Musique/ film-documentaire

Voir et admirer: « Micheline Laudun Denis, musique, mère»

Publié le 2018-08-07 | Le Nouvelliste

Culture -

Le mercredi 1er août était un jour faste : c’était la fête nationale de la Suisse, son 727e anniversaire. À l’occasion, il y a eu dans l’après-midi, vers les 5h 30, célébration à l’hôtel Montana à Pétion-Ville, sur la terrasse, près de la salle «Olivia». À l’intérieur de celle-ci, on assistait à la projection d’un film biographique, patronné en partie par l’ambassade de

Suisse en Haïti : « Micheline Laudun Denis, musique, mère ».

L’assistance avait répondu en grand nombre à cette invitation.

Produit par la fondation Culturama, avec le support et le concours financier de l’ambassade de Suisse comme de la Fondation Konesans ak libète, la FOKAL, « Micheline Laudun Denis, Musique, mère » est réalisé par Maksaens Denis, fils de l’artiste. C’est un portrait documentaire, retraçant la carrière de la pianiste haïtienne. Cette réalisation couronne à plus d’un égard les festivités du jubilé de 2017 pour les soixante années de carrière de la grande pianiste.

La manière du film est un interview de l’artiste, par le fils réalisateur. Le documentaire commence par un gros plan des doigts de la pianiste octogénaire sur un clavier avec cette phrase capitale en exergue : « La musique est le personnage central de ma vie, elle a modelé mon caractère, ma conception du monde, ma façon de le voir…».

C’est un récit linéaire, bien connu de ceux qui ont lu son interview par le journal « Le Nouvelliste». En effet, elle parle de ses premières influences familiales, de son père en particulier, Félix Laudun, bon accordéoniste et pianiste amateur, accordeur de piano au passage. Ce père providentiel a deviné les grandes aptitudes de sa fille pour la musique, la possibilité même d’une carrière, et les a encouragées. Il a donc fait donner des leçons de piano à Micheline Laudun par de grands professeurs locaux qui l’ont suivie : Lina Mathon ayant influencé sa sensibilité pour Mozart et son joli jeu ; Werner A. Jaegerhuber ; Basil Codolban, refugié en Haïti pendant la Seconde Guerre mondiale.

La participation à divers concours et radio-crochets, à l’époque, comme à HH3 W, lui ont valu une première notoriété. Sa première bourse d’études, favorisée par l’institut haïtiano-américain, était donc pour les États-Unis où elle a rencontré des difficultés d’adaptation à ses débuts. Transférée à New York, et retrouvant son ancienne prof Lina Mathon, celle-ci l’a aiguillée vers la grande enseignante Adèle Marcus pour travailler sérieusement sur un programme chargé et ambitieux.

Elle est donc rentrée dans son pays natal avec un bagage et un talent suffisant pour un premier récital et une soirée diplomatique au palais national, sous l'administration du président Estimé. Celui-ci émerveillé et enthousiasmé par la jeune pianiste l’a encouragée à poursuivre ses études en lui accordant une bourse d’études pour Paris.

La jeune Micheline Laudun passe le concours d’admission pour le conservatoire national de Paris. Elle y passe quatre années ; un an de mise à niveau dans la section des étrangers, et après concours d'admission à nouveau, trois années académiques et régulières. Elle s’en sort avec une très bonne mention. Elle s’inscrit par la suite au cours de perfectionnement en piano « Marguerite Long-Jacques Thibaut ». Elle reçoit les éloges du professeur Guy Lasson pour un concert à la salle Gaveau, où elle interprète la «toccata» de Debussy. Il lui prédit un grand avenir. Nullement intéressée à mener une carrière internationale et préférant rentrer dans son pays, pour se mettre à son service, l’occasion lui en est offerte en octobre 1953 par une invitation à jouer pour les festivités du cent-cinquantenaire de l’indépendance en 1954. Elle a l’occasion de jouer au kiosque Occide Jeanty : l’Étude révolutionnaire de Chopin». Elle joue à nouveau au palais national, en présence du nouveau locataire : Paul Eugène Magloire.

Micheline Laudun Denis est nommée professeure au Conservatoire national fondé par Magloire. Elle se marie avec Raoul Denis, grand admirateur et passionné de musique ; son juge le plus authentique, sans complaisances avec qui elle est en parfaite communion artistique.

En 1959, grâce à une bourse de l’Allemagne, elle acquiert au pays de Bach une parfaite maturité.

Donnant des concerts en Haïti et à l’étranger, ambassadrice de son pays, madame Denis s’est vouée corps et âme à la formation, à l’enseignement, à l’éducation musicale. Elle a été acclamée en tant que concertiste à l’OEA, salle des Amériques, en Colombie, à Dakar, au Sénégal, congratulée par Léopold Sédar Senghor qui l’a honorée.

Elle a terminé sa carrière par un magnifique point d’orgue : l’interprétation du concerto de Grieg, œuvre difficile avec l’Orchestre national symphonique de Cuba dirigé par le maestro Enrique Perez Mesa. Elle a émerveillé ces musiciens avec remise de plaque d’honneur.

Ce film, cette réalisation, avec comme ressources un travail d’archivage colossal, mérite d’être vu. On recommande chaudement cette œuvre colossale au grand public. Le récit est émaillé d’extraits d’œuvres de concert, de Debussy, Beethoven, Liszt, Chopin, Bach, Justin Élie.

« Micheline Laudun Denis, musique, mère » est à voir absolument.

Roland Léonard Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".