Plateau central : la situation alimentaire des habitants risque de s'envenimer

Publié le 2019-03-14 | Le Nouvelliste

La flambée des prix des produits de première nécessité frappe de plein fouet le département du Centre. De fait, le budget quotidien pour la nourriture des ménages, tel qu’il a été prévu, ne répond plus à la réalité des étalages dans presque toutes les communes du Plateau central. Avec la saison sèche et la perte des plantations de maïs, de pois Congo, de bananeraies, de tubercules et d'arachides en 2018 qui ont causé d’énormes dégâts dans le secteur agricole, la situation alimentaire à laquelle est exposée la majorité des habitants du Plateau Central risque de s'envenimer. 

« Au marché communal de Hinche, un lot de surprises m'attend au quotidien. Tous les prix des produits de première nécessité sont à la hausse. Le gouvernement doit agir vite pour éviter le pire », rapporte un agent local du ministère du Commerce et de l'Industrie (MCI), rappelant que les lois haïtiennes punissent tous les contrevenants qui dérogent aux lois de la République.

Entre le 1er février et le 1er mars, les prix des produits de première nécessité ont flambé. À la suite des mouvements de protestation pour réclamer le départ du président Jovenel Moïse et l'arrestation des dilapidateurs du fonds PetroCaribe au mois de février dans le pays les prix sont montés d'un cran. Cette recrudescence vertigineuse semble dépasser les autorités ainsi que les agriculteurs. Dans la ville de Hinche, le coût d'une marmite de riz au mois de février était un vrai sujet de débat. L’on n’a pas besoin de porter de lunettes scientifiques pour observer le désarroi et la colère de la population face à cette situation.

«Au mois de janvier, le gallon d'huile se vendait à 375 gourdes et la marmite de riz importé à 35 gourdes. Aujourd'hui, on assiste au pire. Le gallon d'huile est passé de 375 à 500 gourdes et la marmite de riz de 35 gourdes à 45 gourdes, alors que le Premier ministre, dans ses propos, à la suite des mouvements de protestation (pays Lock) parlait de réduction de prix sur les produits de première nécessité dont le riz», a déclaré d'entrée de jeu Yvelise Jacques, une petite commerçante établie au marché communal de Hinche, ajoutant que dans les villes comme Thomassique, Maïssade, Cerca Carvajal et Mirebalais, les prix de plusieurs produits de première nécessité sont en hausse depuis le début du mois de janvier.

Combattre la sécheresse qui est un obstacle à la production agricole et végétale était au centre d'une conférence de presse tenue à Papaye, mardi. « Investir dans l'irrigation, les lacs collinaires et procéder à l'hydraulique des mornes pour résoudre le problème d'insécurité alimentaire en Haïti », a suggéré agronome Pierre-Louis Pierre. Le gouvernement évitera ainsi, avance-t-il, que l'agriculture ne dépende pas trop des saisons pluvieuses.

En ce qui a trait aux programmes sociaux considérés parfois comme des palliatifs à ce mal qui ronge les communautés, l'ingénieur-agronome estime qu'ils sont toujours à la phase pilote. Les bénéficiaires n'étant pas nombreux, les retombées ne sont pas visibles. Il faut, soutient-t-il, que ces programmes se transforment en des programmes nationaux et des programmes d'encadrement aux petits planteurs pour le devenir d'Haïti.

« L'agriculture joue un rôle de plus en plus important en tant que principal pourvoyeur de biens alimentaires à la population et levier de redressement économique de la nation, notamment à travers la création d'emplois, l'amélioration des revenus, l'augmentation des exportations agricoles », a déclaré agronome Pierre-Louis Pierre, ajoutant que l'État doit tout mettre en œuvre pour créer les conditions propices à l'émergence d'Haïti.

Le coordonnateur départemental de Partenariat pour le développement social, Jules Pierrelus, a fait savoir qu’Haïti accuse un retard important par rapport à ses voisins de la région dans le domaine de la production agricole.

Joram Moncher moncherjoram6@gmail.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".