Gospel Vision, un parcours atypique

PUBLIÉ 2019-04-18
Ils ont commencé à Carrefour. Ils s’appelaient Echo Divin. Une cinquantaine de jeunes avec la détermination de mettre leur voix au service de leur assemblée en offrant à Dieu louanges et adoration. Au début, ils chantaient sans accompagnement d’instruments. Progressivement, la chorale s'est transformée. Elle a changé également de nom pour devenir Gospel Vision. Tout a commencé le 4 novembre 2001.


Les balbutiements

Si Echo Divin comptait plus de cinquante membres à son actif, en devenant Gospel Vision, la chorale perd une vingtaine de ses membres. Par ailleurs, des musiciens rejoignent l’aventure et sous la houlette du Maestro Marc Antoine Elisée dit Marco, qui lui aussi est à ses débuts, la chorale fait ses premiers pas. Pour ses premières prestations, GV se rend dans les assemblées qui en font la demande. La plupart de ces assemblées se situant à Carrefour, la chorale se construit donc un fan club qui reste concentré dans sa zone. Le désir de se faire connaître d’un plus large public commence alors à se manifester.

Le test pressing

Le chemin de la reconnaissance passe forcément par les studios avec une ou plusieurs chansons en rotation. Cela, les responsables de GV l’ont compris et pour cause, ils font tout pour produire un album. Trois essais infructueux ont presque en studio ont raison du courage de ces jeunes qui ont pourtant voulu présenter un travail de qualité. Ils optent finalement pour la sortie d’un test pressing en 2012 qui a pour titre « You are Alpha and Omega ». La chanson est bien accueillie par la communauté évangélique. Elle est communément qualifiée de « mizik blan » dans le milieu tant les arrangements musicaux et les acrobaties vocales font penser aux grandes chorales à tendance gospel évoluant à travers le monde. Revigorée par l’impact de leur test pressing, la chorale reprend alors le chemin des studios.

"Ann louwe l ankò", le premier album

Ce n’est que quatre ans après la sortie du test pressing que Gospel Vision arrive finalement à offrir son premier album. Le dimanche 20 mars 2016, le groupe signe à l’auditorium Michel Toussaint de l’Université Adventiste de Diquini son premier opus intitulé « Ann louwe l ankò ». Un produit qui est bien reçu dans le milieu et qui place GV désormais parmi les chorales les plus respectées du milieu.

Au-delà du chant

En dehors de son ministère d’adoration, Gospel Vision investit ses ressources dans la communauté en mettant divers programmes sur pied. A travers GV CARE, la chorale traverse les sections communales de Carrefour en faisant des cliniques mobiles et des séances de formation sur des questions de santé. Avec GV Future, c’est une pépinière qui est préparée autant dans le domaine musical que sur le plan social et spirituel en éduquant des enfants. GV SOS et GV Pote Kole sont des ministères qui offrent prières et dons à ceux qui sont en difficulté.

Projet 52

En dépit du fait que GV est demandée, la chorale avait fait un retrait pendant un certain temps en donnant de moins en moins de prestations. Entre 2017 et 2018, le groupe revient et tente de construire un autre public sur les réseaux sociaux à travers le « Projet 52 », qui consiste à présenter chaque semaine une nouvelle chanson accompagnée d’une vidéo disponible sur leur page Facebook et leur compte Youtube. Divers thèmes sont traités dans ces compositions. Malheureusement, la chorale perd plusieurs matériels d’enregistrement et le projet s’interrompt à la trente-quatrième chanson. Loin de se décourager, elle se remet à la tâche et s’apprête à revenir au Projet 52 et le finaliser cette année.

Les 7 paroles de Jésus à la croix

En 2018, pour la semaine pascale, alors que le public attend la nouvelle chanson du Projet 52, la chorale surprend en présentant sept chansons au lieu d’une seule pour la semaine. Chacune des chansons retrace l’une des paroles de Jésus à la croix. Surpris mais surtout satisfaits, bon nombre d’entre les fans de la chorale demandent une mise en scène à partir des chansons de celles-ci.

Pour faire plaisir à ses fans, Gospel Vision décide donc cette année de présenter une comédie musicale autour des sept paroles de Jésus à la croix. Sur une mise en scène du pasteur Célestin Réginald, avec des chansons écrites et composées par Marc Antoine Elisée dit Marco, la participation de la troupe Kodesh l’Adonaï, GV reprendra un pan de l’histoire biblique le temps d’un spectacle, le vendredi 19 avril 2019 au Ciné Triomphe. Près de trois ans après sa vente-signature, Gospel Vision revient en force avec un spectacle qui s’annonce unique en une date importante pour les chrétiens : le Vendredi Saint. Un rendez-vous qui vaudra certainement le détour !!!

Vanessa Dalzon



Réagir à cet article