Me Pierre Osselyn, un bel échantillon d’humanité qui disparait

Publié le 2018-12-11 | Le Nouvelliste

Société -

Kern E. Jean-François

« Quand il ne reste plus que rien, Dieu s’avère suffisant. »

Certains hommes vivent et meurent sans laisser durant leur passage sur cette terre aucune trace, - d’autres au contraire, dès le moment où pour ainsi dire, se sont montrés semble-t-il être un flambeau, leur vie n’est qu’une succession de grandeur et ils laissent quand ils ont achevé leur course une marque, un nom glorieux qui peuvent servir de directives à ceux qui viennent après eux. À quel degré la bienveillance de l’ex-président du conseil de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA)et ex-consul d’Haïti à Miami, l’honorable Pierre Osselyn, était ressentie et reconnue. À quel point sa valeur politique et administrative était côtée ? C’est ce que prouvent avec éclat les funérailles grandioses que lui font Port-au-Prince et toute la vaillante et fière cité de Pétion-Ville en ce matin d’automne, mosaïque de couleurs aux multiples teintes du vendredi 30 novembre 2018 sous le coup de 8h30 a.m., à l’église Saint-Pierre de cette ville.

Je ne peux parler ni de ses vertus privées dont ses intimes ont le secret ni de ses actes encore moins de ses habitudes de grand seigneur dont il se donnait la satisfaction sans bruit,- ma mission d’ailleurs ne doit se borner qu’à considérer l’homme qu’à travers sa vie de grand commis de l’Etat.

Une douloureuse surprise attendait notre capitale, le lundi 26 novembre écoulé. La nouvelle se répandit peu à peu de la mort de Me Pierre Osselyn survenue en sa résidence au Morne Calvaire à Pétion-Ville. La maladie qui, le mois dernier, permettait au magnifique lutteur de reprendre un tant soit peu ses activités coutumières, finit par triompher de sa robuste constitution.

« Il est des douleurs que le temps n’efface pas », des paroles célèbres de la ravissante cantatrice française Michèle Thorr, cette femme dont la voix de velours rappelle le rossignol de la ballade allemande qu’on «écoute toute la nuit, ne croyant ne l’avoir écouté qu’une heure». En revanche, il est des départs qui sont comme l’écartèlement de l’âme. Dans la stupeur de la mort soudaine de Me Pierre Osselyn, plus rien ne nous reste si ce n’est d’être confondu par la violence du choc.

Nous l’avions vu si souvent se pencher sur les malheurs d’autrui, si souvent empressé à amortir la cruauté des infortunés, si souvent prêts à redresser d’une tendresse amicale l’aveuglement de l’adversité, que involontairement, nous tous, ses amis et admirateurs, nous l’avions investi d’une puissance mystérieuse contre l’inexorable fatalité attachée à notre misérable condition humaine.

Un tel homme est indispensable à l’existence des siens, pensions-nous ! Un tel serviteur est irremplaçable à l’office des sympathies diligentes !

Et voici qu’il a suffi d’une heure, d’une minute pour réduire à néant notre fragile échafaudage. Quel pitoyable destin est le nôtre, tout de même !

La mort de Me Osselyn a causé une émotion générale, car l’homme qui vient de tirer sa révérence à cette existence décevante et parfois déconcertante, ne comptait que des amis. Il s’est en allé à l’âge de 90 ans et 6 mois étant né le 26 mai 1928.

C’était un esprit cultivé et distingué, c’était surtout un bon et grand cœur. On ne pouvait l’approcher sans subir le charme de cette bonté naturelle qui était le fond même de son tempérament. Il était infiniment bon, c’était un cœur d’or. Il laisse dans le deuil sa femme après 67 ans révolus de vie conjugale heureuse, ses enfants et ses petits-enfants, qui l’entouraient d’affection. La société haïtienne perd en lui un de ses plus beaux joyaux, un des rares patriarches dont la sérénité et la sagesse apaisaient notre vie tumultueuse.

Il aimait sa patrie d’un amour calme et fort, sans phrases. Dieu lui a accordé de vivre assez pour voir finir l’occupation du territoire national par les forces onusiennes, dont son orgueil souffrit beaucoup. Jusqu’au dernier moment, il conserva la vigueur de son esprit, continuait de s’intéresser aux questions discutées dans la presse afin d’être informé des différentes pulsations de la cité.

Il a occupé, dans l’administration publique haïtienne, des fonctions très importantes telles que : Membre du Conseil et Président de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif, consul général d’Haïti à Miami et il fit aussi partie de certaines commissions où il a représenté l’État haïtien avec brio à l’étranger. À ces différentes fonctions, il se montra toujours à la hauteur de la tâche.

Me Pierre Osselyn était un homme humble, sans prétention, sans ambition. Il n’a jamais humilié et méprisé les employés et les Cadres de la Cour des comptes qui le considéraient comme un bon père et un conseiller sur qui ils pouvaient compter dans les moments difficiles. Homme au-dessus de tout soupçon, il n’a jamais été un dilapidateur de fonds publics. Tous ceux qui l’ont connu et fréquenté savent quelle était sa bonhommie charmante qui aiguisait encore le désir de rendre service en toute circonstance. Très honorable chef de famille, il fut un époux bon et aimable. Ses compatriotes ont été tous profondément affligés en apprenant le décès de cet homme de bien aussi désintéressé que réservé.

Me Pierre Osselyn était un homme qui savait dire des vérités. Il haïssait les gens de paille et les imbéciles et pouvait parler, avec aisance et succès sur les travers de notre pauvre patrie, sur ses tares et voilà pourquoi il s’était pris de grande amitié pour moi, le connaissant sans nul doute déjà de très belle réputation, mais pas suffisamment, puisque nous n’avons pas eu le temps de bien vivre ensemble dans la bonne intimité…

Reposez-vous, Me Pierre Osselyn, de votre vie bien remplie ! Parents éplorés, Madame, vous qui avez recueilli le dernier soupir de ce grand citoyen, croyez que nous qui l’avons suivi vivement mais de plus loin et avec plus de respect que de familiarité, nous garderons religieusement son souvenir, et il vivra dans les annales de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif.

Les obsèques du regretté défunt Me Pierre Osselyn, comme dernière expression de sa volonté, ont eu lieu dans la plus grande simplicité au milieu d’un grand concours d’amis attristés et recueillis. Il a pieusement évité les mensonges du monde. Puisse cette marque de douloureuse sympathie adoucir l’immense chagrin de sa famille éplorée !

Pensée de gloire, à vous, Me Pierre Osselyn !

Kern E. Jean-François

Kernjeanfrancois@yahoo.fr

Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".