières aux Etats-Unis.

George Floyd avait plusieurs fois crié "Je ne peux pas respirer" aux policiers qui le maintenaient allongé sur le ventre sur l'asphalte, les mains menottées dans le dos, en faisant pression sur son dos, son cou et ses côtes.

Selon Martin Tobin, un pneumologue appelé à témoigner par l'accusation, cette combinaison de facteurs a mené à sa mort, pris en étau entre la force des policiers et le sol.

"A chaque respiration, il doit se battre contre l'asphalte, il doit se battre avec le faible niveau d'air qu'il aspire en essayant de relever les genoux des policiers" qui eux appuient ses mains menottées sur sa cage thoracique, a expliqué aux jurés le pneumologue, s'aidant de photos et de croquis.

Le décès de George Floyd est dû "à un faible niveau d'oxygène" causé par des difficultés à respirer, "qui a endommagé son cerveau et provoqué une arythmie qui a causé un arrêt du coeur", a estimé le Dr Tobin.

Il accrédite ainsi la thèse de l'accusation, selon laquelle George Floyd a été asphyxié par la pression exercée par Derek Chauvin, alors que l'autopsie a seulement conclu à un arrêt cardiaque.

Réagir à cet article