Décès de Yves Saint-Gérard

Quand un maillon fort de la chaîne de ma fratrie se brise

Et emporte avec lui une fraction de la période de mon enfance et de mon adolescence

Publié le 2018-09-10 | Le Nouvelliste

Société -

Je remonte des fonds pour confirmer que mon grand frère #2, Yves Th. Saint-Gérard, vient de nous quitter. Neuropsychiatre de profession, il a étudié à Toulouse, France, et a pratiqué dans le centre hospitalier d’Aurillac avoisinant Figeac, dans un site faubourgeois de Toulouse.

C’est à Figeac où il avait choisi de fonder une famille, d’implanter son Home, sweet home, et d’établir son cadre professionnel, que se déroulèrent ses funérailles ce lundi 05 septembre écoulé. Il les avait souhaitées strictement intimes, et sans fleurs. En revanche, c’est dans un véritable halo d’affection et de sympathies lui venant d’amis de Paris, de Toulouse et de Figeac que sa dépouille fut déposée dans sa dernière demeure. En effet, ce lundi matin, le cortège formé de la dizaine de personnes constituées de ses proches parents et d’amis intimes, dont la liste avait été dressée par Yves en personne, arriva aux abords du cimetière de Figeac. À ma surprise, une foule impressionnante (pas moins d’une cinquantaine de personnes) attendait à l’entrée du cimetière. Bouquet en mains, pour certains, ce cortège en appendice semblait bien décidé à rendre un dernier hommage à cet homme adopté par cette région... Yves fut alors enseveli, de fait, sous un parterre de fleurs, et entouré d’une foule inattendue, contrairement à sa volonté. Aller savoir pourquoi l’amitié, l'affection et l'amour ont ainsi tenu en flagrant échec ses dernières volontés.

Yves Th. Saint-Gérard a quitté ce monde en laissant dans la plus grande stupéfaction, et en pleine affliction, en plus de la famille élargie, sa compagne, son fils de 25 ans, ses frères et sœurs. Interdits, abasourdis !

Yves fut un homme aussi élégant que simple, loyal, sensible, entier, passionné, et fidèle en amitié. Il fut de ceux qui ne s’autorisent pas à trahir un ami, mais qui, face à la trahison de l’autre, parviennent à lui trouver des circonstances atténuantes, pour continuer de cheminer sans haine, ni aigreur.

Déjà, en cours d'adolescence, il se positionnait contre les injustices et les abus. À une certaine époque, habité par les illusions et la fougue de sa jeunesse, il exprima ouvertement son désaccord avec ce en quoi nul n’était supposé avoir la voix au chapitre. Profondément engagé dans la lutte contre l’a-civisme, il souffrit de devoir rester loin du pays à cause de ses convictions, qu’il ne sut jamais renier. Au cœur des plus grandes déconvenues, il se rebattit sur l’écriture. En effet, ses écrits lui servirent d'outil de conscientisation, et de canal d'expression de son refus catégorique de se compromettre.

Le psychiatre en lui n'a pas arrêté d’observer, d'analyser l'Haïtien dans son ressenti, son comportement et ses dérives et de ce fait, ses publications assurées par Les Éditions Eché, Privat et/ou L'Harmattan par exemple, en ont dit très long, car il n’y a pas fait que dénoncer et critiquer. Il y a proposer les solutions qu’il estimait judicieuses. À part ces livres mentionnés, ses articles n'ont cessé d’apparaître dans les colonnes de certains journaux, il y a ou trois mois.

De façon plus exhaustive, j’ai retrouvé sa bibliographie complétée de la première de couverture de certains titres sur Amazon et sur le site de L’Harmattan. Les titres parlent des préoccupations du citoyen et de l’humaniste que fut par-dessus tout le neuropsychiatre.

Dans le milieu médical du centre d’Aurillac, où il prit en compte ses responsabilités au sein de la section de psychiatrie, pour ensuite y assurer ses services de consultant en neuropsychiatrie, il fut investi de la confiance et de l’estime de ses collaborateurs jusqu’à la fin, à en juger par les chaleureux témoignages reçus personnellement de personnes inconnues de moi, au cimetière.

Yves Saint-Gérard a vécu en assumant sa passion pour une terre qui a accueilli ses premiers vagissements, qui l’a vu grandir. Il a nourri son amour du terroir, en luttant pour s’autoriser à croire qu’il n’était pas insensé de garder l'espoir de voir son peuple arrêter de dédier de grands discours à Haïti et de lui chanter son amour, pour se résoudre enfin à réfléchir et à agir avec un sens de rationalité et une conscience civique, afin de la faire renaître de ses cendres. Cette Haïti dont il avait rêvé, il ne la verra certes pas, mais puissent son fils et ceux de nous tous s’y reconnaître un lien dont ils sont fiers, et une place où il fait bon vivre. C’est ce qui explique son investissement dans ce projet «Hispaniola debout» auquel il a donné le meilleur de lui-même, aux côtés de son grand ami Jean-Claude Valbrun. Par cette dernière initiative sociale qui se déroule actuellement dans les bateys en République dominicaine, il aura été jusqu’au bout d’une mission qu’il semblait avoir choisi de mener à terme. Son objectif a été, et est demeuré de : Servir. En ceci, il est parti en paix, et fort d’avoir tenté d’en faire encore mieux.

Pour ma part, la chaîne de notre fratrie a cédé aux sursauts de l’impondérable. Un important maillon s’en est détaché. Il a emporté avec lui qui fut : un frère présent, une période importante du chapitre de mon enfance et de mon adolescence. En outre, cet oncle qui était le Tibo des neveux et nièces aura de même jeté un voile sur ces séquences enjouées de vie partagée.

Je conclurai, en insistant sur le fait que l’homme qui vient de tirer sa révérence à ce monde, s’en est allé avec sérénité en laissant un précieux héritage à son fils qui lui en a confirmé la bonne perception et en a pris l’engagement solennel, à travers ce poème d’auteur inconnu, qui fit frémir plus d’un, au cimetière :

LE GUIDE

En ce jour, je voudrais te rendre le dernier hommage

Toi, qui me guidas en ce monde plein de marécages.

Tu m’as appris les valeurs qui constituent la vie,

Et pour tout cet amour je veux te dire Merci.

Je n’oublierai rien de toi, je marcherai sur tes pas,

Si je m’égare enfin, fais-moi signe d’être-là.

Je perds un peu de mes repères et beaucoup de moi-même.

En dépit du passage, je sens bien que tu m’aimes.

Cet amour me fait vivre au-delà de la mort,

Rien ne nous séparera, pas même le coup du sort.

Ce n’est qu’un au-revoir, je ne veux pas d’adieux,

Il reste le souvenir de nos moments heureux.

La vie est dans nos cœurs, alors elle se poursuit

Même si, dans le mien, il y a un peu de pluie,

Demain sera un autre soleil qui nous éblouira,

À la chaleur de l’Amour, il y aura encore toi.

CarmelleSt.Gérard-Lopez

Pour Mémoire.- 9 septembre 2018

Sa bibliographie personnelle se trouve ci-dessous. Je, l’introduis par ces deux titres : - Haïti, l'enfer au paradis : mal développement et troubles de l'identité ? culturelle Author: Yves Saint-Gérard Publisher : Toulouse : Echec, 1984 - L'état de mal en Haïti : sous-développement, dominantes pathologiques, pratiques et perspectives médicales, avec des études sur le SIDA, le vaudou et la médecine traditionnelle, ainsi que sur la zombification Author: Yves Saint-Gérard Publisher: Toulouse :Échec, 1984. Séries: - L’Espoir assassiné en Haïti : Les enfants de la Haine et de la Violence Yves Saint-Gérard Les Éditions L’Harmattan.
Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".