Dix ans après le séisme du 12 janvier 2010, doit-on craindre le pire ?

Publié le 2020-01-17 | Le Nouvelliste

L' émission HaïtiClimat du jeudi 16 janvier 2020 a donné la parole à Steeve Symithe Julien et Kelly Guerrier, respectivement docteur en géophysique et docteur en sciences de l’ingénieur (géotechnique). Face aux enjeux de la reconstruction, aux risques sismiques connus et à la dégradation de l’environnement, il est tout à fait de bon droit de se demander : Où en sommes-nous depuis le séisme du 12 janvier 2010 ?

"D’un point de vue scientifique, des efforts ont été réalisés en vue de permettre à des universitaires haïtiens d’avoir une expertise confirmée dans des domaines précis tels que la géoscience", précise Steeve Symithe Julien, également professeur à la Faculté des Sciences et chercheur à l’URGéo (Unité de Recherche en Géosciences). Aussi mentionne-t-il l’existence d’un laboratoire de recherche grâce auquel des techniciens apportent leur aide aux mairies dans les travaux préalables à l’octroi des permis de construire. Aujourd’hui, la Faculté des Sciences de l’Université d’État d’Haïti compte dans ses rangs un programme de master en géosciences dont des professeurs haïtiens et étrangers assurent la formation. « Au lendemain du tremblement de terre du 12 janvier 2010, il n’y avait aucun spécialiste en Haïti qui disposait de connaissances en géosciences. […] De nos jours, nous avons un ensemble de cadres qui font des recherches pour nous permettre de mieux comprendre le phénomène », souligne le docteur Julien non sans une once de fierté.   

Néanmoins, malgré ces quelques progrès scientifiques susmentionnés, Steeve Symithe Julien regrette le manque d’intérêt affiché par les autorités locales pour les travaux présentés par les experts. Et même au niveau de l’État central, le budget alloué au Bureau des mines et de l’énergie (BME) en dit long sur l’importance accordée aux travaux de recherche, déplore-t-il. Le comportement de la population n’est pas des plus exemplaires non plus. L’on refuse de regarder le phénomène sous un angle scientifique. La tendance est de s’en remettre aux pouvoirs du bon Dieu afin de les préserver du danger.

Sommes-nous mieux préparés pour une éventuelle catastrophe de la même envergure ? Kelly Guerrier et Steeve Symithe Julien, tous deux professeurs et chercheurs à l’URGéo, sont unanimes à reconnaître que bien des efforts sont faits au niveau de la sensibilisation et de la science. Mais pour ce qui est des actions concrètes prises dans la perspective de diminuer les dégâts, le doute persiste. « Pour la préparation, nous devons d’abord connaître les aléas de notre environnement (risques sismiques), et après il faut traiter la question de la vulnérabilité, précise le docteur Kelly Guerrier. Fort de tout cela, je ne pense pas que nous soyons prêts à subir un tremblement de terre de la même magnitude que celui du 12 janvier 2010.» L’idée d’enregistrer plus de victimes et de pertes est même à redouter. Car le bricolage des maisons endommagées lors du séisme n’aide pas vraiment dans la prévention, et les réflexes des gens dans la construction sont restés les mêmes. Les normes de construction ne sont donc pas appliquées de manière rigoureuse, constatent les deux invité de l'émission HaïtiClimat.

Quelles leçons devons-nous en tirer ?

Pour le professeur Julien, qui se base sur ses propres observations après le cataclysme de 2010, il est important de définir des bâtiments prioritaires. Et, dans cet ordre, les hôpitaux et les prisons doivent être au premier plan. Ce pour non seulement permettre aux gens de se réfugier dans des lieux sûrs tout en continuant d’avoir accès aux soins dont ils auraient besoin, mais aussi pour garder en lieux sûrs des individus dangereux qui pourraient menacer la sécurité publique. Le géophysicien poursuit pour montrer la nécessité d’investir dans la recherche comme l’ont fait le Japon et le Chili, deux pays parmi les plus exposés aux tremblements de terre. « Ce qui nous apprendra à construire du solide avec ce que nous avons dans notre environnement et avec les moyens dont nous disposons », argue-t-il. Pour sa part, le professeur Guerrier croit qu’il est primordial que l’on tienne compte de la perception de la population par rapport au phénomène du tremblement de terre. Car l’on ne peut être efficace dans ses interventions si la population n’est pas pleinement consciente du danger auquel elle est exposée. « Dans tous les projets que nous réalisons au niveau de l’URGéo, nous faisons en sorte d’inclure des volets psychologiques et sociologiques », conclut-il.

Animée par Valéry Fils-Aimé et Patrick Saint-Pré, l’émission de la plateforme HaïtiClimat est diffusée tous les jeudis matin entre 9h et 10h sur les ondes de la Radio Magik 9 (100.9 fm). Cette émission est conçue par ACLEDD (Action pour le climat, l’environnement et le développement durable), laquelle est une association qui s’engage à répondre aux défis de la protection de l’environnement, des changements climatiques et du développement durable.

Romaric Fils-Aimé/www.haiticlimat.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".