72 heures de mobilisation devant l’ambassade américaine à Port-au-Prince, le mouvement tué dans l’œuf par la PNH

Les citoyens qui projetaient de passer trois jours devant les locaux de l’ambassade américaine à partir de ce lundi, pour faire passer leurs revendications, ont échoué dans leur objectif. Les forces de l’ordre ont tué dans l’œuf ce mouvement et procédé à l’arrestation de deux des protestataires.

Publié le 2021-02-23 | Le Nouvelliste

Dès 10 heures ce lundi, une dizaine de citoyens s'étaient réunis devant les locaux de l’ambassade américaine à Tabarre ; objectif : demander aux autorités américaines de ne plus supporter le président Jovenel Moïse. Pancartes en main, un speaker diffusait une musique engagée, un réchaud rempli de charbon de bois et de quelques morceaux de bois-pin, les protestataires faisaient passer leurs revendications.

La mobilisation à peine démarrée, les policiers sur place ont intimé l’ordre aux protestataires de mettre fin à ce mouvement. Devant leur refus, les forces de l'ordre ont procédé à la saisie d'une génératrice, des rallonges qui alimentaient le speaker, ils ont lancé du gaz lacrymogène pour disperser le groupe. Une action qui a révolté les manifestants qui n’entendaient pas lâcher prise. Devant leur ténacité, les forces de l’ordre ont procédé à l’arrestation de deux (2) d’entre eux. Jean Samieux St Fleur, Me Iswick Théophin ont été conduits à la DCPJ.

Finalement, le projet de passer 72 heures de mobilisation sans interruption devant l’ambassade américaine pour exiger des autorités américaines qu'elles cessent de soutenir le président Jovenel Moïse a échoué.

Réagir à cet article