Temps criminels

Publié le 2020-09-03 | Le Nouvelliste

Le mois de septembre nous retrouve ensevelis sous d’énormes chagrins, sonnés par la montée en puissance de la violence, ne disposant pas de moyens d'agir sur une situation complexe qui mine notre énergie et nous laisse totalement désespérés.

Peu importe ce que nous pensons aujourd’hui, les souhaits que nous avons pour notre pays, les discordes que nous assumons ou déplorons, il y a une unanimité sur le fait que nous avons atteint les limites de la laideur. Certains de nos compatriotes sont consciemment en train de remettre en question ce qui contribue à l’équilibre des sociétés : le droit à la vie, la perpétuation de l’espèce humaine et de sa mémoire.

Une société qui atteint ce point de banalisation de la vie est une société suicidaire. De fait, notre société dans son quotidien accepte de fonctionner, de vivre comme si elle n’avait rien à perdre, morcelant les intérêts, créant des antagonismes farfelus mais qui ont la vie dure. Cela a toujours été ainsi, comme s’il fallait donner raison aux pires prédictions. Il y a des périodes où le mal est encore plus exacerbé. Assassinats, petits massacres, vol à main armées et exactions des gangs sont le quotidien des plus vulnérables et forcent les mieux lotis à réaliser que l’insécurité est l’affaire de tous, que l’effondrement des institutions handicapera tout le monde et emportera ce qu’il reste de nos rêves de démocratie.

Il n’y a pas de mots justes pour expliquer notre situation aujourd’hui. Mais nous sentons tous qu’il n’est pas possible de passer à autre chose avant d’avoir répondu à quelques questions pertinentes qui s’imposent à nous et à nous-mêmes-seuls. La communauté internationale a beaucoup arbitré ces dernières décennies, toujours à son profit, et ses interventions se sont révélées être des échecs cuisants. Ceux de la même génération que nous se souviennent amèrement de 1994, 2004, 2010, pour ne citer que ces trois périodes particulièrement blessantes pour les Haïtiens.

Nous entendons plusieurs fois par jour des jeunes et des moins jeunes s’exclamer « nou pa gen peyi ». Ils sentent, ils voient venir l’apocalypse. Le coup de semonce dont on ne se relèvera pas.

En plus d’être un espace géographique, un pays est un projet constant, la possibilité de se projeter, de préparer l’éternité en faisant des projets et des rêves pour les générations futures. Ceux qui ont droit à mieux parce qu’ils ont eu la chance d’être précédés par des visionnaires. Mais les projets que nous osons entreprendre ont la vie et le souffle courts, ils ne sont pas conformes aux besoins immédiats, ni futurs. Il y a comme un compromis tacite sur le fait que tout doit être périssable jusqu’aux sources et rivières.

Les discours et les actions ont toujours été en-deçà de la réalité ou en total décalage avec elle. On n’a pas encore dit la vérité des gens qui portent le pays comme un deuil, une douleur lancinante et interminable. De ceux qui ont fait des passages trop brefs, trop difficiles sur cette terre d’Haïti et qui n’ont eu droit à rien, n’ont laissé aucune trace, même dans l’état civil.

Beaucoup d’entre nous ont senti dans leurs corps les balles reçues par Monferrier Dorval chez lui, le vendredi 28 août dernier. Nous étions tous allongés sur le sol à côté de lui avec nos lendemains couverts de sang et de doutes. Trouverons-nous le courage de nous lever, avec nos morts à bout de bras, de marcher dans ces temps criminels ?

Nos cœurs disent oui, mais il fait sombre, très sombre.

Emmelie Prophète

Emmelie Prophète Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".