La préférence pour Castera, Laferrière et Danticat

25

Publié le 2019-06-12 | Le Nouvelliste

À l’approche de la 25e édition de la foire du livre, je suis très embêté. Dès l’annonce, en février 2019, que l’immortel Dany Laferrière en sera l’invité d’honneur, je me suis replongé dans la lecture de son récit « Le cri des oiseaux fous ». Plutôt j’ai réouvert le livre là où j’avais abandonné la lecture. « Jusqu’à présent, je n’ai aimé que deux filles dans ma vie, Vava à Petit-Goâve. Et Lisa, à Port-au-Prince. Et chaque fois, je tombe sur des filles aussi timides que moi. » p.135. Plus bas : « Les filles m’étourdissent. On dirait une décharge électrique. C’est l’effet que me fait Sandra. »p.135. Je signale que je tiens en main un exemplaire de l’édition des Presses nationales d’Haïti, collection Souffle nouveau. Une impression sobre, en petits caractères, agréable à la vue. Les intertitres en gros caractères. Le livre est bâti comme un journal de bord avec des séquences temporelles. L’écrivain ouvre son moi. Ses pas glissent sur le macadam de Port-au-Prince en ces années 1960 et 1970. La fréquentation scolaire, les amis que l’on se fait, les premiers amours. Surtout le dialogue intérieur. La timidité, les hésitations, le doute, la temporisation mais surtout l’éveil aux « choses de la vie ».

J’en suis toujours à l’étape infinie de tourner les pages quand au matin du dimanche 2 juin j’allume la télé. Sur la RTVC, chaîne 22, Dangelo Néard,  fringant animateur du magazine « Les livres et vous » fait parler le professeur Labroche. Je ne suis pas sûr d’avoir bien noté ses deux prénoms, ça devrait être : Wils David. Il enseigne la philosophie. Avec volubilité, chaleur et conviction, il parle de Kant. Arrive le moment où Dangelo Néard veut savoir ses préférences littéraires dans le « domaine intérieur ». La poésie de Georges Castera le subjugue. Dangelo Néard l’invite à déclamer son « best of ». Ça concerne les « malere », le professeur rassemble le poème dans sa mémoire puis le déclame. On s’esclaffe devant la crûdité du langage de Castera. Auparavant, Labroche avait marqué également sa préférence pour Dany Laferrière et Edwige Danticat. J’ai noté ses explications : « Pour Dany, la littérature est un jeu. Il excelle dans l’autofiction. C’est d’une légèreté profonde. Un enfant peut lire Dany mais c’est profond. »

Justement, à l’annonce de son élection à l’Académie française—au fauteuil de l’Argentin Hector Biancotti, si je ne m’abuse—j’avais retrouvé dans le Petit Samedi Soir un article de Dany Laferrière, daté de 1978, sur le dilettantisme en littérature. Dans ses « Pages retrouvées », Le Nouvelliste permit à ses lecteurs et lectrices de goûter ce morceau choisi du journaliste, futur grand écrivain. Ce rappel me permet d’affirmer que ce texte était prémonitoire, Dany est un écrivain dilettante mais je préfère croire en un faux dilettantisme. D’une élégance d’esprit, il ne prend pas les « choses de la vie » avec gravité, et son talent fait le reste, c’est-à-dire sous des dehors de nonchalance, de désinvolture, il est un rude travailleur intellectuel.

Chez Danticat, le professeur Labroche aime le vacillement dans la construction romanesque, au sens où des vies se croisent, des histoires se télescopent, mais comment tout cela va-t-il se terminer ? Le dénouement serait le point fort chez Edwige Danticat, c’est-à-dire l’art « to make an end to a novel ». Puisque Danticat écrit en anglais et la version qui nous arrive à Port-au-Prince est celle de la traduction française.

J’ai pris plaisir à écouter ces échanges sur la philosophie et la littérature ce dimanche 2 juin à la télé. Malheureusement, en fin de matinée, en bande-annonce sur une chaîne française (France 24 ou Euronews) j’apprenais le décès du philosophe Michel Serres. Quelqu’un me fait remarquer en guise de consolation que la relève est déjà assurée. Il n’empêche que la disparition d’un penseur—de tout homme—ne laisse pas indifférent.

                                                                          

Jean-Claude Boyer Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".