Le RNDDH exige que la lumière soit faite sur le braquage déjoué à l’angle des rues des Miracles et Montalais

Le samedi 6 avril 2019, un incident s’est produit au centre-ville de Port-au-Prince, plus précisément à l’angle des rues des Miracles et Montalais. Après une tentative de braquage déjouée par les forces de l’ordre, la Police nationale d’Haïti (PNH) a recensé un mort et six blessés. Le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), dans une note de presse en date du mercredi 10 avril 2019, exige que la lumière soit faite sur cet incident.

Publié le 2019-04-10 | Le Nouvelliste

Suite à une plainte reçue par le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), portant sur les circonstances dans lesquelles le nommé Jacky Miracle a été tué lors de l’évènement,  lit-on dans la note, l’organisme de défense des droits humains a établi un constat sur les lieux de l’incident.

Selon le RNDDH, des individus  armés à bord de motocyclettes ont perpétré une attaque contre un minibus. Ils ont tiré en direction du minibus lorsqu’ils ont ordonné au chauffeur de s’arrêter et à quoi ce dernier n’a pas obéi. Une personne qui se trouvait dans ledit minubus a été touchée au bras. En brisant la vitre arrière, ils ont blessé une deuxième personne, le nommé Sébastien Jean, âgé de 20 ans, qui est décédé par la suite, après avoir été transporté d’urgence à l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH).

Des agents de la PNH, affectés au commissariat de Port-au-Prince sont intervenus en vue d’essayer de stopper les braqueurs. Ils ont tiré à hauteur d’homme, blessant par balle plusieurs membres de la population, indique la note. À ce moment, Vladimir Pierre, Valéry Saint-Louis âgés tous deux de 29 ans et Jacky Miracle de 28 ans à bord d’une motocyclette, revenaient de la rue des Miracles. Ils ont été surpris par l’intervention policière et reçu plusieurs balles : Vladimir Pierre est atteint au bras droit et au pied, les deux autres au niveau de leur flanc droit.

Selon des riverains et  les victimes Vladimir Pierre et Valéry Saint-Louis, poursuit le RNDDH, un des agents de la PNH a affirmé que Jacky Miracle tirait en direction de la population et de la patrouille policière. Ce dernier a été achevé en dépit du fait qu’il était déjà en position de faiblesse.

Ces trois jeunes ne se sont pas montrés agressifs vis-à-vis des policiers, toujours selon certains riverains, ajoutant que les agresseurs avaient eu le temps de prendre la poudre d’escampette avant l’arrivée de ces jeunes. En dépit de tout, les policiers ont tiré à plusieurs reprises, blessant par la suite environ six personnes, affirment les riverains au RNDDH.

Par ailleurs, les deux autres jeunes ont été transportés à Médecins sans frontières (MSF) à Martissant par les agents d’une deuxième patrouille de la PNH venant en renfort aux policiers sur place, pour être ensuite admis à l’HUEH. Le juge de paix qui a procédé au constat de la levée du cadavre de Jacky Miracle a affirmé au RNDDH avoir constaté auprès du corps un chargeur muni de cartouches.

L’organisme des droits humains dit avoir toujours dénoncé la situation du pays qui reste et demeure préoccupante.  Il est de principe que toute personne appréhendée doit être traduite  devant les autorités judiciaires. Le RNDDH a confié que Jacky Miracle a été sommairement exécuté. D’ailleurs, l’article 10 du code de déontologie de la PNH précise : «Le fonctionnaire de police qui serait témoin d’agissements prohibés par le présent article engage sa responsabilité disciplinaire s’il n’entreprend rien pour les faire cesser ou s’il néglige de les porter à la connaissance de l’autorité compétente.»

Toujours, selon ladite note, les deux autres victimes qui étaient en compagnie de Jacky Miracle, qui ont été préalablement présentées comme des braqueurs, et qui ont été simplement déposées dans un centre hospitalier afin de recevoir les soins nécessaires, n’ont pas été arrêtées, ce qui prouve que les policiers se sont rendus compte qu’ils s'étaient trompés.

Sur la base de ces faits, explique la note, le RNDDH dit exiger que l’inspection générale de la PNH soit saisie de ce dossier en vue de faire la lumière sur cette intervention policière et sanctionner sévèrement les policiers responsables.

Schella Louis Juste schellajuste023@gmail.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".