Laurence Maquiaba au cœur d’un voyage entre la Guadeloupe et Haïti

Dans le cadre de la 2e édition des Rencontres des cultures créoles organisée par l’Association Vagues Littéraires au mois d’octobre écoulé, Laurence Maquiaba était en Haïti pour une deuxième fois. La Guadeloupe étant le pays à l’honneur, cette jeune femme, directrice du festival annuel « Eritaj, Mémoires Vivantes » et originaire de ce territoire d’outre-mer français, consolide les liens de ces deux pays dont les passés historiques ne se diffèrent pas trop.

Publié le 2018-11-14 | Le Nouvelliste

En tant que deux peuples qui ont vécu la colonisation, la directrice d'« Eritaj, Mémoires Vivantes », Laurence Maquiaba, estime que la Guadeloupe et Haïti ont un ensemble d’histoires qui forgent les rapports qu’elles entretiennent depuis des lustres. « L’histoire de nos deux pays, que ce soit par le passé, par la culture, par la littérature, par la tradition culinaire et la musique, ouvre les horizons. Des cultures qu’on pouvait considérer comme minoritaires se rencontrent et discutent d’égale à égale, car l’histoire de la Guadeloupe est faite de « moun vini », affirme-t-elle, avant de rajouter qu’on ne le dit pas assez souvent, mais il y a pas mal d’Haïtiens qui ont émigré et se sont confondus dans la masse guadeloupéenne. Tout comme cela s’est passé en Haïti aussi avec les Guadeloupéens. »

C’est à ce titre même d’échange culturel que Laurence Maquiaba, détentrice d’une licence en science de l’information et de la communication et fondatrice de Neeya (une agence de conseil en stratégie et développement de projet), a été invitée au festival Rencontres des cultures créoles. Elle a tenu plusieurs conférences dans des espaces, comme le Bureau national d'Ethnologie (BNE), qui ont pour objet d’étude les origines, les mélanges et les migrations des différents peuples.

La volonté de créer un festival autour de l’héritage des mémoires vivantes est une manière d’aborder le « melting-pot » qui remonte à la période esclavagiste où des captifs issus de différentes ethnies africaines, des castes indiennes et des syriennes arrivaient à la Guadeloupe. C’est également une manière de faire fructifier l’histoire reçue pour la léguer aux générations futures. Car s’il est vrai que l’histoire est certes un héritage, il est aussi valable que ce sont des hommes qui la construisent. Le rapport dialectique qui existe entre l’humain et son milieu procure à celui-ci les mécanismes pour forger l’histoire.

« Eritaj, mémoires Vivantes » se déroule depuis quatre ans à Petit-Canal en Guadeloupe. Ce festival met « en exergue toute la dimension symbolique et émotionnelle des célébrations de l’abolition de l’esclavage. Ce sont près de 7000 festivaliers qui viennent chaque année en famille rendre hommage aux ancêtres ou découvrir l’essence de la culture guadeloupéenne, car c’est aussi une université populaire où des historiens, des écrivains et des artistes viennent échanger leurs savoirs».

En quelques mots, ce festival est une façon d’avoir un pied dans le passé pour modeler le présent et l’avenir en prenant en compte les relations des populations immigrées de diverses origines.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".