Chine: l'ex-président du Xinjiang plaide coupable de corruption

Publié le 2019-07-25 | lenouvelliste.com

L'ex-président du Xinjiang, région instable du nord-ouest de la Chine placée sous forte surveillance policière, a reconnu jeudi lors de son procès pour corruption avoir accepté pour 10 millions d'euros de pots-de-vin, a annoncé un tribunal.

Chinois issu de l'ethnie majoritairement musulmane des Ouïghours, Nur Bekri, 57 ans, a été pendant près de sept ans (2008-2014) à la tête de ce vaste territoire semi-désertique, limitrophe notamment de l'Afghanistan et du Pakistan.

Jusqu'à un million de personnes y seraient détenues dans des centres de rééducation, selon des organisations de défense des droits de l'homme. Pékin dément ce chiffre et affirme qu'il s'agit de "centres de formation professionnelle" contre la radicalisation islamiste.

Nur Bekri, membre du Parti communiste chinois (PCC) depuis l'âge de 21 ans, avait également dirigé entre 2014 et 2018 l'Administration nationale de l'énergie et a été le directeur adjoint de la puissante agence de planification chinoise (NDRC).

Son arrestation avait été annoncée en avril.

Auteur


Réagir à cet article