Conférence

Le député Jerry Tardieu fait le point sur l’amendement de la Constitution au Café Philo

Publié le 2018-12-26 | Le Nouvelliste

National -

« La gouvernance, c’est l’enjeu de ces amendements. Mais c’est d’abord une gouvernance pour sauvegarder et préserver les acquis démocratiques. Une gouvernance efficace », a déclaré le député Jerry Tardieu, intervenant à une conférence-débats à Café Philo, le mardi 18 décembre. Cette conférence, articulée autour du thème « L’amendement de la Constitution : enjeux, contraintes et défis » a réuni jeunes étudiants, écoliers, professionnels et responsables politiques.

Devant un public mixte, le député Tardieu a posé la problématique de l’amendement de la Constitution. Il a profité de cette tribune pour saluer le rapport final de la commission spéciale sur l’amendement de cette loi fondamentale dédiée à la préservation du bien commun, à la séparation des pouvoirs et à la préservation de notre souveraineté nationale.

Il s’est surtout attardé à présenter les problèmes liés à l’élaboration du projet d’amendement. Dans l’élaboration du projet d’amendement de la Constitution, trois éléments apparaissent : enjeux, contraintes et défis.

L’honorable parlementaire estime que la gouvernance constitue l’enjeu des amendements. Selon lui, les enjeux de l’amendement sont d’abord et surtout la recherche de l’efficacité. Cette recherche de l’efficacité doit conduire au changement du régime politique qui permettrait de renforcer les acquis démocratiques, a-t-il poursuivi. « Comment un président, élu au suffrage universel, devrait-il choisir un Premier ministre plénipotentiaire dans l’assemblée parlementaire ? Comment l’assemblée peut-elle remplir son rôle véritable qui est de légiférer et de contrôler si elle impose des ministres et des directeurs généraux dans la formation d’un gouvernement ?», s’interroge le commissaire.

Le régime existant est considéré comme notre péché originel, la source de nos maux, dans la mesure où ce régime politique représente un dilemme favorisant le marchandage » dans le processus de ratification du Premier ministre. « Il faut un changement de régime politique. Il faut en finir avec le « marchandage. La gouvernance doit être plus transparente, plus fluide », a-t-il argué. Il affirme que le travail final soumis par la commission spéciale sur l’amendement de la Constitution est un ensemble de propositions tendant à ce changement de régime politique. Un changement de régime dans toutes les sphères du pouvoir. De l’exécutif aux collectivités. Ce sont des enjeux majeurs, a-t-il précisé.

Cette problématique ne se situe pas seulement aux enjeux, mais aussi aux contraintes. Selon Tardieu, les contraintes liées au projet d’amendement sont d’ordre divers. D’abord, tout projet d’amendement fait face aux contraintes d’intérêt. Les parlementaires, ayant des intérêts divers, ne sont pas tous favorables à l’amendement de la Constitution. D’ailleurs, l’amendement tend à réduire de manière considérable le pouvoir des acteurs, dont les députés. Il tend à éliminer le « marchandage ». Que ce soit des parlementaires qui imposent des ministres, des directeurs généraux ou encore le président dans sa volonté de tout contrôler. Il soutient que le Parlement est une assemblée politique. Les intérêts sont nombreux. Il a indiqué, entre autres, la contrainte liée à la recherche de l’harmonie entre les commissaires pour statuer sur certains points. Cela se révélait très difficile. Le parlementaire a aussi mentionné la contrainte attachée au changement du statu quo. L’homme résiste au changement. C’est la raison pour laquelle tout changement fait face à la résistance de ceux-là qui veulent maintenir le statu quo. Selon Tardieu, le système profite à un groupe de personnes ayant des intérêts mesquins.

L’amendement de la Constitution n’a pas toujours été un simple exercice. Il fait appel au courage, à l’engagement de ses tenants. Le panéliste a tenu à rappeler les défis auxquels fait face la commission. Il a attirer l'attention sur la difficulté qui attend la commission l’année prochaine qui sera une année électorale. « Cette commission entend aller jusqu’au bout dans sa mission », a fait savoir le député de Pétion-Ville.

Soulignons que la commission spéciale sur l’amendement de la Constitution de la Chambre des députés d’Haïti a soumis le rapport final à ladite Chambre. Ce travail, qui a duré deux ans, est une présentation globale des propositions majeures et des recommandations. Il comporte trente propositions. « 30 propositions pour refonder l’État », s’intitule le rapport.

Elien Pierre Elienpierre60@yahoo.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".