Belladère : le festival du livre sans frontières, un coup de maître

Une dizaine d’écrivains haïtiens et dominicains ont pris part, les vendredi 19 et samedi 20 juillet 2019, à la première édition du festival du livre sans frontières de Belladère. Organisé dans le but de commémorer le 66e anniversaire de la mort de l'ancien président Léon Dumarsais Estimé et de consolider les relations haïtiano-dominicaines, cette activité a réuni au parc sportif de Belladère des amants du livre. Fiers d’avoir réussi cette première édition, les initiateurs disent mettre déjà le cap sur la deuxième édition qui, disent-ils, est prévue en avril 2020.

Publié le 2019-07-22 | lenouvelliste.com

Belladéroises et Belladerois ont fait le déplacement pour participer à la première édition du festival du livre organisé cette année au parc sportif de Belladère. Lancée au Club hôtel vendredi dernier où différentes personnalités venues de Port-au-Prince, de la République dominicaine et de Belladère,  cette festivité autour du livre a, selon les initiateurs, été une édition réussie. Cette ville, œuvre de l'ancien président Léon Dumarsais Estimé, a été le théâtre d’une manifestation culturelle initiée par Colombe Firme de Communication, la Fondation Lorquet pour une nouvelle Haïti (FOLONHA), Konbit pou vanse Beladè (KOVAB) et la Fondation Zile.

Des visiteurs ont profité de l’occasion pour acheter des ouvrages et pour échanger avec les écrivains présents. Cette ambiance conviviale sur fond de satisfaction a révélé l’intérêt manifeste de plus d’un pour le livre. Beaucoup de visiteurs ont fait le nécessaire pour se procurer les titres qui leur convenaient. Une activité pédagogique et culturelle qui a réjoui les auteurs en signature, les maisons d’édition, les visiteurs et les bouquinistes.

«Il était temps que cette activité soit établie à Belladère. Une opportunité pour les enseignants, les étudiants, les élèves et les professeurs de cette commune du département du Centre», estime Sadrack Pierre, un enseignant dans la quarantaine. Enfants, jeunes et adultes se sont fait remarquer par leur présence malgré les menaces de pluie.

Satisfaits d’avoir été invités à cette première édition du Festival du livre sans frontières, les invités d’honneur Watson Denis (Haïti) et Julien Acosta (République dominicaine) saluent le courage et la vision des institutions instigatrices de cette manifestation culturelle. Les invités d’honneur des deux républiques encouragent ces dernières à rester sur la même voie : promouvoir la culture du livre, participer à l’enrichissement intellectuel et culturel des jeunes.

D’autres écrivains invités n’ont pas caché leur satisfaction à propos de la première édition du Festival du livre sans frontières de Belladère tenue sur le thème : «Livres : entre mémoire et amitié, rassemblons les deux peuples autour d’un projet commun ». C’est le cas de Joël Lorquet, Stanley Augustin et Robens Prosper. Sans oublier Thony Delcy, représentant de Communication Plus, qui a exposé beaucoup d’ouvrages.

Quant au professeur Dominique Domerçant, ce festival est une opportunité pour faire valoir l’importance de la lecture, la place du livre dans la vie intellectuelle de l’être humain. Dans la foulée, Schella Chauvette, directrice de la mairie de Belladère a salué l’initiative qui, selon elle, met Belladère sous les feux des projecteurs. Elle a félicité les institutions organisatrices qui ont mis toutes leur énergie pour la réussite de cette activité.  

Edwin Paraison de Fondation Zile dit avoir accueilli cette initiative entreprise par les jeunes organisateurs avec empressement. « Un projet visant à promouvoir la culture du livre chez les jeunes et surtout à rapprocher les deux peuples se partageant l’île d’Haïti est une activité innovatrice», déclare-t-il.

Pour Kenson Cyle, coordonnateur de Konbit pou vanse Beladè (KOVAB), cette activité autour du livre ne va pas se circonscrire autour de cette seule édition. D’autres éditions vont avoir lieu. Abondant dans le même sens, Caleb Lefèvre, président de Colombe firme de communication, estime que ce projet a également pour objectif de consolider les relations haïtianno-dominicaines et sensibiliser les jeunes de la cité de  Dumarsais Estimé à l’objet livre. Quant à Amos Cincir, président de la Fondation Lorquet pour une nouvelle Haïti (FOLONHA), le festival du livre sans frontières ne va pas s’arrêter uniquement à Belladère, mais touchera les neuf départements géographiques du pays, hormis l’Ouest.

Par ailleurs, les organisateurs ont affirmé avoir réalisé le Festival du livre sans frontières avec leurs propres moyens sans aucun support financier des institutions nationales et internationales ainsi que des personnalités contactées en vue d’appuyer cette initiative.  

Woody Duffault
Auteur


Réagir à cet article