La ville du Cap-Haïtien complètement paralysée ce lundi

Publié le 2019-02-11 | Le Nouvelliste

Cap-Haïtien donne l'aspect, ce lundi, d'une ville morte, respectant ainsi le mot d'ordre de " ville lock " lancée par l'opposition. Jusqu'à la mi-journée, le gros commerce, les banques commerciales, les écoles, le transport en commun, le commerce informel n'ont pas fonctionné dans la deuxième ville du pays. Dans plusieurs quartiers de la ville, des riverains commentent l'actualité et  expriment ouvertement leur inquiétude quant à l'avenir incertain qui se dessine à l'horizon pour le pays. 

Tôt ce matin, des barricades enflammées ont été érigé dans plusieurs quartiers de la ville, en particulier à  Samarie, Ste Philomene etc. Les rues ont été rapidement débloqués par la police, très indique un des jeunes opposants au régime en place Charles Pitelly qui se fait appeler "Kanson fè".  "Nous allons continuer à ériger des barricades ", avertit Kanson Fè et " Nap kampé dèyè yo"

Des actions sporadiques sont enregistrées dans plusieurs zones stratégiques, mais, globalement, la ville est sous contrôle, explique le directeur départemental de la police nationale." Nous ne priorisons pas un secteur en particulier, nous sommes là pour garantir la sécurité dzs vies et des biens ", avance  le DDN de la PNH, Jackson Hilaire.  

Aux abords du commissariat central de la ville, des dizaines de personnes font des lieux leur quartier général depuis plusieurs jours. "Nous sommes ici pour tenter de communiquer avec des proches arrêtés lors de la manifestation du 7 Février dernier", explique l'un des parents. 

Plus d'une vingtaine de personnes interpellées jeudi dernier attendent le verdict de la justice qui devait se prononcer, ce lundi, sur leur sort.

Une " situation " dénoncée par l'opposant Charles Piterlly qui dénonce "une vague de répressions de la police dans les quartiers populaires". 

Cependant, le principal responsable de la police dans le Nord indique que la plupart des personnes incarcérées ont été interpellées lors d'une attaque, jeudi dernier, contre le commissariat central de la police. D'autres, au niveau du service d'immigration et d'émigration du Cap-Haitien dont les locaux ont été pillés et vandalisés.

Pour sa part, le représentant de l'exécutif dans le Nord, Antonio Jules, a tenu à féliciter "les gens du Nord" qui, selon lui, se sont abstenus à prendre part à des actes de violences comtrairement dans plusieurs autres régions du pays.  

Le délégué départemental  croit savoir que les manifestations enregistrées à travers le pays sont l'oeuvre des corrompus dénoncés par le président de la République Jovenel Moïse qui aujourd'hui cherchent à se venger .

Gérard Maxineau Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".