La transmission du VIH de la mère à l’enfant

Aujourd’hui, plus que jamais, nous devons parler de l’infection au VIH comme nous parlons des autres maladies infectieuses communes. Oui, infection commune, car, même si elle n’est pas une infection anodine/banale, elle est fortement présente dans le monde.

Publié le 2016-12-05 | Le Nouvelliste

Rappelons-nous que tout le monde n’a pas accès aux soins de santé ou n’a pas accès à l’information nécessaire pour empêcher la propagation du virus. Voilà pourquoi nous devrions en parler et sensibiliser tout un chacun. Le VIH se transmet de différentes façons. La transmission sexuelle du VIH se produit après l’exposition à des liquides corporels contenant du VIH tels que le sperme et les sécrétions vaginales et rectales. Le VIH peut se transmettre lors d’accident d’exposition au sang contaminé. Le virus peut aussi se transmettre in utero, c’est-à-dire de la mère à l’enfant (on parle de transmission verticale). Et c’est justement cette dernière forme de transmission qui nous intéresse dans le cadre de cet article. Selon l’ONUSIDA, la plupart des cas d’infection au VIH chez le jeune enfant est imputable à la transmission mère-enfant. Les risques de contamination d’un bébé par une mère atteinte de VIH seraient de l’ordre de 15 à 25 % dans un pays industrialisé, et de 25 à 45 % dans un pays en développement. Toutes les femmes enceintes doivent être suivies par un personnel médical. Lors des visites prénatales, le dépistage de l’infection au VIH doit être systématique. La patiente doit connaître son statut sérologique (séropositif ou séronégatif), qui guidera l’accompagnement prénatal qui lui sera fourni. Le point clé à retenir ici est la notion de charge virale. Ce terme représente la quantité de virus dans les liquides comme le sang par exemple. Elle est le facteur le plus important qui détermine si l’exposition au VIH donnera lieu à l’infection. Il est admis que le risque de transmission du VIH augmente si la charge virale est élevée, et qu’il diminue si la charge virale est faible. La charge virale permet de vérifier l’efficacité du traitement des personnes atteintes par le VIH. Une thérapie bien conduite réduit la charge virale dans le sang et les autres liquides corporels jusqu’à un niveau indétectable, ce qui fait diminuer le risque de transmission sexuelle. Chez la femme enceinte, la transmission peut se produire : durant la grossesse, passage direct du virus du sang de la mère au sang du fœtus (si la charge virale est élevée) ; durant le travail (ensemble de contractions qui précèdent l’accouchement) ; durant l’accouchement proprement dit (contact avec le sang et les secrétions vaginales de la mère). L’infection peut aussi se transmettre après la naissance par le lait maternel ; là aussi, la charge virale joue un rôle prépondérant. Une fois le diagnostic d’infection au VIH posé chez une femme enceinte, il est recommandé de la placer sous traitement antirétroviral. Ainsi en réduisant la charge virale on diminue la possibilité de transmission mère-enfant. On ne peut pas affirmer avec certitude que l’enfant naîtra sans l’infection, cela dépend du moment où le diagnostic a été posé et la durée du traitement. Cependant, une femme séropositive qui est suivie et placée sous traitement avec une charge virale indétectable a de très faibles chances de transmettre l’infection à sa progéniture. L’Allaitement est également facteur de la charge virale. Toutefois, si les moyens le permettent, il est recommandé de substituer le lait maternel aux laits artificiels. L’allaitement mixte n’est pas recommandé. Retenez aussi qu’il n’est pas toujours évident d’affirmer le statut sérologique VIH de l’enfant à la naissance. Le test précis n’est pas toujours disponible et les tests standards dont on dispose régulièrement expriment d’abord une positivité due au marqueur infectieux de la mère. Mais le test peut se négativer par la suite. On parlera de séroconversion !!! En prévention, on placera généralement le nourrisson sous un traitement aussi. N’hésitez jamais à vous renseigner sur l’infection au VIH et d’en parler à votre médecin. Restons informés. Dr Veauthyelau SAINT-JOY Village Santé
Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".